La vente de services VPN et la répression en Chine

Les autorités chinoises ont toujours eu le vent en poupe quand il faut traquer tous ceux qui commercialisent des services VPN illégaux en continue.

Tout récemment, un fournisseur de ce genre de services a été arrêté. Une arrestation, mais non des moindres.

Cet article va aussi vous intéresser : NordVPN accroît ses mesures de sécurité

Il est illégal en Chine de commercialiser des services VPN qui ne sont pas enregistrés régulièrement près les autorités. L’accent est beaucoup plus mis sur ces logiciels qui permettent aux usagers d’Internet chinois de contourner le fameux « Great Firewall » de l’État chinois. Une recrudescence des arrestations pour ce genre de raisons n’ont fait qu’accroître depuis 2017. Selon les médias, c’est la plus grande prise des autorités chinoises en la matière depuis décembre 2017.

Un homme de 29 ans aurait été arrêté selon un rapport de police après avoir faire fortune en commercialisant des services VPN interdit selon la loi chinoise. Cet individu est reconnu sous le pseudonyme de Gao, et ce dernier apparemment exploitait le service VPN depuis 2016, service qui permettait de contourner la grande muraille numérique chinoise. Selon le rapport, le service exploité par le dénommé Gao a rapporté près de 11 millions de yuans soit 1,6 millions de dollars, avec près de 28000 clients réguliers. Ce revenu estimé provenant des activités de ce VPN illicite est nettement supérieur à celui de tous les autres fournisseurs de VPN qui ont été arrêté par les autorités chinoises du début de la traque jusqu’à ce jour. Contrairement à Gao, les autres personnes qui ont été impliqués dans ce genre de commerce illicite de logiciel VPN n’ont réussi qu’engranger seulement quelques dizaines de milliers d’euros.

Pour son cas, Gao a déjà plaider coupable et sera bien sûr condamné pour une longue peine de prison, cela est certain. On se rappelle que en septembre 2017 déjà, les autorités chinoises avec condamné un autre commerçant de logiciel VPN à 9 mois de prison. Ce dernier n’avait gagné que 2 000 dollars de son commerce. En décembre 2017, c’était le tour d’un autre individu à être condamné à cette fois-ci à 5 ans de prison pour le même forfait alors que ce dernier n’a enregistré que revenu de 120 000 dollars en louant son logiciel de VPN à 8 000 clients.

Le problème avec ce genre de commerce, c’est qu’il est au préalable exigé par les autorités chinoises que tous commerçants de solution d’accès au VPN doivent être obligatoirement enregistré auprès de celle-ci. De plus, les accès ou VPN ne doivent pas servir à commettre des activités de nature criminelle ou encore à contourner le « Great Firewall ». Cette chasse au logiciel VPN a même contraint Apple a supprimé de son Apple Store pour les mobiles vendus en Chine des dizaines de logiciels offrant les mêmes services. Tous types de programmes informatiques offrants des services similaires ont été qualifiés par les autorités chinoises « logiciels terroristes ». Cela s’explique notamment par le fait que l’État chinois veut garder un contrôle absolu sur son internet.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage