Le site de phishing : une prolifération continue

Les utilisateurs de services numériques ne seront jamais à l’abri du phishing.

Du moins pas pour le moment. Selon les estimations des experts de la sécurité informatique, pratique de cybermalveillance a connu un boom non négligeable surtout en 2020. On parle ici de nombre record.

Cet article va aussi vous intéresser : Une entreprise américaine teste ses employés au phishing

Le géant américain du web Google avec son puissant moteur de recherche, a réussi à détecter près de 2 millions de site internet typiquement formulés pour le phishing. Un chiffre plus que surprenant. Notamment, cela peut se comprendre par la crise sanitaire qui a secoué le monde entier durant cette année 2020. Une crise sanitaire il faut le rappeler, qui a suscité une utilisation beaucoup plus massive des solutions de sécurité informatique. Mise à jour qui a beaucoup permis aux cybercriminels de pouvoir peaufiner au mieux leur stratégie de cybermalveillance.

Selon l’entreprise américaine, il est lui était possible de détecter près de 18 millions d’attaquant par jour. À titre de cas d’école, il y a le site Doctolib qui a été piégé par des arnaqueurs.

Dans son dernier rapport « Google Transparency Report and statistical », publié le 27 novembre dernier, la société au 4 couleurs présente de nature à alarmer pour ce qui concerne en les pratiques d’hameçonnage et de phishing. La société affirme avoir détecté près de 46 000 sites internet de phishing par semaine. Le premier semestre de 2020 se présente comme étant une période assez intéressante pour les pirates informatiques. Durant cette période en Google a observé 58 000 attaques de phishing par semaine. Durant le second semestre de l’année, ces attaques ont connu une certaine baisse de sorte à tomber sur la barre des 42 milles attaques par semaine.

La cause fondamentale de cette augmentation des attaques informatiques n’est rien d’autre que le basculement de manière assez massive vers la collaboration à distance. Les spécialistes de la cybersécurité ont confirmé que l’augmentation des attaques coïncide après nettement avec la période de confinement donc de télétravail. Cette période comme dollars mentionné plus haut, c’est confirmé avec une utilisation assez massive de l’informatique. La majorité des utilisateurs n’étant pas alors à jour quant aux bonnes méthodes à adopter pour une utilisation saine des solutions informatiques. Dans ce contexte, la cybermalveillance a littéralement doublé en intensité. Le flux important généré par cette migration vers les outils numériques à grande intensité à encourager les pirates informatiques à développer de plus en plus d’attaques et de pratiques malveillantes.

« La panique de la pandémie et l’insécurité informatique en cause en raison de l’augmentation de l’utilisation d’Internet mais aussi de la panique engendrée par la pandémie, les utilisateurs ne sont plus assez vigilants, notamment en termes de sécurité informatique. », précise Google. « Il est important d’obtenir sécurité et une conformité pour protéger les emails, les données et les utilisateurs. Les téléchargements non vérifiés ou les achats et commandes en ligne sur tout type de sites font partie des portes ouvertes aux hameçonnages et à tous types d’escroquerie sur Internet. En mars 2020, des inquiétudes sur la recrudescence des attaques informatiques liées au télétravail ont été abordées. ».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage