Union Européenne : Une vague de cyberattaques à anticiper

En raison de la seconde vague de la pandémie à coronavirus qui est en train de se coller l’Europe en ce moment, la Commission européenne informe l’ensemble des plateformes numériques de se préparer à une nouvelle vague de cyberattaques.

Il est clair que les cybercriminels vont tout faire pour profiter de la situation une nouvelle fois.

 À tout point, Bruxelles est inquiet face à une potentielle recrudescence des attaques informatiques. C’est pourquoi ce vendredi, les sites Internet et autres plateformes en ligne sont exhortés à prendre les mesures nécessaires pour faire face à la vague de cybercriminalité qui risque de commencer ces jours prochains.  Et cela pour deux raisons, la seconde vague de contamination au coronavirus, et le Black Friday.

Selon l’autorité européenne, il incombe au plateforme en ligne de protéger leurs utilisateurs face à la menace informatique et au tentative d’escroquerie qui risque de prendre le terrain. Durant la première vague de contamination, n’a plus clairement observé à quel point la cybercriminalité à tirer profit d’une situation pareille. Cette fois-ci, il est possible de se préparer et d’anticiper les choses.

Cet article va aussi vous intéresser : Les recommandations de l’Union Européenne pour la protection des hôpitaux contre les attaques informatiques

Déjà, les autorités ont pu observer que des personnes malhonnêtes essaient tant bien que mal de commercialiser des produits qu’il qualifie à tort de remède contre le coronavirus. Ce genre de pratique est légion actuellement sur le web. Les gens essaient de vendre tout et n’importe quoi aux internautes naïfs qui ne font pas suffisamment attention. Dans une grande partie des cas, les pirates informatiques utilisent des offres alléchantes pour récolter des données personnelles ou des informations d’identification tels que des mots de passe et des identifiants de connexion qu’ils utiliseront dans d’autres cadres de cyberattaques. « Nous savons par expérience que les fraudeurs considèrent cette pandémie comme une occasion de tromper les consommateurs européens », affirme avec regret Didier Reynders, le commissaire à la justice. Pour le fonctionnaire européen, la plateforme en ligne doivent se montrer : « plus agiles pendant la deuxième vague qui frappe actuellement l’Europe ». Il a encouragé lors d’une réunion tenue avec plusieurs responsables de plate-forme numérique, ces derniers pour qu’elles améliorent leur sécurité d’une certaine manière à aider les internautes a fait moins d’erreurs et aider les autorités à mettre la main sur les fraudeurs.

Car le covid-19 peu s’appréhender aujourd’hui comme une aubaine pour les pirates informatiques. Les plateformes interpellées par la Commission de l’Union européenne pour lutter contre la cybercriminalité et protéger les consommateurs sont notamment Amazon, CDiscount, AliExpress, Facebook, EBay, Google, Microsoft, Rakuten, Yahoo et Wish. Ces plateformes de leur côté ont affirmé avoir procédé à l’élimination de plusieurs offres et publicité de nature Illégale. Elle assure continuer leur tâche et faire de leur mieux pour protéger leurs consommateurs.

De plus, les autorités européennes ont félicité les plateformes dont Google, Microsoft, Twitter, Facebook et TikTok pour avoir aidé et pris la mesure dans le but de lutter contre la prolifération des fausses informations liées à la maladie à coronavirus. Même s’il est possible de toujours trouver certains contenus non désirables sur le Web. Entre toutes choses, « La propagation virale de la désinformation liée à la pandémie met en danger la santé et la sécurité de nos citoyens », note Thierry Breton, le commissaire chargé du marché intérieur, dans un communiqué officiel.

À titre de rappel, il faudrait mentionner les pirates informatiques et les escrocs font tous ceux qui est en leur pouvoir pour profiter au maximum de la pandémie à coronavirus. Parce que les personnes généralement ciblées sont distraites et inquiètes. Elles ne font pas suffisamment attention à leur pratique sur le web et finissent par s’exposer. Et pour cela, il faudrait sensibiliser. Non seulement le consommateur lambda, mais aussi ces nouveaux travailleurs qui accomplissent leur tâche depuis chez eux, en utilisant des outils numériques qui sont totalement nouveaux pour eux.

Selon une étude fournie par la société de cybersécurité Proofpoint, durant le mois d’avril, la majorité des e-mails frauduleux destiné au phishing tourne autour de la thématique du coronavirus. Par ailleurs, la majorité des attaques informatiques ont débuté par des courriels de phishing. Ce qui signifie qu’il faudrait accorder une attention particulière doit être portée au phishing qui se trouve comme la porte d’entrée de beaucoup d’attaques informatiques.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage