Identité numérique : protéger les entreprises à travers la sécurisation de l’identité

L’identité numérique est précieuse aujourd’hui.

De cette même manière que nous faisons tout notre possible pour sécuriser notre portefeuille, c’est de cette même manière que nous cherchons à protéger notre identité numérique. Car grâce à elle, nous pouvons d’aujourd’hui nous connecter à tout ce qui nous concerne dans notre vie quotidienne. Que ce soit les Finances, la santé ou encore les interactions sociales. Cette identité numérique facilite occupations quotidiennes. Et nous les utilisons pour soit contacter des proches, soit, passer des commandes et des achats.

Cet article va aussi vous intéresser : Comment protéger son identité sur les réseaux ?

Par ailleurs, elle renferme aussi un aspect professionnel. À ce niveau l’identité numérique permet d’avoir accès à un ensemble de ressources et d’information dont l’importance et la sensibilité diffèrent de la vie courante. Pour se faire, elle doit être bien encadrée à ne pas échapper au contrôle ni à la vigilance des responsables. Tout simplement à cause des conséquences qui pourraient être liées à cela ouais non pas bon goût à deux plateaux pour moi c’est comment ça fait d’accord là dès que je le prends même temps.

Dans une entreprise par exemple, les identités numériques sont plusieurs à cause de la diversité des employés et cela est normal. Ce qui implique le déploiement de ressources importantes pour veiller à leur protection. « Maintenant, pensez aux employés d’une entreprise et au nombre d’identités numériques qu’elle comprend. L’agrégation des identités des utilisateurs au sein d’une entreprise est l’équivalent de sa propre identité numérique. Pour vraiment sécuriser cette « identité numérique d’entreprise » – la donnée à caractère personnel même de l’entreprise – les entreprises doivent repenser la manière dont elles protègent leur main-d’œuvre numérique. Sinon, chaque travailleur peut rapidement devenir une cible pour les pirates et une menace pour l’entreprise. », analyse le Vice-Président Europe de l’Ouest de SailPoint, Hervé Liotaud.

« Prenons un exemple concret très important pour illustrer ce point.

Alors que nous étions tous en quarantaine au début de la pandémie en mars 2020, presque toutes les entreprises se sont mises en mode d’urgence pour se convertir à un environnement de travail virtuel. Elles étaient soumises à une telle pression pour que leurs employés soient productifs depuis chez eux qu’elles ont passé outre les contrôles de sécurité nécessaires pour protéger les biens de leur entreprise. Dans de nombreux cas, cela a ouvert une vaste zone de risque pour les entreprises qui ne faisaient pas le lien entre l’accès à l’identité et la sécurisation de cet accès pour chaque identité numérique de leur personnel. », ajoute ce dernier.

Sous un point de vue pratique, toutes les entreprises réfléchissent à une manière concrète pour protéger sécuriser les technologies d’accès. Les accès intimement liés à l’identité numérique. Mais pour pouvoir l’aider, il faudrait s’assurer que plusieurs interrogations soient clairement répondues.

– Qui sont les personnes habilitées à avoir les accès ?

– Qu’est-ce que justifie concrètement c’est accès ?

– Les accès sont-ils distribués en double ou unique

– L’accès est-il donné à court terme ou à long terme ?

Les questions importantes que les entreprises doivent se poser s’ils veulent ouvrir l’accès à leurs ressources informatiques à des personnes.

« Tout comme un système de sécurité à domicile est mis en place pour empêcher les étrangers d’entrer, la sécurité de l’identité devient le « système de sécurité » des entreprises. L’autorisation des accès devient la sécurité de la porte d’entrée ou le « videur », qui empêche physiquement d’entrer les personnes qui n’ont pas été invitées, mais une fois autorisées à entrer dans la maison ou l’entreprise, la gestion des accès est inutile pour contrôler ce que les gens font de vos biens. Elle les laisse simplement entrer dans le hall d’entrée. Sans surveillance, sans gouvernance, de manière non sécurisée. ».

Pour résoudre le problème de sécurité, il faudra se concentrer sur deux choses. D’un côté la sécurité, d’un autre l’habilitation : « en donnant accès à des technologies et des outils importants mais en contrôlant correctement cet accès. Il est essentiel aujourd’hui de savoir qui, parmi votre personnel, a besoin d’un certain accès, puis de modifier cet accès en fonction de l’évolution de son poste, ou de restreindre et même de supprimer cet accès lorsqu’il n’est plus nécessaire. Si vous souhaitez utilisez de la technologie sans que ces contrôles soient exercés, c’est comme poser un tapis de bienvenue pour les pirates informatiques à la porte d’entrée de votre entreprise. », explique Hervé Liotaud.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage