Ransomware : Sopra Steria enfin libéré de son attaque informatique sans grand dommage

L’éditeur de solution informatique Sopra Steria a signifié récemment avoir réussi à bloquer le ransomware dont il était victime.

Il y a quelques semaines de cela, l’entreprise déclare publiquement avoir été touchée de plein fouet par un programme de rançonnage. Jusqu’à présent, elle avait réussi à s’en sortir malgré le blocage de certains de ses systèmes informatiques. Sopra Steria affirme désormais avoir réussi à bloquer le programme malveillant. L’éditeur a aussi signifié avoir réussir à s’en sortir sans subi de dommage. Cependant, n’y a t-il aucune conséquence ?

Cet article va aussi vous intéresser : La firme de la transformation numérique Sopra Steria a été victime d’une attaque

On attend que le directeur de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information, Guillaume Poupard déclarait concernant cette affaire. « Ce n’est pas une attaque réussie ». Si l’éditeur réussi à échapper au piège du rançongiciel, alors à quel coût a-t-il réussi cela ? Quel a été le prix à payer pour permettre à Sopra Steria de bloquer l’attaque informatique. Selon les informations qui sont parvenues au public, l’éditeur a tout simplement réussi en isolant de prime abord de manière numérique toutes ces machines. L’entreprise a dû couper plusieurs de ses serveurs pour éviter que ces derniers ne soient infectés. Et bien sûr cela a eu un impact sur ses activités et sur son rendement.

L’attaque informatique a été détectée précisément le 21 octobre dernier. Elle aura commencé depuis la veille de ce jour le soir précisément. L’entreprise a identifié comme programme malveillant en charge de l’attaque le fameux rançongiciel Ryuk. « Il s’agit d’une nouvelle version du ransomware Ryuk. Elle était jusque-là inconnue des éditeurs d’antivirus et des agences de sécurité » souligne Sopra Steria. Apparemment c’était une nouvelle version du ransomware. Une fois les autorités compétentes contactée, à savoir l’agence nationale de sécurité des systèmes d’information, toutes les informations sur le programme malveillant leur a été délivrée. « La signature de cette nouvelle version du virus a donc pu être rapidement communiquée à tous les éditeurs d’antivirus pour mise à jour de leurs antivirus. Il a par ailleurs été établi que la cyberattaque avait été lancée quelques jours seulement avant sa détection » souligne l’entreprise.

Sopra Steria affirme n’avoir pas constaté une quelconque fuite de données ou dommages internes causés au système d’informations de celui de ses clients ou le siens. L’ensemble des activités visant à endiguer et à supprimer l’attaque informatique a débuté par rapport au calendrier à partir du 27 octobre. L’entreprise affirme un délai de quelques semaines pour que tout puisse entrer en ordre.

Sopra Steria déclare lors d’une annonce publique : « Les mesures de sécurité immédiatement mises en œuvre ont ainsi permis de contenir la propagation du virus à une partie limitée des installations du groupe et de préserver nos clients et nos partenaires » conclut la société. Si l’attaque a été stoppée, les conséquences risquent d’affecter pendant longtemps les activités de la société d’édition de solutions informatiques. On peut dire que de ce côté, l’éditeur a eu beaucoup de chance. Peu importe les conséquences qui seront en grandes parties financières, il en demeure pas moins, qu’il évite de justesse la catastrophe.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage