Pass sanitaire : 2 méthodes pour se procurer un « vrai faux QR Code »

Le pass sanitaire est aujourd’hui exigé pour être en mesure d’accéder à plusieurs endroits publics.

Que ce soit les restaurants, les bars ou encore les musées, il est nécessaire de présenter son QR Code permettant de déterminer si l’on est vacciné ou non. Le souci avec cette mesure le gouvernement, c’est qu’elle ne fait pas l’unanimité. En effet des millions de personnes sont encore récalcitrants face à l’idée de se faire vacciner. Alors, il n’est pas rare que ces derniers cherchent des méthodes pour contourner ce dispositif de contrôle qui s’en trouve de façon objective assez contraignante pour le libre arbitre des citoyens. Même s’il faut le préciser que cela répond à un besoin d’ordre et de santé public.

Cet article va aussi vous intéresser : Faux tests PCR : les vendeurs deviennent de plus en plus nombreux sur Telegram

Nous avons recensé les méthodes utilisées généralement par diverses personnes pour contourner le contrôle des pass sanitaires sans pour autant se faire vacciner. D’une certaine mesure, ces méthodes ne sont pas licites. Il faut donc faire très attention de ne pas être dans une situation où la loi doit être non respectée. Article n’est purement à but informatif.

1- Le partage de QR Code

C’est généralement l’une des méthodes les plus utilisées par les jeunes aujourd’hui. Et ce n’est pas seulement eux. Pour être en mesure de pouvoir accéder à des endroits publics ou le contrôle des pas sanitaire est obligatoire, il n’est pas rare que des individus partagent leur QR code avec d’autres. Généralement cette situation est assez facilitée car le contrôle de pas sanitaire ne suis pas immédiatement ou nécessairement ou même obligatoirement le contrôle des identités.  De ce fait, il suffit d’utiliser une capture d’écran du QR code d’une personne vaccinée, notamment du même sexe si cela doit passer inaperçu, pour le présenter lors d’un contrôle. Dans la majeure partie du cas, l’astuce fonctionne. Bien évidemment dans les espaces où le contrôle d’identité et du pass sanitaire ne sont pas effectués simultanément.

2- Usurper le QR code d’une personne inconnue

Utiliser le QR code d’une autre personne pour contourner la mesure de contrôle se trouve encore plus faciliter par la possibilité de trouver sur des sites internet, plusieurs QR Codes de façon libre. Ce qui signifie, que même si vous n’empruntez pas pour une personne que vous connaissez, vous pouvez le faire pour un inconnu. Et cela sans s’en rendre compte.

En effet lors de l’utilisation d’un QR code pour un scan, aucune information particulière ne parvient à la personne lui signifiant que ces informations sont contrôlées dans tel ou tel endroit.  En d’autres termes, il est possible d’utiliser le vôtre sans même que vous ne le sachiez et cela, plusieurs fois dans la journée.

Pourquoi ces techniques sont possibles ?

Vous vous demandez alors pourquoi les choses semblent aussi simples même en pratique, c’est tout simplement parce que les codes sont archivés dans un carnet que prévoit l’application TousAntiCovid. Sans oublier que les mesures de contrôle donnent la garantie que : « ne nécessite pas de renseigner [nos] informations personnelles pour être installées et fonctionner ».

Pour confirmer la situation, même le ministre Jean Castex avait déclaré que « tous les établissements recevant du public seront responsables du contrôle du passe » … « en revanche, tout ce qui est vérification des pièces d’identité n’est pas de leur responsabilité, mais de celle des forces de sécurité ». Par ailleurs, le système prévoit même l’utilisation du même QR code sur plusieurs téléphones sans aucune limitation, dans la mesure où est un individu est possède de différents smartphones. Une raison de plus qui rends la méthode assez simple.  Même la direction générale de la santé avait reconnu qu’ « il n’est pas possible de détecter automatiquement l’utilisation inhabituelle d’un QR Code ».

Cependant, avant de procéder de la sorte, il faut savoir absolument quelque chose d’important, qui est de connaissance publique.  Par exemple sur le certificat de vaccination, il est mentionné ceci : « ce document est personnel et non transférable ». Pour dire que cela est interdit de partager ces informations de vaccination avec autrui. Il est même présenté sur ledit document les risques encourus français en ces termes : « La loi rend passible d’amende et /ou d’emprisonnement quiconque se rend coupable de fraudes ou de fausses déclarations (articles 441-1 du code pénal). En outre, la falsification ou l’établissement de faux documents, ainsi que l’utilisation de tels documents sont passibles d’une pénalité financière aux titres des articles L. 162-1-14 du code de la Sécurité sociale. ». Par ailleurs en la matière la loi pénale condamne pour le paiement d’une amende à hauteur de 45 000 € et une peine d’emprisonnement de 3 ans pour une personne qui se rend coupable de faux et usage de faux.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage