Google renforce la confidentialité de son assistant vocal

La semaine dernière le géant américain a décidé de mener un ensemble de politiques visant à renforcer la confidentialité au niveau de l’usage de son assistant vocal.

Cette mesure vient suivre toutes les plaintes auxquelles Google a été confrontée depuis un certain moment.

Cet article va aussi vous intéresser : Les assistants vocaux de Google et Amazon sont vulnérables aux attaques

Google assistant avait été accusé par plusieurs utilisateurs d’écouter les conversations de ces derniers et même les enregistrer au profit d’un usage méconnu. Alors Google décida de changer les règles régissant la confidentialité de ses utilisateurs : « Il est clair que nous n’avons pas atteint nos normes élevées en vous permettant de comprendre facilement comment vos données sont utilisées, et nous nous en excusons. » Essayait d’expliquer le lundi dernier, le chef de produit senior de l’équipe chargée Google Assistant, Nino Tasca, dans un billet de blog.

Un message assez fort pour le chef d’un produit qui depuis un moment est pointé du doigt à cause de ses nombreuses failles de sécurité. « Récemment, nous avons entendu des préoccupations au sujet de notre processus par lequel les experts en langues peuvent écouter et transcrire les données audio de Google Assistant pour aider à améliorer la technologie de la parole dans différentes langues. » ajoute-il.

Avant de s’intéresser aux modifications les règles de confidentialité de l’assistant vocal de Google rappelons d’abord que, Google à travers son assistant vocal collectait une certaine quantité de données enregistrées lors des échanges et des conversations de ses utilisateurs et avait expliqué que ces données étaient traitées par des agents humains dans le but d’améliorer le rendu et bien sur la capacité de compréhension du service vocal, en étudiant la langue et les accents.

Selon Google ces données étaient de 0,2 % de tous les enregistrements capturées par son système vocal. Suite aux heurts créés par ces actions de Google et aux actions des autorités européenne, le géant américain a décidé de stopper ces collectes de données, et de lancer un audit de son système dans son ensemble.

« Lorsque nous avons pris connaissance de ces préoccupations, nous avons immédiatement interrompu ce processus de transcription humaine à l’échelle mondiale pour enquêter et procéder à un examen complet de nos systèmes et contrôles. », a déclaré Nino Tasca. De la Google a promis de ne plus enregistrer par défaut les conversations. En effet il sera proposé une option à l’utilisateur qui choisira si ses conversations devront être enregistrées pour améliorer la capacité réaction de son assistant vocal ou non. si l’utilisateur accepte que ses conversations soient enregistrées pour améliorer le rendu de son assistant, il devra passer par le paramètre Voix et activité audio (VAA) : « Opter pour VAA aide l’assistant à mieux reconnaître votre voix au fil du temps, et aide également à améliorer l’assistant pour tout le monde en nous permettant d’utiliser de petits échantillons d’audio pour comprendre plus de langues et d’accents. » déclare le responsable de Google Assistant.

Une fois ces paramètres validés selon ce dernier, l’assistant vocal pourra de temps en temps écouter les enregistrements pour aider l’assistance vocale : « Nous mettons à jour nos paramètres pour souligner que lorsque vous activez VAA, les réviseurs humains peuvent écouter vos extraits audio pour aider à améliorer la technologie vocale. ». Cependant l’innovation à ce niveau va s’expliquer par le fait que l’assistant vocal se chargera de supprimer automatiquement certaines données qui aurait été enregistrées par mégarde : « L’assistant supprime immédiatement toutes les données audio lorsqu’il se rend compte qu’elles ont été activées involontairement, par exemple, par un bruit qui ressemble à celui de ‘Hey Google’, nous comprenons qu’il est important de bien faire les choses, et nous continuerons de nous concentrer sur ce domaine, notamment en mettant en œuvre des mesures supplémentaires pour nous aider à mieux identifier les activations involontaires et à les exclure du processus d’examen humain. » et pour couronner le tout, la durée de vie des données enregistrées sera limitée à quelques mois « Nous supprimerons bientôt automatiquement la grande majorité des données audio associées à votre compte qui ont plus de quelques mois. »

Les innovations apportées par Google sont intéressantes dans le sens que l’on sent une volonté de la part du géant américain de combler peu à peu ses lacunes en matière de confidentialité. Cependant un point n’a pas été soulevé par la firme de Redmond. En effet de l’accès aux enregistrements des utilisateurs ? Ne serait-il pas judicieux de leur permettre d’avoir accès à leurs données s’ils désireraient.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage