Le marché Français face à la cybersécurité selon le rapport ISG Provider Lens™ Cybersécurité – Solutions et Services

La pratique a démontré selon une récente étude que les entreprises Françaises commencent à modifier leur approche de la sécurité informatique.

Les dirigeants commencent à s’impliquer dans ce processus qui devient assez important pour le devenir de leurs entreprises. Les prises de décisions en matière de cybersécurité comptent désormais la vie de tous les dirigeants des entreprises même ce n’étant pas dans le secteur informatique. C’est ce qui a été démontré par le rapport publié par le cabinet conseil et de recherche sur mondiale dans le secteur des technologies, l’Information Services Group (ISG). Son rapport est intitulé ISG Provider Lens™ Cybersécurité – Solutions et Services pour le marché Français.

Cet article va aussi vous intéresser : Une hausse des attaques informatiques chez 93 % des entreprises Françaises

« Dans ce contexte de prise en compte grandissante des problématiques de sécurité, il faut noter que la France conserve, à la différence de ses proches et lointains voisins, une approche extrêmement locale et que le marché de la sécurité en France est plus concentré. Cette spécificité tient autant à des considérations linguistiques qu’à des velléités de favoriser des acteurs locaux ou à minima implantés localement. Les acteurs majeurs privilégient les très grands comptes, il y a peu de fournisseurs de solutions et de service de sécurité véritablement locaux en mesure de servir les entreprises de tailles moyennes, voire les TPE. À ce titre, de nombreuses entreprises se contentent de gérer la sécurité en interne plutôt que de faire appel à des experts dans ce domaine. » explique Lyonel Roüast, Associé et président de la partie Europe du Sud, Moyen-Orient et Afrique (SEMEA) du cabinet conseil.

Notons par ailleurs que le rapport ISG Provider Lens™ Cybersécurité – Solutions et Services portant sur le marché français 2020, met en évidence, des réglementations encore plus strictes qu’avant, permettant d’encadrer le secteur de la sécurité informatique. Parmi ces règles à caractère contraignant, nous pouvons citer le règlement général des données personnelles, qui fait peser sur les organisations, l’obligation d’améliorer les mesures de protection des données à caractère personnel, par ricochet la sécurité des systèmes dans leur ensemble. La majorité des institutions normes réglementant ce secteur obligent alors les entreprises à être plus alertes et responsables. Faute de quoi de lourdes responsabilités pourrait peser sur leurs épaules, avec des amendes assez élevées.

Ce cadre légal contraignant s’inscrit dans un contexte où la probabilité qu’une entreprise en soit ciblée par une attaque informatique atteint la maximale aujourd’hui. En d’autres termes, toutes les organisations en 100 % de chance d’être victimes d’une attaque informatique tôt ou tard.

Face à cette situation, les spécialistes extérieurs souvent sollicités par les entreprises améliore les offres et leur expertise dans les différents domaines qui implique la cybersécurité. Notamment avec l’ouverture des laboratoires d’expérimentation, de formation et même de Sandboxing.

« Les entreprises françaises prêtent bien sûr de plus en plus d’attention au renforcement de leur cybersécurité en réponse au GDPR et à d’autres règlements », souligne M. Roüast. « Les dirigeants cherchent à mieux comprendre les meilleurs moyens d’éviter les cyberattaques et, le cas échéant, d’y répondre. La cybersécurité devient l’affaire de tous, car les conséquences peuvent être catastrophiques sur le plan opérationnel et financier. Les organisations doivent être informées et préparées à gérer les conséquences, y compris leurs plus hauts décisionnaires. » ajoute ce dernier. Il explique par ailleurs que : « Les nombreuses attaques par ransomware, compromissions de données et le climat général sur la protection des données des citoyens ont ouvert les yeux des dirigeants des entreprises sur l’importance de la question de la sécurité informatique. Puisque l’activité des entreprises repose d’une manière ou d’une autre sur des actifs numériques, il s’impose comme une évidence que ces actifs et leur protection deviennent une priorité au plus haut degré de l’entreprise ».

De leur côté, les entreprises ont compris qu’il fallait faire beaucoup plus attention au choix et à la manière dont il fallait organiser la semaine informatique de leurs activités. Elles font davantage appel aux experts et aux spécialistes extérieurs pour faciliter leur organisation informatique et l’adaptation de leur cybersécurité. Un bon signe pour l’avenir. Le point positif sera la continuité dans le temps de cette considération que les Français ont décidé d’une corbeille à l’aspect sécuritaire.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage