Focus sur la sécurité des transferts de données via la 5G et le WiFi

Les avancées au niveau de la technologie, des téléphones portables aux autres appareils sont notables.

Aujourd’hui l’actualité parle de la 5G qui est censée être le réseau qui sera déployé à travers le monde, les mois à venir. Une grosse attente au niveau des rendements de ce nouveau standard de réseau qui est censé permettre une évolution à plusieurs échelles. Ce qui est le plus mis en avant concernant la 5G et notamment la rapidité et la fluidité au niveau de ces performances. C’est qu’elle sera de nature à optimiser l’utilisation de plusieurs technologies qui existent déjà notamment en matière de communication, de la vidéo, de la gestion des systèmes industriels et de commande automatisation, de la géolocalisation ou de l’internet des objets, etc…

Cet article va aussi vous intéresser :

La 5G se présente comme étant l’avenir. On le remarque nettement au niveau de l’évolution technologique des réseaux WiFi, notamment grâce aux « Hotspot 2.0 » certifiés Passpoint par la WiFi Alliance.

Bien sûr la majorité des utilisateurs ne sont pas véritablement conscients des conséquences immédiates et même lointaines de ce basculement. Selon l’entreprise spécialisée dans la fourniture d’équipements réseau, Cisco, d’ici 2022, il faut prévoir que la majorité des trafics 4G précisément 59 pourcents sera transféré au point d’accès WiFi.

Cela bien sûr présente plusieurs avantages. « Cette relation bénéfique aux deux technologies permet de tirer parti de leurs points forts respectifs. Si, par exemple, le cellulaire permet d’assurer efficacement la couverture d’une autoroute sur laquelle circulent des véhicules à plus de 110 km/h, les déploiements WiFi, moins onéreux, conviennent mieux aux bâtiments abritant de nombreux utilisateurs. » observer Corey Nachreiner, Directeur de la technologie de WatchGuard.

On observe couramment, que les opérateurs de téléphonie mobile mettant en œuvre, tous les moyens possibles pour non seulement déployer au maximum la réseau WiFi, mais aussi pour offrir la meilleure couverture possible, Histoire de faciliter le passage du réseau cellulaire vers ce dernier. Et comme nous le savons, il est plus simple pour un utilisateur lambda lorsqu’il accède à un édifice en particulier tel qu’un hôtel ou encore un centre commercial, voire un aéroport, le passage vers le réseau cellulaire au wifi se fait souvent automatiquement, en particulier quand on accède au domicile. Ce qui met la différence nettement face au hotspots WiFi, qui exige au préalable une connexion via un portail.

Cependant, il faudrait que les ingénieurs, surtout ceux qui ont la spécialisation des réseaux cellulaires, se doivent d’en savoir plus sur les réseau WiFi, auxquels se connectent de plus en plus les appareils mobiles.

Selon le spécialiste de WatchGuard, les menaces pesant sur le WiFi sont généralement sous-estimées voir négligées. Si depuis 21 ans, cette technologie s’est peu à un peu généralisée, « six catégories de menaces pèsent toujours sur la couche 2 du modèle OSI. Pour exploiter ces failles, il suffit de regarder quelques vidéos sur YouTube et d’acheter un équipement en ligne. ». Une attaque dirigée vers le WiFi offre plusieurs possibilités au cybermalveillants, dont la plus simple qui est le vol de données sensibles qui pourrait facilement être mon œil est sur le Dark web.

Au niveau du transfert de données via le WiFi avec l’annonce de la 5G, il faudrait être assez vigilant au niveau de la sécurité. D’où la nécessité pour les ingénieurs d’avoir une meilleure réception du réseau et les normes d’authentifications WiFi dont WPA2 et WPA3, juger comme étant les normes les plus sécurisées au niveau de l’authentification WiFi. Cependant, « les spécialistes de la sécurité ont déjà identifié des failles dans l’une des options de chiffrement des systèmes d’authentification en entreprise, MS-CHAPV2, et une nouvelle étude laisse entrevoir d’autres vulnérabilités. ». Révèle le Directeur de la technologie de WatchGuard. « Au final, c’est l’ingénieur chargé de la conception du système qui choisit la méthode d’authentification et généralement, il préférera éviter MS-CHAPV2. ».

Toutefois, les vulnérabilités dont il est question ici peuvent être surmonter. En effet, l’utilisation de service VPN est de nature à apporter une certaine couche de sécurité supplémentaire, de manière à rendre plus sûres les communications. De plus une grande partie des entreprises disposent déjà de points d’accès WiFi conforme aux normes de sécurité. Mais le déploiement une quelconque technologie à la matière doit se faire avec mesure et prudence. En quelque sorte, certains tests préalables sont essentiels.

Pour conclure « Une approche plus globale est également envisageable, dans laquelle les ingénieurs œuvreraient en faveur de nouveaux standards de sécurité. (…) Si les équipes d’ingénierie, les comités de travail et les groupes techniques sur les réseaux sociaux érigent la protection du passage du cellulaire au WiFi au rang de priorité, l’univers sans fil pourra gagner en sécurité. » souligne Corey Nachreiner, Directeur de la technologie de WatchGuard.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage