Quand les géants de la technologie et le gouvernement Américain collaborent dans le cadre de la préparation des élections de 2020

Le gouvernement Américain a décidé que, pour les élections de 2020, certains éléments seront organisés en concert avec les grands fournisseurs de solutions technologiques du pays.

De ce fait certaines firmes telles que Facebook se préparent pour mettre en place un ensemble de système qui permettra d’éviter certains scandales comme pour les élections de 2016, notamment celui de Cambridge Analytica, qui ont grandement mis en avant certains comportements assez déplacés des géants du numériques. « Nous avons élaboré une stratégie complète pour réparer les failles de sécurité, tout en détectant et analysant les nouvelles menaces. » déclarait lors d’un communiqué Nathaniel Gleicher, le responsable de la direction Cybersécurité de Facebook.

Cet article va aussi vous intéresser : Le scandale sur l’utilisation illégale des données d’utilisateurs par Facebook et Cambridge Analytica

De ce fait, une rencontre s’est tenue au siège de Facebook à la silicon Valley, entre les différents responsables de Facebook, de Twitter de Google de Microsoft et des institutions étatiques telles que la police fédérale, le FBI et le ministère de l’Intérieur. L’objectif était de trouver un moyen de collaborer en vue d’assurer un cadre sécuritaire pour favoriser des élections libres de scandale en 2020 pour les présidentielles mais aussi pour les élections sénatoriales à venir. « Nous avons spécifiquement parlé de comment notre industrie et le gouvernement pouvait améliorer le partage d’informations et coordonner nos efforts pour mieux détecter les menaces et y répondre (…) Nous continuons à nous concentrer sur la mise au point d’outils plus sophistiqués, sur une transparence accrue et des collaborations plus étroites » a notifié M. Gleicher.

C’est une chance pour Facebook de se rattraper suite au scandale auquel il a été impliqué en association avec la société d’analyse spécialisée aujourd’hui dissoute, Cambridge analytica. En effet si vous rappelez, Facebook s’était rendu coupable pour avoir collaborer de façon illicite avec le candidat Donald Trump, faute commise dans des données d’utilisateurs recueillies de façon illicite et partagées avec une firme d’analyse statistique spécialisée ce qui a permis au candidat Donald Trump de mener une stratégie politique juger manipulatrice et sans vergogne.

Facebook depuis un moment a revu ces règles relatives à la publicité à caractère politique. En effet le géant du web exige dorénavant certaines précisions sur les candidats souhaitons faire des publicités via son interface. Les informations exigées maintenant porteraient par exemple sur l’origine du financement des candidats. À ce propos Facebook affirmer que : « Les gens devraient savoir qui essaie de les influencer dans leur vote, et les annonceurs ne devraient pas pouvoir dissimuler qui paye pour les publicités. ».

Quant aux autres géants tels que Google et Amazon, on se demande quelle pourrait bien être leur utilité. D’abord sur la publicité et le référencement des campagnes politiques. On imagine bien les géants comme Google vont vouloir tirer profit à ce niveau. Donc l’avertir des conséquences qui pourraient découler d’une mauvaise pratique ou une pratique non avisées serait d’emblée salutaire.

Mais à cette étape, la question qu’on doit se poser c’est de savoir qui contrôle les candidats où les potentiels candidats.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage