L’Internet des objets, l’intelligence artificielle et l’informatique quantique: le trio infernal de la sécurité informatique

En 2020, l’une des principales menaces qui frappera le monde entier selon le rapport du Forum Économique Mondial sera les cyberattaques, tout juste derrière les phénomènes météorologiques extrêmes et les catastrophes naturelles.

Cet article va aussi vous intéresser : Quelle est la place de l’intelligence artificielle dans la guerre entre pirate informatique et il les éditeurs des solutions antivirus ?

Pour dire tout simplement que la sécurité informatique est plus qu’aujourd’hui une question des stratégies ou de défense passive. Le risque majeur à ce niveau se situe au niveau des trois grandes technologie en pleine émergence dont 2020 sera un point d’ancrage très important. En parlant notamment de l’informatique quantique, de l’intelligence artificielle et de l’internet des objets.

Si ces technologie avancées vont changer de manière assez positive la vie des utilisateurs des solutions numériques, il n’en demeure pas moins que, sur un point de vue technique, elle pourra aussi engendrer certains problèmes qu’il faut dès maintenant commencer à anticiper.

Dans son rapport 2020 coécrit avec l’agence de courtage en assurance et de gestion des risques Marsh, le Forum Économique Mondial place les attaques informatiques comme le cinquième risque que le monde entier en 2020 encourt. Avec plus de détails, il va mettre en évidence certains problèmes relatifs à la gestion des risques informatiques tels que la protection des données personnelles. « Il ne faut pas sous-estimer l’importance des risques technologiques, même si le rapport de cette année est axé sur le climat », a souligné John Drzik, président de Marsh & McLennan Insights, la firme courtage. Selon le rapport, « « La nature numérique des technologies 4IR [quatrième révolution industrielle] les rend intrinsèquement vulnérables aux cyberattaques qui peuvent prendre une multitude de formes -du vol de données et des logiciels de rançon au dépassement de systèmes pouvant avoir des conséquences néfastes à grande échelle (…) Les technologies opérationnelles sont plus exposées car les cyberattaques pourraient avoir des impacts cinétiques plus traditionnels à mesure que la technologie s’étend au monde physique, créant ainsi un système cyberphysique. »

En clair, les particuliers les sociétés ou encore la société dans son ensemble sont en danger face aux risques que proposent les technologies récentes. En se référant au contexte de la cybersécurité depuis 2019 le risque est avéré, surtout quand on sait que l’année dernière a été qualifiée de l’année des piratages Informatiques.

Par ailleurs l’Internet des objets inquiète. En effet, depuis l’avènement de cette technologie, les reproches les plus courants faits aux fabricants d’objets connectés, c’est le manque de solidité de leur système de sécurité. les objets connectés présentent trop de vulnérabilités et sont très facilement piratés ou ciblés par des piratages. C’est sûrement pour cette raison que le rapport du Forum Économique Mondial préconise « la sécurité par la conception ». D’u’ autre côté, l’intelligence artificielle et quant à elle qualifié par le rapport du forum de la « plus grande menace existentielle » et à fois comme « l’invention la plus percutante ». Sur ce fait une mise en garde bien évidente a été émise pour pour s’assurer que l’intelligence artificielle avec le potentiel qu’elle a à offrir ne va pas tomber entre les mains des cybercriminels et causer plus de dégâts que ces derniers n’en causent déjà.

Pour rassurer sur ces différentes inquiétudes, le rapport forum économique mondial va annoncer une collaboration mondiale qui anticipera et préparer une défense solide face aux potentiels problèmes qui se posera. « De nombreuses initiatives rassemblent les entreprises et les gouvernements pour établir la confiance, promouvoir la sécurité dans le cyberespace, évaluer l’impact des cyberattaques et aider les victimes ».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage