Quand la Chine accuse la CIA d’avoir piraté ses agences gouvernementales

On a appris récemment que le secteur de l’aviation civile de la Chine a été durement touché par une vague de piratage.

Campagne de piratage qui a causé beaucoup de dégâts, que l’État chinois impute à la CIA américaine.

Cet article va aussi vous intéresser : La Chine suspectée d’avoir piraté le constructeur japonais Mitsubishi

L’accusation vient de la société spécialisé dans la sécurité informatique chinoise dénommée Qihoo 360. Selon cette dernière, une campagne massive de cyberattaques, dirigée contre les institutions chinoises aurait été menée par la CIA sur une période de plus de 11 ans. C’est dans leur billet de blog publié le 2 mars dernier, que l’entreprise chinoise de sécurité informatique a aussi accusé les États-Unis d’avoir commandité une attaque informatique contre l’aviation civile de l’État chinois, portant ainsi un coup dur à l’industrie aéronautique. Pour soutenir ses articulations, la firme de cybersécurité s’est fondée sur les informations qui ont fuitées dans l’affaire WikiLeaks, en partie sur les différents programmes d’espionnage utilisé par les États-Unis.

« La CIA a ciblé les secteurs de l’aviation et de l’énergie, les organismes de recherche scientifique, les entreprises Internet et les agences gouvernementales de la Chine pendant près de 11 ans. Nous pensons que le piratage des entreprises aériennes pouvait avoir comme objectif de suivre l’itinéraire des voyages des personnalités importantes du pays. » explique Qihoo 360. Par ailleurs elle ajoute que plusieurs programmes malveillants ont été non seulement interceptés mais aussi analysés à cet effet. Et selon leurs analyses, les opérations de piratage de la CIA des régions contre la Chine aurait débuté précisément entre le mois de septembre 2008 à juin 2019. D’ailleurs, la majorité des personnes ciblées par exemple de piratage se trouvait dans la capitale chinoise. Mais aussi dans d’autres régions tel que le Guangdong, et Zhejiang. Le rapport de Qihoo 360 explique ceci : « l’industrie de l’aviation civile était particulièrement visée. Le but de cette campagne était une collecte de renseignements ciblée et à long terme dans le but de suivre l’état des vols mondiaux en temps réel, les informations sur les passagers, le fret commercial et d’autres informations connexes ».

Si à l’accoutumée, l’on a tendance à entendre que ce sont les entreprises américaines qui sont les plus ciblées par les pirates d’origine chinoise, personne n’aurait cru ou personne ne croit d’ailleurs que les États-Unis s’en serait pris directement au gouvernement de la Chine. Ce qui va alors forcément sous-entendre une réplique de la part des Chinois qui voudront aussi riposter dans cette cyberguerre. On se rappelle alors de la condamnation de 4 pirates informatiques chinois des grades militaires, semble-t-il, pirate qui aurait été impliqué dans l’affaire du piratage de Equifax. Elle aurait été établi un lien entre eux et le groupe de piratage dénommé APT10. Leurs crimes auraient été d’avoir faire fuir des informations personnelles appartenant à plus de 147 millions de personnes en grande partie des Américains. En tout c’est plus de 9 chefs d’accusation qui ont été retenus contre eux. Ces derniers se nomme : Wu Zhiyong, Wang Qian, Xu Ke et Liu Lei et on se rappelle que le département de la justice n’a pas hésité à les rallier automatiquement à l’armée chinoise.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage