Archives pour la catégorie Apple

Apple est une entreprise qui conçoit et fabrique des appareils informatiques. Elle n’est pas à l’abri des pirates qui tentent par tous les moyens d’hacker leur système.

Une faille de sécurité sur iPhone qui pourrait permettre des Jailbreaks d’iOS de façon permanente

Récemment il était découvert par un chercheur en sécurité informatique, une énorme faille de sécurité sur iOS.

Cette faille de sécurité est qualifiée de « impatchable ». En d’autres termes qu’il serait peut-être impossible à Apple d’y remédier. Si cette faille est imparable, en quoi consistait-elle réellement ?

Cet article va vous intéresser aussi : 4 méthodes pour garder l’iPhone en sécurité

Notons d’abord que cette faille concerne les modèles d’iPhone depuis le 4S jusqu’à l’iPhone X. La découverte a été faite par un utilisateur de Twitter connu sous le pseudonyme axi0mX. Ce dernier se présente comme un spécialiste du système iOS. La faille qu’il a découverte est un exploit de type « bootrom ». Le pseudo chercheur, lui, l’appelle « checkm8 » que signifie littéralement en anglais « échec et mat ».

Si la tournure semble drôle, il faut noter que un véritable problème se soulève en ce moment. En effet des centaines de millions d’appareils sont vulnérables à cette faille de sécurité. La chance est que les appareils tels que les modèles XS, XR, 11, 11 pro ne sont pas concernés par ce problème.

L’exploit tel que défini par le chercheur, de type Bootrom, signifie tout simplement qu’il puise sa source d’une faille de sécurité existant dans le code initial des appareils de type iOS. Et cette faille se charge dès le démarrage des appareils. Le souci étant stocké dans une mémoire vive (ROM), il ne peut être alors patché par une simple mise à jour du logiciel. De plus il se pourrait, selon les informations des experts que cette faille ne puisse pas permettre pour le moment de faire un Jailbreak complet. Disons que c’est une option pour les développeurs pour leur permettre d’effectuer des tâches assez delicates telles que de le déchiffrage des clés via le moteur AES ou encore le déchargement de secureROM.

On sait que dans le temps, il existait plusieurs communautés de développeurs qui étaient spécialisées dans le Jailbreak des appareils iOS. Mais depuis un certain moment avec l’énorme prime proposé par Apple pour la découverte de faille de sécurité (1 million de dollars), beaucoup de chercheurs n’ont plus trop envie de publier leurs trouvailles.

Si d’un autre côté, l’on essaie de rassurer en disant que cette fois ci, il n’est pas encore exploitable pour développer des outils de Jailbreak, il ne faut pas nier que la découverte d’une telle faille soulève un véritable problème de sécurité majeure.

En effet, des pirates informatiques ayant une mauvaise volonté pourrait se servir d’une telle ouverture pour accéder à des aspects qui jusqu’à présent leur étaient impossible tel que les comptes iCloud de iPhone par exemple. On imagine par exemple qu’ils pourront bénéficier facilement de ce genre de faille. Automatiquement aux voleurs de téléphone de la marque Apple ou encore des personnes ayant retrouvé des iPhones perdu par leurs propriétaires. De la sorte il aurait accès totalement au contenu du téléphone mais aussi au compte qui permettent aux utilisateurs de profiter des différents services de l’environnement Apple.

Alors on s’attend bien évidemment une proposition de solution de la part de la firme américaine. Car s’il est vraiment impossible de réparer cette faille à distance via un simple patch de sécurité, c’est quand même condamnées des millions de personnes à avoir au-dessus de la tête exposés à l’épée de Damoclès.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Après avoir dévoilé certaines failles de sécurité d’iPhone, Google est accusé par Apple « de pratiquer la politique de la peur »

Ces derniers temps, le géant américain, Apple, a manifesté son mécontentement face à certains agissements de son confrère, Google, qu’il trouve déplacés et de mauvaise foi.

Google avait publié dans le courant du mois de Mai jusqu’en juillet, une série de vulnérabilités des iPhones. Il avait pointé du doigt le constructeur de négliger un peu les mises en garde et ne pas informer les utilisateurs de leurs machines.

Cet article peut aussi vous intéresser : Quand les téléphones Android sont plus sécurisés qu’iPhone

Dans l’ensemble, Google avait révélé 14 failles de sécurité des appareils sous iOS. On accuse l’équipe de Google Project zéro d’avoir essayé d’exagérer un peu les choses et de pas avoir dire que iPhone n’était pas le seul téléphone à avoir été visé par l’attaque initié par les autorités chinoises via une faille de sécurité générale. Certains mobiles tels que ce sur Android et Windows ont été aussi victimes. Le géant américain dit qu’il veut « s’assurer que tous nos clients ont les faits. (…) L’attaque a touché moins d’une dizaine de sites consacrés à la communauté ouïgoure (…) Mais néanmoins quelle que soit l’ampleur de l’attaque, nous prenons la sécurité de tous les utilisateurs extrêmement au sérieux ».

Les publications des chercheurs de Google ont eu le don d’énerver au plus haut point le dirigeant d’Apple, qui estime que la stylistique utilisée pour la description de leurs matériels est de nature à occasionner la peur chez les utilisateurs d’iPhone.

De plus, Apple n’a pas apprécié que Google ai publié que les attaques ont été subi par ses appareils durant 2 ans. Car selon le géant américain « Lorsque Google nous a approchés, nous étions déjà en train d’apporter des correctifs ». Et pour finir avec tous ces débats, Apple va ajouter que « La sécurité d’iOS est inégalée car nous assumons la responsabilité de la sécurité de notre matériel et de nos logiciels de bout en bout ».

Google de son côté ne fait pas de commentaires et s’en tient à son rapport. Pour lui les vulnérabilités découverte sur iOS sont visibles et étaient exploitées depuis des années. Il a aussi soutenu que les publications sur les failles liées aux iPhones ne visaient pas un but sûrement péjoratif. L’objectif était d’améliorer la sécurité des terminaux et de faire en sorte que les utilisateurs ne soient pas des victimes d’une potentielle faille.

Doit-on voir en cela une rivalité ou encore une bataille de gros bonnet de la technologie. Pour l’heure, Apple est sur la défensive et nous nous disons que cela ne va pas s’arrêter là.

Néanmoins, Google, à travers son Project zéro, a le mérite d’avoir découvert environ 14 failles de sécurité sur les iOS. Et en pratique, il ne vient par ces publications ne violé aucune loi ou réglementation car ayant d’abord posté la faille au constructeur d’origine c’est-à-dire Apple et l’ayant ensuite publié en respectant le délai prescrit. Même si cela peut jouer en faveur de Google, de mettre à nue les failles d’Apple car aujourd’hui concurrent sur le marché de téléphonie mobile.

Il n’en demeure pas moins qu’une partie de cette faute repose sur les épaules du constructeur de la pomme. Les articles publiés par le Project zero de Google se concentrait plus sur les aspects techniques des failles, comme le soulignait le responsable du moteur de recherche,

En bref, il n’y a en aucune manière quelque chose qui puisse prouver les accusations qu’Apple avance comme quoi Google est dans une logique de dénigrement de leur marque.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

L’équipe du Project Zero trouve des failles de sécurité dans MacOs

Dans la catégorie de faille de sécurité découverte nous sommes encore du côté d’Apple le fabricant d’iPhone et Mac

Les chercheurs en Cybersécurité du géant américain Google, ont publié une découverte récemment sur une vulnérabilité affectant les produits d’Apple MacOs.

Cet article peut aussi vous intéresser : Un Super virus contre les appareils Apple

Depuis le lancement du bug Bounty a un million de dollar, le Google Project zéro n’est pas à sa première découverte de faille. La récente découverte des chercheurs de Google est qualifiée dans la catégorie des failles de sécurité sévères. Google l’a bien sur communiqué à Apple, avant de la rendre publique, qui n’a pas pris soin de trouver un correctif de sécurité. Chose qui semble assez étrange et irresponsable de la part du fabricant d’iPhone.

Notons que c’est l’objectif des chercheurs du Project Zéro de Google et de dénicher des failles de sécurité des types « Zero-days », des failles qui n’ont pas encore été découvertes, ni encore fait œuvre de correctifs de sécurité.

La faille découverte sur Mac OS des Apple infecte son noyau dur XNU. Le problème serait lié à sa fonctionnalité de copie sur écriture traduit en anglais par Copy On Write (COW), Servant à optimiser les performances de la mémoire vive, cette fonction permet de faire des copies des ressources de partage de différents processeurs. Mais, son implémentation dans Mac OS est ce qui permettait de s’introduire dans le système pour y effectuer des modifications d’origine. En d’autres termes un pirate informatique peut utiliser cette faille de sécurité pour atteindre n’importe quel fichier, la modifier ou même la détruire sans que cela mette en alerte l’utilisateur principal du terminal.

Les chercheurs de Google ont pu informer Apple de la vulnérabilité depuis 90 jours maintenant. Après ce délai donné à la firme américaine de résoudre son problème, ils ont décidé de le rendre public pour en informer les utilisateurs en cas de dispositions de sécurité supplémentaires.

Malgré tout, fabricant de MacOs n’a encore rien produit comme patch de sécurité. Cependant il a été annoncé une collaboration entre Apple et Google dans le cadre de recherche commune pour trouver à cette faille de sécurité, un correctif. Cette collaboration peut aboutir prochainement à la publication des patchs de sécurité.

Cependant, plusieurs dispositions sont recommandées aux utilisateurs de Mac OS. Comme ne pas permettre à n’importe qui d’accéder physiquement à son terminal, empêcher toute connectivité douteuse, que ce soit par wifi Bluetooth encore clé USB ou connexion USB téléphone.

Ces derniers temps la réputation des appareils d’Apple est de plus en plus affectée. Les vulnérabilités sont découvertes jour après jour. L’avantage dans tous ceci, c’est que cela permettent à la firme de se prémunir des défaillances de ses machines. Cependant, le temps que met le géant américain pour corriger ses failles de sécurité pose un réel problème. Doit-on avoir vraiment confiance en les appareils aux appareils de la marque pomme? La suite nous le dira, pour l’heure les utilisateurs de la marque Apple sont priés à beaucoup de vigilance et de ne jamais tarder avant de mettre leurs terminaux à jour. En tout, les chercheurs de Project Zéro un découvert 12 failles de sécurité affectant les appareils d’Apple dont l’on peut compter 5 chaînes de vulnérabilité.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Un Super virus contre les appareils Apple

Des chercheurs de Google ont découvert un nouveau virus capable d’infecter votre téléphone portable en un clic sur une plate-forme numérique infectée.

Il vous suffit simplement de visiter le site et si vous avez une iPhone, ou un Mac, ce téléphone sera corrompu immédiatement et vos données seront à la merci du virus.

Cet article peut aussi vous intéresser : iPhone est vulnérable par son application iMessage

Que ce soit la géolocalisation, les photos, en passant par les messages ou d’autres données personnelles ce virus permet d’avoir accès à tout le contenu de votre terminal sans limite.

C’est dans la journée du 29 août c’est-à-dire avant-hier que les chercheurs de Google ont publié l’existence de ce virus qu’ils venaient de découvrir. Selon les chercheurs ce virus infecte particulièrement les appareils Apple. Dès l’instant que celui-ci accède au terminal en question, il relève à la fois 14 failles de sécurité dans les programmes qui composent ces machines. C’est totalement surprenant que cela a pu passer inaperçu aussi longtemps. En effet Les chercheurs de Google affirment que ce virus existe depuis maintenant 2 ans.

Il est vrai qu’Apple avait corrigé certaines failles de sécurité qui entrait en ligne de compte des effets du virus. Avant cette correction, le virus a été efficace durant tout ce temps. À l’époque on ne pouvait pas se protéger des impacts de ce virus. Aujourd’hui même si certains correctifs ont été activés, il n’empêche que d’autres vulnérabilités demeurent, permettant encore aux utilisateurs de ce virus de s’en prendre aux appareils Apple.

L’une de particularité de ce programme malveillant, ce qu’il permet de déchiffrer les messages interceptés via les conversations engagées par des logiciels de messagerie tel que WhatsApp iMessage ou encore GMail. Une des plus dangereuses fonctionnalités s’appréhende par le fait qu’il permet l’accès aux messages stockés dans le téléphone.

Dangereux parce que les messages stockés dans le téléphone sont sans protection et souvent concernent des informations assez personnelles. Par Ailleurs, il permettait aussi aux pirates informatiques d’accéder à la géolocalisation de l’appareil infecté, au répertoire téléphonique, la galerie photos et vidéos. Certaines données devinaient alors facile à dérober telles que les données de connexion ou des identifiants bancaires par exemple.

L’avantage c’est que ce virus peut-être éliminer par le seul fait de redémarrer son terminal infecté. Cependant il est très discret de plus, d’autres se réinfectaient à chaque fois qu’ils visitaient les sites Internet infectés par ce même virus.

À la question de savoir combien de personnes auraient pu être infectées par virus, un spécialiste de la sécurité affirme qu’une population entière aurait pu être infectée par ce virus. Car en plus d’être très discret, il était facilement utilisable et a été beaucoup plus utilisé durant ces 2 ans. On Compte alors une centaines de millions de personnes parmi les utilisateurs les appareils Apple.

Les sites web qui ont servi à diffuser le virus ont été découverts par les chercheurs de Google qui ont entrepris de mener un nettoyage avec l’aide des autorités. Pendant ce temps, il refuse de dire quels sont ces sites, les emplacements ainsi que leur thème. Ce qu’ils ont notifié c’est qu’il s’agit généralement de communauté de personnes bien déterminées.

Les chercheurs ont décidé de se pencher beaucoup plus sur la complexité du programme malveillant, au niveau de sa conception. Car il présente bien évidemment certains Contrastes. En plus de fonctionner comme un logiciel sophistiqué qui s’en prend à un système sécurisé, avec autant d’aisance, on se rend compte que le simple redémarrage du terminal le détruit, ce qui tue la beauté du travail.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Un câble iPhone permet de pirater les ordinateurs

Dans la polémique des téléphones iPhone, il nous ait parvenu encore une information avec un autre moyen assez simple et physique de pirater les appareils via les câbles iPhone modifié.

En effet un expert en cybersécurité informe avoir réussi à créer un câble modifier de iPhone permettant par la connexion USB de pirater des ordinateurs Ce chercheur en sécurité informatique est identifié sous le pseudonyme de MG.

Cet article va aussi vous intéresser : iPhone est vulnérable par son application iMessage

Il a réussi à modifier le comportement du câble lightning vidéo mobile iPhone en y adjoignant était un hardware qui pourrait permettre aux pirates accéder et même contrôler un terminal à distance.

L’O.Câble, c’est comme ça on appelle fonctionne correctement comme tous les autres câbles. C’est-à-dire une fois connecté, il permet non seulement de charger le téléphone mais aussi établir une connexion entre le mobile et le terminal. Cependant, avec la modification du chercheur en sécurité informatique il peut aussi permettre de contrôler ce même terminal. Et cela devient possible dès l’instant que le câble est inséré directement dans le périphérique de l’appareil une fois. Ce geste accompli, les pirates auront accès totalement à l’appareil à distance.

Il est extraordinaire dans l’histoire c’est que sans même connexion internet le pirate est en mesure de toujours contrôler l’appareil s’il se trouve dans une distance d’au moins 90 mètres à la ronde. Brillant exploit qui met de plus en plus en danger la sécurité des usagers du numérique.

Cependant ce n’est qu’un test qu’il a effectué dans le but de monter encore une fois de plus une faille qui existe dans nos systèmes d’information.

Grâce à la connexion, le pirate peut aussi employer la méthode de phishing en affichant des images sur l’écran du terminal, des pages web ou encore des fenêtres qui pourraient induire l’utilisateur en erreur.

Ce système a permis aussi par ailleurs de verrouiller l’écran à distance de l’ordinateur et même voler les identifiants de connexion de l’usager lorsqu’il se connecte avec ce même terminal.

Pour résumer cette technique de piratage permet d’avoir totalement accès et aussi avoir un contrôle extensif du terminal.

« C’est comme pouvoir s’asseoir près du clavier et de la souris de la victime, mais sans y être réellement », avait dit l’expert MG.

Le concepteur de cette méthodes piratage affirme qu’il est possible pour le pirate d’éteindre la puce à distance de telle sorte qu’elle soit indétectable. Il note en plus que sa première expérience pour tester sur les câbles de iPhone ne s’y limite pas. Mais qu’il est possible d’implanter sa puce sur tous les autres câbles de mobile. Pour sa part il estime que c’est une expérience pour améliorer le contexte de la sécurité informatique car la lutte contre la cybercriminalité fait rage actuellement et celui-ci est sa part dans la contribution de cette lutte.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage