La majorité des entreprises à travers le monde entier utilisent des plateformes alimentées par l’Internet des objets

Selon une enquête menée par la société russe de cybersécurité Kaspersky, 61 % des sociétés à travers le monde se serviraient de plate-forme IdO « avec un taux d’adoption plus élevé (71 %) dans le secteur des IT et des télécommunications ».

Comme on le sait, 2020 est une année qui verra l’Internet des objets gagné en popularité mais aussi en utilité. Ces plateformes permettent déjà de réduire de façon conséquente certains coûts au niveau de l’organisation des IT. Le processus de production devient alors deux fois plus efficace sans oublier une question de transparence nécessaire pour le développement en entreprise.

Cet article va aussi vous intéresser : L’Internet des objets, l’intelligence artificielle et l’informatique quantique: le trio infernal de la sécurité informatique

C’est sûrement pour cette raison que Kaspersky a mené cette étude sur le plan mondial. Une bonne partie des entreprises se servent de l’Internet des objets comme plateforme commerciale. Cependant, ce succès des objets connectés va se ternir par un constat fait selon lequel 28 % de ces sociétés ont déjà connu un problème lié à la sécurité informatique via l’Internet des objets. D’où la fameuse problématique liée à la cybersécurité des objets connectés.

Les objets connectés sont de plus en plus présent dans les entreprises depuis 2018 et en connu un boom en 2019. L’analyse de Kaspersky a permis de se rendre compte que dans le secteur de l’hôtellerie, une forte croissance a été observée. La plus forte par rapport aux autres secteurs. On parle d’une évolution de 53 % à 63 %. Du côté de la santé on note une progression de 56 pourcents à 66 pourcents. Pour les finances on parle plutôt de 60 % à 68 %. En outre, 71 % les entreprises travaillant dans le secteur de la technologie de l’information de la communication se sont servi où se servent de l’Internet des objets. Sur le plan mondial 66 % des sociétés du secteur des finances ont aussi présenté une utilisation assez forte les objets connectés. Toujours selon les rapports de Kaspersky, d’ici 2025 il faudrait compter 1,1 trillion de dollars pour les dépenses dédiées à internet des objets.

Le rapport explique que : « Le premier domaine de croissance pour tous les projets d’IoT dans le monde (…) est l’utilisation des villes intelligentes. En effet, dans les villes intelligentes, les autorités locales peuvent utiliser des dispositifs IoT connectés pour introduire des systèmes tels que l’éclairage public, le stationnement intelligent et les compteurs intelligents pour les bureaux et les ménages. La perspective des systèmes IoT s’étend de la simple gestion des services publics pour les résidents et du contrôle de l’éclairage à des services essentiels tels que la gestion des transports, le contrôle du trafic et la vidéosurveillance. »

Cependant la question de la sécurité est toujours d’actualité. Une telle progression de l’internet des objets en matière d’utilisation pose toujours le problème de la cyberdéfense. Et cela ne sera pas une mince affaire. Les entreprises premiers utilisateurs de cette technologie devront en baver.  C’est notamment pour cette raison, que Grigory Sizov, responsable de l’unité commerciale OS de Kaspersky explique ceci : « L’IoT est un puissant outil d’aide aux entreprises, mais pour en tirer profit, les organisations doivent déployer des efforts considérables (…) Il exige des processus commerciaux dédiés et une expertise pour garantir sa mise en œuvre efficace. Comme le montre l’enquête, la cybersécurité est également une question qui doit être résolue dans l’espace d’IoT lorsqu’il s’agit de la sécurité des équipements, des mesures de protection techniques et organisationnelles, de la confidentialité des données, etc. Il est important de prendre en compte la sécurité dès le début de la mise en œuvre de l’IoT ».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage