Solid, reprendre le contrôle de ses données

Le fondateur du Web, Tim Berner-Lee, a pour projet depuis 2018, de mettre en place un outil informatique qui porte le nom de « Solid » qui permettra aux utilisateurs du web de maîtriser totalement leurs données d’utilisateurs, qui passeraient par une méthode de décentralisation du Web.

Selon les dernières informations ce projet est en phase d’accélération, depuis un moment maintenant.

Cet article va aussi vous intéresser : La problématique de la vie privée et les données personnelles

En quoi consiste alors le projet Solid ? D’abord il faut noter que cet Outil sera open source. Il va consister à partir un module qui permettra de rassembler l’ensemble des données d’utilisateurs de l’internaute quel que soit l’appareil qui l’utilise pour accéder au web. Ainsi, cela peut être des données provenant d’un smartphone, d’un objet connecté, au même d’un ordinateur. Et une fois ses données rassemblés dans ce module.

L’internaute aura alors le choix de permettre à telle ou telle plateforme d’accéder à telle ou telle information à des moments précis et pour des raisons précises.  « Vous autorisez l’accès granulaire à ce module à qui vous voulez, pour les raisons que vous voulez. Vos données ne se trouvent plus dispersées aux quatre vents sur le net, et contrôlées par on ne sait qui. Elles sont à vous. Si vous voulez que votre assurance ait accès aux données de votre condition physique, vous l’accordez par le biais de votre module. Si vous voulez que vos amis aient accès à vos photos de vacances, vous le leur donnez par l’intermédiaire de votre module. Si vous voulez que votre thermostat partage des données avec votre climatiseur, vous leur donnez à tous les deux accès par votre module ». Explique le fondateur du web.

Il semblerait alors que ce projet ne soit pas quelque chose d’inédite ou exclusive. En effet le moteur de recherche français Qwant a aussi en projet un outil du nom de Masq ayant à peu près les mêmes fonctionnalités.

Dans un certain sens le projet de Tim Berners-Lee elle quelque chose de solide et qu’il ne que peut faire plaisir au combattant de la vie privée sur Internet ainsi qu’à toute personne ayant une fois rêvé d’un web décentralisé. Cependant à y regarder de près, plusieurs obstacles doivent être franchies par la start-up de Tim Berners-Lee à ce sujet car, il serait difficile mais pas impossible de convaincre un grand public déjà habitué aux mots d’usage de l’Internet classique. Pour Bruce Schneier, le rêve est presque impossible : « l’idéal serait que le système de modules soit entièrement distribué. Le module de chacun serait sur un ordinateur qu’il possède, fonctionnant sur son réseau. Mais ce n’est pas comme cela que cela se passera dans la vie réelle. Tout comme vous pouvez théoriquement gérer votre propre serveur de courrier électronique mais qu’en réalité vous le sous-traitez à Google ou à qui que ce soit, il est probable que vous sous-traiterez votre pod à ces mêmes entreprises ».

En outre, le succès de Solid se basera essentiellement sur la facilité d’utilisation de ces modules, car on se demande bien, si les utilisateurs auront une très grande patience quant à l’utilisation aussi minutieux des services web. Il n’est pas sans rappeler que certaines alternatives ont déjà échoué en voulant s’opposer à ces géants du numérique qui ont une mainmise sur les activités du web. De son côté Tim Berners-Lee et son associé John Bruce croient en ce projet. Ils estiment que «l’approche de Solid peut être vue comme un ajustement à mi-parcours fondamental qui doit redonner du pouvoir aux utilisateurs (…) Un pas qui doit conduire vers la sortie de ce féodalisme numérique ».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage