Les menaces informatiques dont il faut se méfier

L’utilisateur de l’outil informatique est exposé continuellement à des menaces.

Ces menaces, lorsqu’elles sont exploitées habilement par les cybercriminels peuvent s’avérer très dévastatrices. En dehors de l’utilisateur individuel, les entreprises sont beaucoup plus exposées aux conséquences qui peuvent émaner directement des failles de sécurité de leur système informatique. Dans une situation assez complète, on peut le dire sans même hésiter, il n’existe pas de sécurité à 100 %.

Cet article va aussi vous intéresser : La sécurité informatique à l’épreuve de la technologie quantique : le système de défense peuvent-elles faire face aux futurs menaces de l’air quantique

La vulnérabilité est quelque chose inhérente à l’outil informatique. Les cybercriminels le savent et ne manquent pas l’occasion de l’exploiter quand cela se présente. De la plus simple de manière il existe plusieurs formes de vulnérabilités qui expose l’entreprise a plusieurs formes de menaces. Des vulnérabilités et menaces que nous allons exposer dans cet article notamment les plus courantes.

1-  Le Ransomware

Le rançongiciel en anglais le ransomware est un programme informatique qui a été développé pour prendre en otage les systèmes informatiques en échange du paiement d’une rançon. C’est malheureusement l’une des menaces les plus populaires de ces 10 dernières années. Le restant piratage informatique qui a touché le géant américain de la viande JBS et le fournisseur d’hydrocarbure Colonial Pipeline prouve à quel point cette menace et persistante. Cependant elle ne touche pas seulement que les entreprises. Depuis le début de la crise sanitaire, plusieurs institutions de santé et même des collectivités territoriales ont été victimes d’attaques basées sur des rançongiciels.

2- Les Trojans (Les chevaux de Troie)

Les chevaux de Troie sont des logiciels malveillants qui passe par des applications légitime pour infiltrer un appareil informatique. Il sert généralement à exfiltrer des données d’un système A vers à autre système géré le plus souvent par des pirates informatiques. Il peut permettre à des pirates informatiques d’exécuter d’autres programmes malveillants comme des rançongiciels par exemple ou encore d’accéder à des privilèges d’administrateurs.

3 – Les Vers informatiques

Ce sont des logiciels malveillants sur la capacité de se reproduire et de se propager. Et ce par plusieurs formes tel que le courrier électronique. Bien sûr l’objectif des vers malveillant et de soit voler des données ou les infectés pour les rendre inutilisables.

4 – Le phishing

C’est une pratique assez courante dans le secteur de la cybercriminalité. En effet, les pirates informatiques ont tendance à utiliser cette technique pour des données personnelles. L’hameçonnage, en français ne fais pas appel à de logiciel malveillant trop sophistiqué. Les cybercriminels passent par les voies de messagerie classique pour proposer des liens malveillants qui vont conduire l’utilisateur vers des sites internet factice où il sera invité à exécuter des tâches. Grâce à cela, ils peuvent alors se fournir en information suffisante pour initier d’autres actes de cybermalveillance.

5 – Les Vulnérabilités 0 day

Il existe des failles de sécurité qui ne peuvent pas être anticipés par les fournisseurs de solutions informatiques. Ces failles de sécurité constituent les plus grands risques en la matière. On parle notamment de faille de type 0 day. Ces vulnérabilités qui sont inhérentes à la conception de l’outil informatique. Et qui sont pour la plupart utilisé par des pirates informatiques à l’insu des utilisateurs et même des fournisseurs eux même. Il arrive souvent que ces failles soient corrigées par les mises à jour de sécurité mais le problème, des mises à jour de sécurité ne sont pas exécutées par la plupart des personnes concernées.

6- Portes dérobées

Comme son nom l’indique, les portes dérobées ou anglais Backdoor sont des accès qui ont été conçus pour permettre à des tiers d’accéder à un système informatique en dehors des voies d’accès classiques et généralement à l’insu ou souvent sans l’autorisation de l’utilisateur principal. Elle fait partie des dangers les plus à craindre car elles sont difficiles à détecter et offrir la possibilité aux personnes qui sont derrière cette porte dérobée d’avoir des privilèges assez larges pour agir comme bon leur semble dans le système corrompu.

7 – Les appareils IoT

L’Internet des objets est une évolution de l’univers numérique qui prend de l’ampleur de plus en plus. Si son usage est reconnu et qu’il commence à devenir assez important dans plusieurs domaines tel que le secteur industriel, une chose est certaine et dont tous les spécialistes de la cybersécurité sont unanimes, sa vulnérabilité. En effet les objets connectés sont assez vulnérables au cyberattaque. Et plusieurs cas d’espèce ont confirmé cela. Cette situation se présente parce que les professionnels ne déploient pas suffisamment de moyens pour endiguer et combler les failles de sécurité qui se pose lors de la conception de leurs produits.

8 – Employés de l’entreprise

Les employés sont généralement l’une des principales portes d’entrée des cybercriminels dans le système informatique d’une entreprise. En effet, les mauvaises pratiques en matière d’utilisation de service informatique sont assez nombreuses. Par ailleurs d’autres formes d’arnaque telle que l’ingénierie en ligne permettent aux cybercriminels de facilement accéder à des données ou à des aspects du système informatique qu’il n’aurait jamais pu envisager en passant par voie logicielle.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage