Archives pour la catégorie Cyber-sécurité

Notre équipe est dotée d’expert en cyber-sécurité qui vous donnera les meilleures conseils et explications détaillés sur la protection des données.

Les questions à se poser pour sécuriser votre WordPress

WordPress est un outil de gestion de site web très prisé par les webmasters.

24 % des sites internet du monde entier utilise WordPress et 80 % des créateur de site internet l’utilise dans la gestion des contenus de leur site. En clair, c’est un outil qui est très utilisé voir le plus utilisé dans son domaine. Et c’est cette popularité qu’il doit être constamment protéger. En effet, sa célébrité attire vers lui les cybercriminels qui voient en lui un espace activité. Alors posez-vous 3 questions pour entamer son processus de sécurisation. Si vous voulez 3 importants questions pour vous rassurer si vous avez déjà un système établi.

Cet article va aussi vous intéresser : Comment garder vôtre site WordPress en sécurité ?

La première question est « quand faut-il le sécuriser votre WordPress ? ». La réponse à une telle question est évidente bien sûr. Vu que WordPress est l’outil les plus utilisé au monde dans ce domaine, il est clair que c’est dès le début qu’il faut procéder à un enseignement de protocole pour assurer la sécurité de votre site WordPress. Et si vous ne l’avez pas encore fait, vous devez le faire le plus tôt possible voir maintenant.

La seconde question est « par où l’on procède ? » vous devez savoir sur quelle plateforme vous devrez apporter quelques modifications. Généralement, on peut le faire en passant par le menu réglage de WordPress. À partir de là, il sera assez simple de modifier les réglages et d’y apporter quelques spécificités, compléter l’ensemble par des logiciels plug-ins où peut-être activer les modules SSL du CMS.

La troisième question va porter sur le pourquoi est-il si important de procéder à une procédure de sécurisation de son site WordPress. Encore là, la réponse est assez simple et vous le savez sûrement. La principale raison est le piratage informatique. WordPress attire par sa popularité informatique et cela se comprend par sa popularité. Et vous devez prendre cela en compte. Le piratage informatique des sites web n’arrive pas seulement aux autres. Et lorsque le site est affilié à une entreprise cela est encore plus probable qu’il soit attaqué. Par ailleurs il faudrait savoir que réparer les dommages causés par un piratage informatique est plus coûteux que mettre en place un système de protection fiable et efficace. et cela se présente comme très important quand on sait que la majorité des sites WordPress ne sont pas véritablement sécurisé. En effet, selon la firme WP Security, dans l’un de leur rapport en 2014, 70 % des sites web WordPress manquent cruellement de protection. Et en 2019 c’est 41 % des sites WordPress qui a été piratée pour des problèmes de sécurité encore, à cause d’une vulnérabilité présente dans la plateforme d’hébergement : « En tant qu’hébergeur web focalisé sur l’infogérance : la performance et la sécurité, nous sommes bien placés pour constater la quantité d’attaques qui augmente constamment. Nous avons déjà en place plusieurs systèmes permettant de lutter contre plusieurs types d’attaques. » notait WordPress. Par ailleurs il fallait révéler que 20% des sites ont été piraté à cause des problèmes provenant du thème WordPress. Et 22 % à cause de plugins vulnérables et 8% à cause de faibles mots de passe. De plus, les éditeurs de site web ou gestionnaires de site sont tous sensés craindre ce genre de vulnérabilité que sont :

– Les portes dérobées (backdoors) : lorsque les pirates arrivent à contourner l’ensemble des cryptages de certains espaces de connexion de l’hébergeur WordPress. Ils peuvent alors accéder directement au serveur et l’endommager. Ce qui compromet alors d’autres sites internet affiliés au serveur. C’est pour cette raison qu’on vous recommande généralement d’avoir un compte cPanel indépendant pour différents sites que vous gérez. En outre, les portes dérobées sont les attaques les plus décomptées visant les sites WordPress à ce jour.

– Pharma Hack : c’est une méthode qui va consister pour le pirate informatique à injecter un code malveillant dans certaines versions obsolètes (c’est-à-dire non mise à jour ou dépassée) de site internet ou des extensions WordPress. Le but est de diriger les utilisateurs vers des publicités, généralement pour des produits illégaux ou un truc de ce genre. Ce qui fait que les moteurs de recherche ont tendance à bloquer ce genre de site internet infectés. Pour se protéger ou encore se débarrasser de ce genre de problème, il faudrait passer par un moyen de nettoyage très approfondie qui demande beaucoup de travail et beaucoup de temps. Mais, il est très facile de s’en prémunir. Il suffit simplement de mettre à jour son WordPress et autres programmes informatiques tel que le plugins ou thèmes affiliés.

–  Les attaques privilégiant les coups de force brute. « Par des scripts automatisés, les tentatives de connexion par Bruteforce exploitent en bloc une liste de mots de passe faibles pour ainsi tenter d’accéder à votre page WordPress. » explique WordPress. Avec la procédure d’authentification à double facteur et le changement des noms d’utilisateurs permettent déjà d’assurer une bonne protection contre ce genre de cyberattaque. Cependant il est regrettable de constater que la majorité des utilisateurs ne respectent pas ce genre de mesures de protection. Alors que cette méthode de causer d’énormes dégâts à votre site web.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Covid-19 : comment garder votre vie privée sur le net ?

En cette période de coronavirus, il paraît compréhensible que certains pays commencent à suivre leurs civils.

Pour des raisons de santé publique, les autorités étatiques peuvent même aller jusqu’à épier vos données personnelles conservées sur la toile. Cependant, le respect de la vie privée de l’individu et le droit à l’oubli font partie des prérogatives essentielles conférées aux citoyens.

Cet article va aussi vous intéresser : La cybersécurité à l’épreuve du télétravail en période de coronavirus

Dès lors, face à une telle situation occasionnée par l’évolution du Covid-19, que faire pour garder votre vie privée sur le web ? Tenez-vous à protéger votre identité et vos informations sensibles mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Découvrez, dans ce guide complet, des astuces pour garder votre vie privée dans ce moment de pandémie.

Configurer vos différents comptes

Réduire votre empreinte numérique sur la toile est l’un des meilleurs moyens de protéger votre identité. Cela est encore plus d’actualité durant cette période rythmée par l’évolution fulgurante de la pandémie du Covid-19. Il est d’autant plus primordial que la cybercriminalité trouve des moyens de prospérer en cette période de coronavirus. D’un autre côté, pour éviter que les autorités publiques vous imposent une surveillance extrême, occasionnée par l’état d’urgence sanitaire, il est préférable de trouver un moyen de cacher vos données personnelles.

Pour ce faire, la première chose que vous pourriez faire est de configurer la sécurité de tous vos comptes (Facebook, Twitter, Instagram et Google). Quand vous vous connectez sur le net, notamment sur Google, les algorithmes du moteur de recherche américain vous tracent par le biais de leurs cookies. Ainsi, Google recueille et stocke la plupart de vos informations personnelles, y compris les plus sensibles ! Ainsi, pour mieux protéger votre vie privée, il vous est, d’abord, conseillé de vous rendre sur le menu « Privacy Check Up de Google ».

En le configurant, vous pourrez empêcher au moteur de recherche de sauvegarder votre historique de recherche. Cela vous permettra aussi de désactiver votre position. Ensuite, vous pouvez utiliser l’option « Security Check Up » sur Google. Celle-ci vous permet de savoir quels appareils ont accès à votre compte. Vous pourrez ainsi restreindre ceux que vous considérez comme malveillants. Enfin, toujours avec le moteur de recherche américain, vous pouvez utiliser l’option « Delete me ». Pour ce faire, rendez-vous dans la rubrique « Préférence de comptes ». Ainsi, vous pourrez supprimer des produits ou même votre compte.

Le même travail devrait aussi être fait sur vos différents comptes dans les réseaux sociaux (Twitter, Instagram, Facebook, Whats App). Pour cela, un reflexe simple consiste à vous rendre dans l’onglet « confidentialité » pour contrôler ce que les autres peuvent voir sur vous. Enfin, dans le cas où votre compte est compromis, une mesure extrême consiste à le supprimer. Cependant, notez qu’avec Facebook, vous ne pourrez que désactiver votre compte. A défaut d’être supprimé, votre compte ne pourra plus être visible pour les tierces personnes.

Cacher votre identité en utilisant un VPN (Virtual Private Network) 

Si la configuration de vos différents comptes ne vous garantit toujours pas une confidentialité optimale, vous pouvez utiliser un Virtual Private Network (VPN). Le VPN (réseau privé virtuel) est le meilleur moyen pour cacher votre identité sur le net.  En effet, un VPN est réputé pour vous garantir un anonymat total sur la toile. Il vous permet, entres autres, de cacher votre Adresse IP mais aussi vos données privées. Grâce à cet outil, vous pourrez alors être sûr de passer sous le radar du contrôle des pouvoirs publics en cette période de coronavirus. En outre, un VPN présente l’avantage de vous protéger contre d’éventuelles attaques virales. Enfin, il faut noter que les VPN sont aujourd’hui très en vogue sur le marché numérique.

Certains sont naturellement plus sophistiqués que d’autres. Sachez que certains réseaux privés virtuels sont gratuits et d’autres payants. Il est recommandé, à ce propos, de choisir les VPN payants en raison de leur performance optimale. A ce titre, vous pouvez noter que les meilleurs VPN du marché sont actuellement NordVPN (abonnement de 3 ans à partir de 2,75 dollars), Express VPN (abonnement de 15 mois à partir de 6,67 dollars), CyberGhost (abonnement de trois ans à partir de 2,5 euros) et PIA (abonnement de 24 mois dès 2,91 dollars). En plus d’être efficaces et faciles à utiliser, ces VPN vous offrent une période d’essai allant de 7 à 45 jours.

Naviguer dans le réseau TOR

Il s’agit d’une autre astuce qui vous permet d’éviter d’être tracé par les autorités publiques à cause du Covid-19. D’emblée, il faut savoir que TOR est un réseau qui vous permet d’accéder au web profond (deep web). En cela, il s’agit d’un excellent moyen de cacher de votre identité, et par ricochet, de garder votre vie privée sur le net. Il faut noter également que le réseau TOR est un outil qui permettant aux utilisateurs d’éviter le tracking mais aussi la censure. Une chose est sûre, votre Adresse IP y sera totalement invisible. Cependant, il faudra faire particulièrement attention. En accédant à une zone de non droit du web, telle que le Darknet, vous n’êtes pas l’abri d’hackers professionnels. Une solution simple consiste à sécuriser votre connexion.

Utiliser un serveur proxy en cette période de Covid-19

Enfin, une autre possibilité consiste à utiliser un serveur Proxy pour masquer votre identité et sauvegarder vos informations confidentielles sur le web. Il faut rappeler que le proxy est un serveur jouant un rôle d’intermédiaire entre votre navigateur et la page web que vous souhaitez consulter. En l’utilisant, le site que vous visitez ne sera pas en mesure de voir Adresse IP. Il verra donc ainsi celui de réseau Proxy. Notez qu’il s’agit d’un service totalement gratuit. En vous rendant sur Proxy.org, vous aurez un large éventail de choix. Vous n’aurez plus qu’à choisir le Proxy prenant en compte le format HTTPS. Mais, le seul bémol est que cette technique ne protège pas votre identité quant vous utiliserez des applications telles que Twitter ou Instagram.

En définitive, il existe plusieurs astuces vous permettant de sauvegarder votre vie privée en cette période d’état d’urgence sanitaire liée au coronavirus. Mais, en les utilisant, il vous est fortement recommandé de rester dans la légalité. N’hésitez pas à partager vos différentes expériences sur le Covid-19 en commentaire de cet article !

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Comment éviter de subir les failles de sécurité à travers des options de configuration

À l’instar des programmes malveillants, les failles de sécurité sont aussi une véritable plaie pour les responsables de sécurité informatique.

Mais tout cela réside dans les détails. Les pirates informatiques le savent. Ils déploient des moyens considérables pour trouver ses vulnérabilités et cela doit être le cas pour les experts de la sécurité et même des gestionnaires de systèmes d’informations.

Alors voici, 5 pratiques essentielles pour vous prémunir contre les failles de sécurité.

1- Eviter la configuration par défaut des identifiants

Il est très courant de voir ce genre d’erreur. Ce genre d’action permet très facilement aux pirates informatiques de profiter, en cas de découverte d’une des informations d’identification.

2- Ne pas retarder la mise à jour logicielles

C’est un point très important et tout le monde ne peut l’ignorer. On en parle constamment de l’importance des mises à jour. Un système d’information doit être maintenu en permanence par des experts. Car il y a toujours une faille de sécurité à découvrir. Les pirates informatiques les cherchent constamment ainsi que les spécialistes de la sécurité. Les mises à jour sont mises sur pied justement pour combler ses failles de sécurité avant qu’elles ne soient exploitables ou exploitées. Une simple négligence à ce niveau peut avoir de grandes conséquences. Ne pas assurer la maintenance de façon discipliner à ce niveau et une manière très facile d’inviter les pirates informatiques à s’en prendre au système. Rien qu’à voir les primes énormes que les entreprises mise dans le bug Bounty prouvent qu’il ne faut pas prendre tout ça à la légère.

3- Ne pas utiliser le même mot de passe pour plusieurs périphériques à la fois

Les mots de passe sont les premiers obstacles qui s’opposent aux intrus. Il permet d’assurer un minimum de sécurité dans certains cas c’est la seule sécurité. Il est conseillé de constituer des mots de passe de telle sorte qu’ils ne puissent pas non seulement être deviné facilement, mais qu’ils ne puissent pas se répéter. Ce qui permet d’empêcher la personne de les craquer ainsi de briser votre défense. Par conséquent, c’est une mauvaise idée d’utiliser le même mot de passe pour plusieurs accès. Car il suffit qu’un seul soit mis en échec, pour que tous les autres le soit aussi. Les pirates savent que ce genre de pratique existe et continuent. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils ne manquent pas de toujours réutiliser les données qu’ils ont réussi à dérober.

4- Assurer une bonne configuration des interfaces à distance

Lorsque le système d’information doit être constamment en contact avec des appareils qui ne font pas partir de parc informatique originel, il faudrait mettre en place un ensemble de protocoles de sécurité qui vont sécuriser ses échanges à distance. Ce genre de service ne manque pas. L’entreprise américaine Microsoft propose même un outil permettant la gestion des terminaux à distance, à travers une interface assez bien organisé est fiable. Cela est important de s’assurer d’une très bonne organisation à ce niveau. Car il y a toujours des cybers malveillants qui sont à l’affût. La moindre erreur peut être sanctionné par une intrusion très sévère. Il faut bien sûr mettre en place un ensemble de solutions de protection à distance tel que des pare feux et des modes d’identification assez sécurisés.

5- Organiser des compagnes de maintenance régulier

Que ce soit avec des experts externes à l’entreprise ou des experts internes, il est très utile de voir et revisiter son système dans son ensemble pour essayer de trouver des potentielles vulnérabilités ou pour être sûr de n’avoir pas été victime d’une cyberattaque. Cela permet de corriger des failles de sécurité ou des bug potentiels. En même temps, il vous permettra de définir des programmes de sécurité que vous n’avez envisagé dès le début.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Protéger son entreprise face à la cyber menace

La révolution numérique aujourd’hui a rendu l’usage des technologies numériques indispensable.

Il est rare de voir une entreprise fonctionner aujourd’hui sans aucun outil informatique à disposition. Disons qu’il est impossible de voir une telle entreprise. Cependant, cet usage grandissant des services numériques pose la question de la sécurité. Car qui dit numérique, dit cybercriminalité.

Alors, se protéger des cybermenaces doit être une question prioritaire à aborder pour les entreprises. Mais avant de parler de se protéger il faut d’abord chercher à savoir quels sont les menaces les plus probantes et les plus dangereuses pour ces dernières.

De quelles Cybermenaces se méfier en priorité ?

Les Ransomwares (rançongiciels en français) :

C’est l’une des menaces les plus courantes qui ont frappé les entreprises ces 3 dernières années. Certains diront même que c’est la menace la plus probantes. À titre de rappel, il faut noter simplement que le rançongiciel, et un programme malveillant utilisé par des pirates informatiques pour prendre en otage des systèmes informatiques des entreprises. En effet, une fois ce logiciel malveillant installé sur un système ou sur un terminal, il empêche l’utilisateur principal d’y accéder à sa guise. D’un autre côté, les éditeurs de ce programme vont exiger le paiement d’une rançon pour que propriétaire du terminal ou du serveur infecté de puisse accéder au contenu de son système. Dans certaines conditions, l’usage du rançongiciel peut basculer vers la divulgation de données sensibles lorsque les personnes ciblées résistent aux exigences des pirates informatiques. Selon un rapport publié par Ransomware Marketplace de Coverware, les attaquants sur la base de logiciels de rançonnage ont été les plus utilisées durant l’année 2019. C’est d’ailleurs pour cette raison que 2019 est surnommée l’année des Ransomwares.

L’attaque par déni de service (Distributed Denial of Service Attack ou DDos Attak en anglais) :

C’est une technique de cybercriminalité très très répandue. Dans la majeure partie des cas, elle est utilisée contre les sites qui exploitent la majorité de leurs données sur le web. On fera allusion ici au site de e-commerce ou les réseaux sociaux par exemple. Le but de l’attaque, consiste à en lancer plusieurs vers sa cible. De sorte à saturer le réseau de la cible. Une fois cela fait, les cybercriminels exige une rançon pour libérer le réseau permettant ainsi à leurs victimes de pouvoir utiliser librement leur flux.

Les fuites des données :

Le calvaire des entreprises, les fuites données sont quelque chose de constant de nos jours. Il est difficile de faire pratiquement un seul mois sans qu’il n’y ait une fuite de données signalée quelque part. Cela est très dégradant pour l’image d’une entreprise, mais aussi a tend à exposer les personnes affiliées à ces entreprises. Sans oublier les amendes qu’encourt ces dernières.

Le phishing ou l’hameçonnage :

Si les rançongiciels sont l’une des techniques les plus utilisées, l’hameçonnage est par pratique la méthode de piratage ou d’attaque informatique la plus usitée. Sur cette question il n’y a aucun doute. Une bonne partie des attaques informatiques sont initiées suite à des campagnes de phishing. Mylène Jarrossay du Cessin, l’association des responsables des systèmes de sécurité informatique note que les cybercriminels ont tendance à procéder à travers :

« – des messages invitant à se connecter sur des espaces partagés online frauduleux, glissés au milieu du foisonnement d’espaces partagés légitimes montés en urgence

– des mails malveillants semblant venir du Ministère de la Santé et autres autorités

– des mails malveillants usurpant l’identité du helpdesk

– des fausses demandes RH liées à l’organisation du travail à domicile

– Des apps et sites malveillants supposés donner des renseignements sur la crise

– Des faux appels téléphoniques du help desk ».

et cela pour facilement cibler les entreprises.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

5 gestes à adopter pour lutter efficacement contre les stratégies de cyber-criminalité

Depuis toujours la cybercriminalité a été quelque chose de complexe.

Les techniques de piratage évoluent, et les cybercriminels ont toujours en cours d’avance.  Avec cette pandémie mondiale qui a augmenté l’utilisation des services numériques, les gens sont de plus en plus exposés aux pirates informatiques. L’usage intensif des réseaux sociaux pour faire passer le temps, le télétravail pour les professionnels, sont de nature, à créer plus de vulnérabilité qu’avant. C’est pour cette raison qu’avoir une bonne hygiène numérique est essentiel pour ne pas être victime d’une potentiel attaque informatique.

Et qu’est-ce qui nous rend vulnérable ?

C’est l’usage massif des outils personnels à des fins professionnelles, qui sont généralement moins protégés que des outils professionnels. Et en ces temps de coronavirus, le travail à distance s’est accru. Malheureusement, les outils personnels se muent peu à peu en des outils professionnels. Le cauchemar des responsables de sécurité informatique. « La sécurité informatique est fragilisée. C’est comme si on vous avait sorti du château fort avec toutes ses protections et que l’on vous mettait dans une tente à l’extérieur », explique, de façon imagée, le CEO d’Orange Cyberdéfense, Michel Van Den Berghe.

Alors voici 5 attitudes essentielles adopter pour une bonne hygiène numérique.

Conseil 1 – Faire attention au correspondances reçues par voie numérique.

Les courriers électroniques sont généralement la porte d’entrée des pirates informatiques dans la majorité des cas de piratage d’entreprises ou d’institutions Publiques. En effet le pirate informatique mise sur la négligence des employés pour faire passer via des emails, des programmes malveillants ou encore des liens corrompus. C’est ce qui fait l’essence même des attaques par phishing. Alors votre première attitude face à un courriel reçu de correspondant inconnu, c’est de vous en débarrasser sans chercher à lire le contenu. Quand vous recevez une correspondance électronique de la part d’un correspondant connu déjà, assurez-vous de l’identité de ce correspondant par des procédures de vérification efficace. N’acceptez aucun échange tant que vous n’êtes pas sûr à 100 % de l’identité de la personne qui vous a contacté. S’il vous est demandé à tout hasard dans un de vos courriers de télécharger un document numérique ou encore une application hors d’une plate-forme officielle, n’hésitez pas à refuser c’est bel et bien un piège.

Conseil 2 – Mettre à jour l’ensemble de ces équipements que ce soit au niveau du système d’exploitation ou au niveau des logiciels de protection ou autres programmes informatiques.

La mise à jour est essentielle. Elle permet de combler les failles de sécurité dont pourrait se servir un pirate informatique pour endommager votre système.

Conseil 3 – Se servir d’un VPN.

Le VPN est un outil efficace pour laisser moins de trace derrière soit lorsque accède à distance à nos fichiers. Par ailleurs, il nous expose moins et assure une certaine confidentialité.

Conseil 4 – Se méfier des outils gratuits.

Les outils gratuits sont souvent, des programmes d’espionnage efficace. Si vous estimez que vous devez utiliser et échanger des données sensibles lors de votre travail, éviter les outils gratuits. Surtout en cette période de confinement.

Conseil 5 – Réagir immédiatement en cas de problème.

En effet dès l’instant que vous observez un dysfonctionnement quelconque, ou quelque chose d’irrégulier, n’hésitez pas à contacter immédiatement votre responsable de la sécurité. En effet, réagir immédiatement à un disfonctionnement permet facilement de résoudre le problème avant qu’il ne s’aggrave.

Conseil 6 – Se méfier les fakes news.

Ces derniers temps les fausses informations sont légions. En effet, il est très facile aujourd’hui de l’individu à travers une information qui pourrait l’intéresser. Si vous recevez une information vous promettant un service gratuit ou une réduction exceptionnel prenez la peine de vérifier l’information prêt des instances officielles.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage