Des experts en sécurité informatique : victimes de vol de données numériques ?

La Commission Européenne se trouve dans une situation très délicate.

En effet, elle doit malheureusement faire face à un potentiel problème de fuite importante de données. Une fuite de données qui implique un projet d’envergure, le Cybersecurity Atlas, sa structure qui est chargée du recensement des spécialistes en matière informatique de la zone euro. Une situation dont l’Union européenne aurait bien évidemment voulu s’en passer mais hélas.

Cet article va aussi vous intéresser : L’Union Européenne a-t-elle toujours sa souveraineté au niveau de la gestion des données personnelles ?

Il y a quelques semaines de cela, il circulaire en ligne une base de données qui compte des informations issues directement de ce projet à classe de la Commission européenne. Des informations qui concernent pour la plupart des professionnels en matière de sécurité informatique.

Ladite base de données était en circulation libre sur un forum clandestin, généralement animé par des pirates informatiques destinés à la revente et à l’échange des données volées.

Le projet Atlas initiative de la Commission européenne qui prend essence en 2018. Il consiste à créer « l’Atlas européen de la cybersécurité », se présentant comme une plate-forme constitué de liste comprenant des contacts, ensemble un annuaire, permettant d’avoir une idée précise des professionnels de la sécurité informatique en activité dans la zone de l’Union européenne ainsi que leur localisation précise, les institutions avec lesquelles ils traitent, les pays dans lesquels ils résident ainsi que leurs activités connexes. L’initiative permettrait aussi au spécialiste de la sécurité d’élargir d’une manière assez importante leurs réseaux et d’entrer très facilement de se fait avec certains de leurs compères. En créant cette communauté, cela était beaucoup plus facile de développer un environnement pour la collaboration des spécialistes en sécurité informatique et la réalisation de projets pendant à répondre aux besoins et à la menace. Ainsi plusieurs projets ont pu être développés dans le cadre de projet Atlas.

La base de données contiendrait alors départ tenter formation provenant d’entreprises de sécurité informatique, d’institutions gouvernementales de l’Union européenne, d’universités et même de centres de recherche. Selon certains médias, la base de données pourra même contenir des informations appartenant à des experts de l’OTAN, après de 80 000 étudiants à 8 000 membres du personnel d’organismes en publics et privés.

Les Informations contenues dans la base de données se constituent notamment de :

– Noms et prénoms ;

– D’adresses électroniques ;

– Des noms d’utilisateurs ;

– Des détails portant certaines structures publiques ;

– Des données de géolocalisation utilisé pour la cartographie des acteurs présents dans l’Atlas de cybersécurité européen.

Cependant l’affaire est assez difficile à appréhender. D’un côté, l’ensemble des données qui sont présentes sur le forum illégal sont des natures publiques c’est-à-dire toute personne intéressée peut véritablement y avoir accès. Le seul hic c’est que les données viennent de site internet qui est aujourd’hui en maintenance.

Pour le moment, le site est toujours en maintenance et aucune déclaration de la Commission européenne à propos d’une prochaine mise en ligne de celui-ci. Toutefois, une enquête a bel et bien été ouverte sur la question.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage