Sécurité informatique des systèmes d’entreprise : l’importance de former les collaborateurs aux bonnes pratiques de la cyber sécurité

Du fait de la crise sanitaire que connaît le monde entier, les habitudes ont nettement changé. Et cela même au niveau des méthodes de travail. Selon une étude de Odoxa-Adviso Partners, une entreprise sur 5 a un penchant particulier pour le travail à distance, cette pratique qui à cause de confinement général s’est peu à peu développée et installée dans mes habitudes professionnelles. Cependant, il ne faut pas occulter un fait important si depuis le début a été signalé par les spécialistes de la sécurité.

Cet article va aussi vous intéresser : La cybersécurité au cœur de la reprise des activités des entreprises

La question de la fragilité des systèmes d’information face au télétravail ne sont pas les arguments qui manquent. Par ailleurs il a été observé une augmentation assez significative des failles de sécurité du côté des entreprises. Selon la firme spécialisé dans la fourniture de solutions de sécurité barracuda networks, il a été détecté une augmentation de 667 % de tentatives d’hameçonnage seulement entre le 1er et le 23 mars. Des tentatives qui avait pour point central la pandémie du coronavirus.

Face à la menace grandissante, certains spécialistes tel que Cnam ou encore Biblos Group se sont unis pour sensibiliser, former et protéger les travailleurs à distance contre les différents risques qui gravitent autour des entreprises durant cette période assez trouble. Alors, ils ont observé une évaluation sous-estimées des risques informatiques. Olivier Kauf de chez Biblos group notait à cet effet : « Nos entreprises, durement touchées par la crise sanitaire, ont fourni dans l’urgence des accès distants à leurs salariés. Ces derniers, concentrés sur leurs nouveaux outils de travail, ont sans en avoir conscience, ouvert la voie aux hackers : du vol de données privées et professionnelles à la privation de leurs appareils informatiques (portables, ordinateurs, etc.), les pirates informatiques exercent des pressions morales considérables : envoi massif d’emails malveillants, chantage, manipulation, faux ordres de virement et même demandes de rançon. ». Dans un certain sens, la vulnérabilité ici, c’est tout simplement les employés et les entreprises elles-mêmes. Il n’y a pas une prise en considération de certaines exigences, sans oublier le manque de connaissance de certaines personnes impliquer directement dans la gestion des réseaux informatiques. Le manque d’équipement homologué y ait pour beaucoup de choses aussi.

Cependant ce problème risque de s’empirer. En effet, près de 73 % de salariés interrogé en manifesté le désir de continuer à travailler depuis chez eux. 42 % pour le télétravail à temps partiel et 31 %, à temps plein. Alors que nous savons que les entreprises ne sont pas toutes pareilles face à la menace de la cybermalveillance. En pratique, les grandes entreprises ont réussi à anticiper et même à mettre en place un système assez efficace pour continuer à fonctionner correctement malgré les difficultés causées par la crise sanitaire. Ce qui ne fait pas le cas pour les entreprises à taille intermédiaire et les petites et moyennes entreprises. Ces derniers ont malheureusement dû mettre en place un système dans l’urgence, souvent au détriment même de certaines règles de bases de la cybersécurité. En particulier, la formation des collaborateurs, des techniciens et même des managers. C’est qui les a rendus encore plus vulnérables face à la cyber menace. « La menace n’est pas réservée aux grands groupes consommateurs de Téra octets de données et dont les mailing lists sont très longues ; elle plane aussi sur les PME et PMI souvent moins protégées et dont les salariés sont peu sensibilisés aux bonnes pratiques. On peut se prémunir des attaques, mais pour cela, il faut être vigilant, former ses collaborateurs, mieux encore les entrainer à gérer les situations numériquement dangereuses ». À rappeler le président des groupe Byblos Simon Hoayek.

De quel constat ont permis à Byblos Edge, la filiale de l’entreprise française en de la cybersécurité, le groupe Byblos, en partenariat avec la Cnam, d’élaborer et ce programme de formation en cyber entraînement. L’objectif est tout simplement d’apporter suffisamment de connaissances au niveau de la cybersécurité, et de prodiguer les formations permettant aux acteurs directs et indirects de pouvoir de pouvoir utiliser l’ensemble des réseaux de leur entreprise en sans pour autant l’exposé.

Le programme prend une journée entière dans famille sont pratique, dont le fonctionnement est basé sur des cours à distance. Une formation dispensée par des spécialistes de la Cnam, « prépare efficacement les salariés au nomadisme numérique grâce à un training très orienté sur les pratiques quotidiennes des internautes : gestions des données privées et professionnelles, identités numériques, mails et messageries, e-paiements, téléchargements, objets connectés et échanges réseau et wifi. » selon Olivier Kauf.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage