Archives par mot-clé : vpn

Cybercriminalité : Europol démantèle un VPN géré par des cybercriminels

Durant le mois de janvier, la coopération policière et européenne a participé à une action conjointe qui a eu pour objectif de saisir des serveurs utilisés par des pirates informatiques pour réaliser leurs actions de cybermalveillance en toutes clandestinités.

Ces serveurs ont été utilisés pour attaquer près de 100 entreprises à travers le monde.

L’impact immédiate de ces actions ont été le démantèlement d’un réseau VPN qui est utilisé par les cybercriminels dans le but de distribuer des programmes de rançonnage ou plusieurs autres logiciels malveillants ainsi que la coordination de leurs activités criminelles en ligne. L’opération qui était d’envergure internationale a été coordonnée et soutenue par Europol.

Cet article va aussi vous intéresser : Cybersécurité et télétravail : quel est le véritable impact des VPN

Plusieurs autres services policiers nationaux et internationaux ont participé à cette action.

Notamment :

  • Le FBI, la police fédérale américaine ;
  • Le service de police Allemand de Hanovre ;
  • La National Crime Agency (NCA) du Royaume-Uni et d’autres organismes publics.

Au total, c’est près de 15 serveurs qui ont été mis hors ligne pour mettre fin au service VPNLab.net

Ce service de VPN clandestin a été observé par Europol après plusieurs enquêtes réalisées par ces derniers. Les cybercriminels utiliser ce réseau virtuel privé pour dissimuler leurs actions mais aussi distribuer des programmes malveillants dans le cadre de leurs cyberattaques. Parmi les actions les plus utilisés ou observées directement liées à ce réseau virtuel privé, nous avons plusieurs campagnes de déploiement de logiciel de rançonnage.

Selon les données fournies par Europol, VPNLab.net existe depuis 2008. Il fonctionnait à travers un service de technologie de type OpenVPN équipé du chiffrement 2 048 bits pour améliorer l’anonymat en ligne, pour seulement 60 dollars par an. Il fournissait aussi service de réseau virtuel privé double qui était appuyé par des serveurs distribués dans plusieurs pays. « Cela a faisait de VPNLab.net un choix populaire pour les cybercriminels, qui pouvaient utiliser ses services pour continuer à commettre leurs crimes sans craindre d’être détectés par les autorités », note l’agence policière européenne.

De manière, plusieurs attaques informatiques ont été initié à travers ce service de VPN. Grâce aux serveurs qui ont été saisies, il a de fortes chances, que les autorités puissent identifier des cybercriminels ainsi que des victimes d’attaques informatique grâce aux données qu’il pourrait récolter.

Pour le moment, on ne sait pas encore quels types de logiciels malveillants ont été distribués à travers ce service. Il en est de même pour les types de logiciels de rançonnage

À l’heure actuelle, l’enquête a permis d’identifier près de 100 entreprises qui aurait été exposés à de potentielles attaques informatiques à travers le serveur démontés. Actuellement, avec l’aide des autorités, elles s’organisent dans le but de mieux se protéger.

« Les actions menées dans le cadre de cette enquête montrent clairement que les criminels sont à court de moyens pour cacher leurs traces en ligne », note Edvardas Šileris, le directeur du Centre européen de lutte contre la cybercriminalité (EC3) d’Europol.

« Chaque enquête que nous menons alimente la suivante, et les informations obtenues sur les victimes potentielles signifient que nous avons peut-être évité plusieurs cyberattaques et fuites de données graves », ajoute ce dernier.

L’action les autorités policières sur impulsion de Europol a eu lieu le 17 janvier 2022. Plusieurs Etats était impliqué à savoir

  • Les Pays-Bas ;
  • La République tchèque ;
  • La Hongrie ;
  • Le Canada ;
  • La Lettonie ;
  • L’Ukraine ;
  • Les États-Unis ;
  • Le Royaume-Uni ;
  • L’Allemagne ;
  • La France.

« Un aspect important de cette action est également de montrer que, si les fournisseurs de services soutiennent une action illégale et ne fournissent aucune information aux forces de l’ordre, ces services ne sont pas bulletproof », note Volker Kluwe, chef du département de police de Hanovre, qui a été à la tête du démantèlement.

Dans ce domaine, les personnes qui offrent des services numériques sont généralement surnommé des opérateurs « bulletproof » dans le secteur de la cybersécurité. Cela peut à la fois désigner un fournisseur de messagerie chiffrée ou encore un hébergeur de site web.

« Cette opération montre le résultat d’une coopération efficace des services internationaux, qui permet de mettre hors service un réseau mondial et de détruire de telles marques », note Volker Kluwe.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Cybersécurité et télétravail : quel est le véritable impact des VPN

Les VPN sont les outils informatiques les plus utilisés juste après les logiciels de conversation à distance et d’échanges.

Le besoin de pouvoir sécuriser la collaboration à distance ainsi que l’ensemble des communications a rendu presque indispensable le réseau virtuel privé.  Il est habituel de croire que le VPN on peut aider améliorer la sécurité des organisations en particulier des grosses entreprises. Pourtant il faut s’interroger sur la portée de cette protection. Est-elle si grande que cela ou juste une protection basique qu’il faut amplifier avec d’autres mesures de sécurité.

Cet article va aussi vous intéresser : Sommes nous protéger contre le piratage informatique avec un VPN ?

« Les VPN représentent une solution de sécurité simple à déployer sur les ordinateurs. Y compris pour les entreprises qui souhaitent chiffrer les connexions des collaborateurs. », explique Laurent Bour. « Sécuriser les données échangées entre professionnels est crucial. La concurrence de certains milieux est effectivement rude et la moindre fuite peut coûter cher. Voilà pourquoi il faut envisager des solutions de lutte contre la cybercriminalité dès la création d’un projet entrepreneurial. », ajoute ce dernier.

Pour se protéger contre cette vague de cybercriminalité qui est toujours grandissante, il faut nécessairement déployer beaucoup de ressources et de moyens humains que technologiques. Cependant, tous les organisations ne disposent pas de ce moyen. Dans un contexte où l’utilisation des solutions numériques s’est littéralement imposé avec le télétravail, plusieurs organismes où se trouve alors au pied du mur. En train de trouver absolument un moyen pour combler ce déficit. C’est ainsi que survient le VPN, qui s’est tout de suite présenté comme étant une solution appropriée pour protéger les données mais aussi pour sécuriser plus facilement l’ensemble des communications des entreprises. En plus d’être économique et facile à utiliser pour les petites entreprises ne disposant pas de suffisamment de ressources, c’est un outil informatique qui n’existe pas nécessairement l’intervention d’un spécialiste en matière de cybersécurité. Pourtant, il faut vraiment s’interroger sur la portée de protection que peuvent apporter ces réseaux virtuels privés.

« Il convient de commencer par le tout début, à savoir la souscription au VPN. Tout d’abord, il est nécessaire de préciser qu’il existe des offres gratuites. Dans le cas d’un VPN pour les professionnels, cette option est toutefois à bannir. D’une part, en raison du fait que ces VPN brident la bande passante. D’autre part, car nombre d’entre eux se financent en revendant les données de leurs utilisateurs à des entreprises tierces à l’identité inconnue. », note Laurent Bour.

« Reste maintenant un large choix de VPN payants, chacun mettant de nombreux atouts en avant. Dans la mesure où le critère recherché est avant tout la sécurité, deux éléments sont à considérer. Le premier est la clé de cryptage : la technologie AES-256 bits est considérée comme la plus sûre à l’heure actuelle et la plupart des fournisseurs la proposent. Concrètement, les 256 bits correspondent au niveau de chiffrement des données. », explique ce dernier.

Prenons l’exemple dans un contexte où un pirate informatique essaie de déployer un ensemble de mesures pour atteindre son objectif qui pirater les conversations et les échanges pour dérober les données, il ne pourrait pas le faire car la puissance de calcul qui est nécessaire pour réussir cela est impossible à posséder au moins pour des cybercriminels en si peu de temps. De plus, « Le second élément est le protocole VPN. C’est en quelque sorte la méthode employée pour contourner les intermédiaires qui recueillent les données sensibles. Si le VPN n’est pas transparent sur les protocoles employés et ne laisse pas les utilisateurs choisir, des doutes peuvent être émis sur sa fiabilité. Tout ceci montre bien que si certains VPN sont des solutions envisageables pour la cybersécurité d’une entreprise, la vigilance reste de mise dans ce milieu. », souligne Laurent Bour.

Cependant, même en utilisant un VPN, le risque est toujours présent. Vous devrez vous en rendre compte car, aucun outil informatique m’offre une garantie de sécurité à 100 %. Les fuites de données par erreur humaine sont des éventualités à prendre en compte. Sans oublier les vulnérabilités de type 0 Day. Il est recommandé de toujours sensibiliser et former les collaborateurs de sorte qu’ils puissent utiliser de manière optimale dans un cadre sécuritaire les outils informatiques de l’organisation. Cela doit se faire de manière continuelle car, Comme les spécialistes m’ont toujours fait remarquer.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

La société Verizon ferait l’expérimentation d’un VPN à sécurité quantique

Pour faciliter et améliorer la sécurité des communications privées contre toute forme d’attaque future et présente, l’opérateur américain Verizon a déclaré faire l’expérimentation de l’utilisation de certaines données cryptographiques de nouvelle génération pour améliorer la protection des réseaux virtuels privés des entreprises dans le monde entier.

L’objectif bien sûr est de lutter massivement contre le piratage informatique et l’espionnage.

Selon son expression, l’opérateur américain qualifie son initiative de VPN « à sécurité quantique ». Cette technologie est censée relier laboratoire basé à Londres au Royaume-Uni à un autre centre de recherche situé Ashburn, dans l’État de Virginie aux États-Unis. Ledit VPN utiliserait des méthodes de cryptographie de type post-quantique. Selon la société Verizon, il sera suffisamment résistant pour faire obstacle aux attaques informatiques émanant d’un ordinateur quantique.

Cet article va aussi vous intéresser : Sommes nous protéger contre le piratage informatique avec un VPN ?

Apparemment grâce aux tests effectués, il est totalement envisageable de remplacer les procédés de sécurisation actuels par ceux pouvant être confronté au quantique.

De façon courante, les réseaux virtuels privés sont utilisés pour protéger les connexions qui sont généralement effectués sur internet. Le procédé consistant tout simplement a créé un tunnel par lequel l’utilisateur pour accéder à mes ressources numériques en ligne, en passant par un serveur distant, configurer des sortes à éviter toute une intrusion et réception mal avisées.

« Beaucoup de communications sécurisées reposent sur des algorithmes qui ont très bien réussi à offrir des clés de cryptographie sécurisées pendant des décennies », détaille Venkata Josyula, le directeur de la technologie chez Verizon. « Mais il existe suffisamment de recherches indiquant que ces algorithmes peuvent être cassés lorsqu’un ordinateur quantique est disponible à une certaine capacité. Lorsque cela sera disponible, vous voudrez protéger l’ensemble de votre infrastructure VPN. », ajoute ce dernier.

En d’autres termes, l’expérimentation de l’opérateur américain a réussi à démontré que dès maintenant, il est possible de mettre en application la cryptographie post quantique dans le fonctionnement d’infrastructures. Dans ce contexte en offrant un meilleur encadrement.

C’est une avancée majeure, car, comme on le sait sûrement, il faudra attendre peut-être une dizaine d’années avant de voir fonctionner correctement le premier ordinateur quantique. Cependant, le développement d’une telle technologie peux avoir un usage certain. Sans oublier la possibilité d’une évolution de la cryptographie.

« Les autorités américaines lancent un processus de normalisation, mais nous ne voulions pas attendre qu’il soit terminé, car faire évoluer la cryptographie dans le monde entier est une tâche assez ardue », note Venkata Josyula. « Cela pourrait prendre 10, voire 20 ans, et nous voulions donc nous y prendre tôt pour comprendre les implications. Verizon possède des quantités importantes d’infrastructures VPN et la société vend des produits VPN, c’est pourquoi l’équipe a commencé à étudier comment commencer à activer la cryptographie post-quantique dès maintenant et dans les services existants », ajoute Venkata Josyula.

Parmi les 15 algorithmes identifiés pour une cryptographie post quantique, le test de Verizon à sélectionner celui possédant la dénomination Saber. Il a été capable de générer des clés cryptographiques favorisant une sécurité quantique du réseau virtuel privé. « Nous avons essayé Saber ici, mais nous allons en essayer d’autres. Nous sommes capables de passer d’un algorithme à l’autre. Nous voulons avoir cette flexibilité, pour pouvoir nous adapter en fonction du processus de normalisation. », explique Venkata Josyula.

Quant à l’usage de cette technologie, nous pouvons êtes sûrs que ce ne soit pas les secteurs de mise en application qui manquent. « S’il s’agit de votre panier d’achats Amazon, vous ne vous souciez peut-être pas que quelqu’un puisse le voir dans 10 ans », décrit Venkata Josyula. « Mais vous pouvez étendre cela à votre compte bancaire, à votre numéro personnel, et jusqu’aux secrets gouvernementaux. Il s’agit de savoir jusqu’où dans le futur vous voyez de la valeur pour les données que vous possédez – et certaines d’entre elles ont une durée de vie très longue. ».

Cette nouvelle ère du post quantique s’annonce assez palpitante. La technologie quantique commence déjà à émerveiller et à inquiéter. Des 2 côtés, que ce soit au niveau des pirates informatiques ou des défenseurs de systèmes informatiques, on commence déjà à envisager les possibles utilités de l’ordinateur quantique et de toutes les améliorations qu’il pourrait apporter.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

L’utilité du VPN sur les smartphones

Depuis un certain moment les réseaux virtuel privé ou VPN (Virtual Private Network) deviennent de plus en plus populaire.

Même fonctionnalité principal qui est de faciliter la sécurité des connexions internet avec d’autres avantages l’a rendu assez populaires. En particulier sur les smartphones, sur lesquels l’essentiel du trafics internet est accueilli aujourd’hui. Ce phénomène qui pousse les pirates informatiques à s’en prendre encore plus à ces outils portables. Malgré ceci, les réseaux virtuels privées sont encore mal connues de beaucoup d’utilisateurs qui ont encore du mal à saisir l’importance de ce programme informatique.

Cet article va aussi vous intéresser : Les VPN pour contourner le blocage géographique, les avantages et inconvénients de ces outils

Rappelons que le réseau VPN ne sont pas destinés seulement aux ordinateurs. Beaucoup d’utilisateurs croient cela à tort. Alors que les smartphones aussi disposent de leur version. Le marché commence tu peux appeler à s’inonder des offres en la matière. Avec la grande tendance des cybercriminels à son prendre aux smartphones à cause des données énormes qu’ils hébergent au quotidien, installer un VPN sur son smartphone peut s’avérer être salutaire surtout lorsqu’on se connecte à des Wi-Fi public ou lorsqu’on est constamment connecté à Internet.

Mais avant tout, répondons à cette question : qu’est-ce qu’un réseau virtuel privé ou VPN ?

Un réseau virtuel privé est tunnel numérique de réseau privé. L’objectif de ce tunnel est de crypter la connexion de l’internaute entre le terminal utilisé (ordinateurs et smartphones) et le serveur. Ce qui a pour effet de protéger vos informations sensibles, en sécurisant vos accès et vous applications lorsque vous visitez certains sites internet. Cependant, il faudrait savoir que tous les VPN de sont pas efficaces de la même manière. Il faudra alors fais le bon choix face à une multitude offre de VPN aujourd’hui. Aujourd’hui on dénombre quelques fonctionnalités essentielles que doit comporter une offre VPN dont :

– Une protection de votre vie privée : peu importe le smartphone utilisé et son système d’exploitation (Android ou iOS), il est presque impossible de pouvoir accéder à Internet et mener ses activités de manière anonyme. Pour que cela soit possible il faudra se servir d’un réseau VPN. Car dès que vous accédez au web, vos données sont collectées. Et cela, malgré l’application du règlement général des données personnelles (RGPD) ou même l’existence des modes de navigation privée présente aujourd’hui dans une multitude de navigateur. En clair pour obtenir l’anonymat, il faudrait s’équiper essentiellement. Sinon l’ensemble des programmes déployés sur les sites web tels que des traceurs de géolocalisation des cookies, les outils de collecte d’adresse IP et de suivi d’activité sont en permanence en activées pour siphonner vos données. Et cela à des fins commerciales. Le suivi est accentué et dangereux lorsque vous utilisez un réseau public.

– Protection contre le piratage DNS ou les sites vérolés : le réseau virtuel privé permet aussi de protéger l’utilisateur et son terminal de certaines cyberattaques. En effet il aura pour impact direct d’éviter les scripts malveillants de suivre votre navigation en crypte en votre connexion internet, le faisant passer par un serveur distant.

– Avoir accès au contenu du monde entier peu importe la localisation : pour les habitués d’Internet, ils seront que certains contenus sont disponibles que dans un espace et géographique déterminé. En d’autres termes dans certains pays il est impossible d’avoir accès à des contenus en particulier alors que dans d’autres cela est totalement possible. Avec un réseau VPN cela est totalement possible de compteur mais ces interdictions de géolocalisation. Cela est possible car le réseau virtuel privé permet à l’internaute de se connecter en passant par le serveur d’un autre État. Ce qui lui permet de garder son adresse IP anonyme et sa position géographique par se fait. De quoi a profité aisément de l’ensemble des contenus Netflix disponible au même aux États-Unis alors que vous êtes en Europe.

Pour résumer, l’utilisation du VPN est très importante aujourd’hui. Avec l’explosion de la cybercriminalité et du ciblage sur internet de manière incessante, l’internaute doit faire profil bas le plus possible. Pour cela sa connexion doit être cryptée et protégée. Pour les smartphones avec les offres de VPN, cela est possible de sécuriser son activité sur internet pour éviter d’être suivi constamment. Et pour cela, il faudra faire le bon choix fasse à une multitude d’offres.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Les VPN pour contourner le blocage géographique, les avantages et inconvénients de ces outils

Aujourd’hui le besoin se fait de plus en plus ressentir au niveau de pouvoir surfer sur Internet sans que sa position géographique influence ce dont on peut avoir accès ou non.

Les outils informatiques utilisés pour répondre à ce besoin sont notamment le VPN. Cependant aujourd’hui, les plus pertinents par rapport aux besoins des internautes se font de plus en plus rares.

Cet article va aussi vous intéresser : Ces réseaux VPN qui n’ont pas tenu leurs promesses à l’égard de leurs utilisateurs

Précisons que le réseau virtuel privé, en anglais VPN (Virtual Private Network) permet à l’internaute de se connecter en faignant une position géographique provenant de notre espace, car le l’outil délocalise l’adresse IP en le faisant transiter par divers serveurs implantés un peu partout dans le monde.

Aujourd’hui le VPN s’est démocratisé, utilité varie selon les secteurs et selon les besoins. Pourtant les intéresse toujours de savoir si est convenable de l’utiliser à n’importe quel moment. Par exemple dans le cadre du travail ?

Jean-Marc Bourguignon, spécialiste en sécurité informatique par ailleurs formateur et cofondateur de Nothing To Hide (Association dont le but est de dispenser des cours sur l’apprentissage à distance de manière sécuritaire) répond à la problématique par la négative. Il affirme que : « L’intérêt d’utiliser un VPN sans avoir de sources à protéger ni d’identifiants de connexion professionnels est limité, voire quasi nul (…) Et l’argument selon lequel un VPN est indispensable en cas de connexion à un Wi-Fi public sert à légitimer l’abonnement à des services VPN grand public… sans que ce modèle de menace pour le tout-venant existe encore vraiment ».

Par ailleurs, il faudrait mentionner le fait que par le passé les réseaux virtuels Privés ont plusieurs fois été au cœur de plusieurs problèmes à cause de leur manque de fiabilité. Par exemple en 2015, grâce à des recherches effectuées des chercheurs en cybersécurité, il a été découvert sur plusieurs VPN, des failles de sécurité qui permettaient de collecter des informations importantes telles que l’adresse IP des utilisateurs. Déjà en 2018, 115 réseaux VPN on était accusé de récolter et garder les données personnelles de leur utilisateur ainsi que les sites visités par ces derniers comme le relevait, le journal française Figaro.

« Le problème de sécurité se déporte en réalité des navigateurs Web à des fournisseurs de VPN dont on sait généralement peu de choses », Explique Jean-Marc Bourguignon.

Durant le mois de juillet dernier, 7 fournisseurs de réseau virtuel privé basé à Hong Kong étaient encore accusé d’avoir divulgué des informations personnelles de ses utilisateurs en l’occurrence des adresses IP, des identifiants de connexions, des mots de passe ou encore des informations liées à des paiements.

Le conseil d’usage dans le secteur est clairement d’éviter au mieux les VPN offert gratuitement. Car, leur rémunération comme on le sait, puise dans la collecte et la mise à disposition des données personnelles des internautes. Par contre, il existe des services offrant des offres de chiffrement total qui permettent aux utilisateurs de protéger leurs données sans oublier qu’ils ne les conserve pas. On parle notamment de NordVPN, Surfshark, ProtonVPN.

En outre, l’utilité est-ce qu’on peut concéder VPN et le permettre de contourner le blocage géographique. Dans certaines Etats, tel que la Chine par exemple ou l’accès Internet est contrôlé d’une main de fer par le gouvernement, les réseaux Virtuels Privés permettent alors d’avoir accès à des contenus qui en vérité est interdit sur le lieu géographique en particulier. Cela est aussi l’exemple des célèbres chaînes de streaming Netflix, ou Disney + où les contenus varient selon la position géographique. Dans ce contexte utilisation du VPN va s’inscrire dans un cadre un peu illégal. « Les VPN viennent également trouver une utilité moins connue pour bénéficier de prix plus intéressants en ligne. Les sites de réservation de billets d’avion font, dans certains cas, varier leurs prix en fonction des pays. Le VPN évitera également à un internaute d’être reconnu lors d’une seconde consultation d’un site, et de voir les prix fluctuer en fonction de son intérêt pour telle ou telle réservation. Là encore, ces outils trouvent une utilisation spécifique et strictement délimitée. », souligne Elsa Trujillo, Journaliste BFM Tech.

En tant qu’outils informatiques, leurs valeurs et certaines mais il faudra faire attention.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage