Sécurité informatique : les pompiers d’une localité Française victimes de cyberattaque

Depuis le mardi 9 mars 2021, les pompiers de la localité de Lot-et-Garonne en France sont touchés par une cyberattaque qui porte atteinte au système informatique administratif.

Le centre de secours Lot-et-Garonne touché cependant le système opérationnel des incendies et le secours n’a pas été affecté.

Cet article va aussi vous intéresser : Face aux Cyberattaques, les collectivités ont décidé d’être beaucoup plus transparentes

Dans un certain sens les cybercriminels ne font pas dans l’émotion lorsqu’ils décident d’attaquer. En effet, après les hôpitaux et les laboratoires de santé, c’est au tour des pompiers. Les cybercriminels des fonds pas le tri entre les services vitaux en termes de santé et de secours et ceux qui ne jouent pas rôles essentiels de ce côté. Tant que cela peut la permettre de se faire de l’argent. C’est malheureusement dans ce contexte que les pompiers du Lot et Garonne en vécu une expérience mauvaise.

« Nous avons été victimes d’une attaque « rançongiciel » mardi 9 mars. Je suis obligé de vous appeler pour vous en parler car nos mails ne fonctionnent plus pour vous envoyer un communiqué » a déploré le colonel Jean-Luc Queyla, directeur du Système opérationnel des incendies et le secours 47 le jeudi matin. Cependant ces derniers faits tout pour être le plus rassurant possible, surtout pour la population de sa localité. « Cette attaque n’a affecté que nos systèmes informatiques administratifs. Fort heureusement, le système opérationnel n’a pas été touché. Toutes les barrières de sécurité informatique ont fonctionné et nous n’avons pas eu de pertes de données. », poursuit le colonel.

Par ailleurs, les pompiers affirment ne pas avoir ouvert le message de demande de rançon. Et cela par rapport à plusieurs raisons qui leur sont propres. « Il a commencé à s’immiscer dans nos réseaux vendredi dernier. Nous ne pouvons pas vous dire qui a lancé cette cyberattaque puisque nous n’avons pas ouvert ce fameux message dans lequel la demande de rançon est formulée », précise le chef des pompiers de la localité française.

Ces derniers précisent avoir déposer une plainte auprès des gendarmes de leur localité ainsi que d’avoir effectué des signalements nécessaires auprès des autorités compétentes tels la Commission Nationale de l’Informatique et des libertés. « Toutes nos équipes informatiques travaillent d’arrache-pied pour que tout rentre dans l’ordre au plus vite » a conclut le colonel Jean-Luc Queyla.

L’annonce de cette attaque informatique intervient juste après celle de l’annonce concernant la cyberattaque qui a visé l’hôpital d’Oloron-Sainte-Marie dans la région des Pyrénées-Atlantiques. Une attaque informatique ou les cybercriminels ont exigé une rançon à hauteur de 50 000 € payable en bitcoins. Malheureusement, il faudra composer dorénavant avec ce genre de cyberattaques qui ne vont pas arrêter de sitôt. En effet, fort de leur récent succès ainsi que des gains qu’ils ont pu récolter durant toute leurs aventures, les pirates informatiques en veulent encore plus et ils sont donneront le moyen peu importe l’organisation. On sait aujourd’hui qu’ils ne choisissent pas les cibles en fonction de leur moralité. La vigilance doit être de mise de tous les côtés.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage