La cybercriminalité de masse en croissance

« La criminalité de masse se développe » affirmait Guillaume Poupard, le directeur général de l’Agence Nationale de la Sécurité des systèmes d’information.

L’Agence Française chargée de veiller à la sécurité des réseaux de l’État français, de superviser les activités tendant à la protection des Opérateurs d’Importance Vitale (OIV). C’est-à-dire des entreprises privées ayant un caractère assez sensible au niveau de la sécurité des citoyens français, appelé ANSSI, qui signifie Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information, se constitue aujourd’hui de 600 agents, ce qui fait une hausse 200 % depuis sa création en 2009. Depuis un moment, la sécurité informatique prend une grande place dans le secteur privé comme public partout dans le monde.

Cet article va aussi vous intéresser : Les cybercriminels et les réseaux sociaux : Une combinaison à ne pas négliger pour la sécurité des entreprises

Ceci est totalement normal quand on voit de la manière les attaques informatiques se sont succédés avec des natures plus ou moins sophistiquées prenant souvent au dépourvu les systèmes les plus complexes. on peut citer parmi tant d’autres ces attaques Informatiques qui ont ciblé le géant de l’aéronautique Airbus en passant par ces sous-traitants, ou encore l’Attaque Informatique qui a affecté le CHU de Rouen en fin 2019 ou encore le groupe M6. Des hôpitaux aux villes en passant par les grandes entreprises et les PME, presque tout le monde a eu son compte en 2019.

En 2019, le monde de la cybersécurité s’est rendu compte que les pirates informatiques peuvent maintenant exploiter les réseaux complexes pour introduire dans le système des grandes entreprises en passant par les prestataires. Mais d’un autre côté, les entreprises aussi ont découvert de nouvelles manières de déjouer les différentes attaques Informatiques auxquelles elles étaient exposées y a quelques années maintenant. Ce qui fait qu’il est devenu plus difficile de s’en prendre aux entreprises. C’est sûrement pour cette raison que les pirates informatiques se sont en majorité réorientés l’attaque de villes. En effet, les autorités ont découvert qu’il commence à se former de plus en plus une certaine tendance à la criminalité de masse. Cela se manifeste généralement pas l’usage très courant de programme de rançongiciel.

Si les rançongiciels ne sont pas des programmes assez inédits en matière de piratage informatique, n’empêche qu’ils ne servent plus véritablement à attaquer les victimes de base c’est à dire les entreprises. On s’en sert généralement pour cibler les municipalités et les petites villes. Pour se faire les pirates informatiques vont se réunir en de petits groupes, qui vont se spécialiser dans les attaques au rançongiciel. L’une des avantages de se regrouper ainsi en des groupes des criminels, c’est que cela facilite les ciblages et ils sont en mesure alors d’attaquer plusieurs cibles à la fois. À cet effet on a pu voir plusieurs exemples en France comme aux États-Unis avec les attaques massives dirigées contre des hôpitaux des municipalités et même des universités.

En outre, l’Agence nationale de sécurité et des systèmes d’information met en évidence un autre risque qu’il ne faut pas prendre à la légère. C’est celui qui implique les sabotages des systèmes industriels. A ce stade, certains secteurs restent toujours sensibles. On fera allusion alors au secteur, de l’énergie, des Télécoms, et du transport. Des secteurs qu’il faut surveiller avec beaucoup de minutie. C’est pour cette raison que la qualification d’opérateur d’importance vitale a été imputée à des entreprises fonctionnant généralement dans ce secteur.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage