Le risque informatique à l’épreuve du Cloud

Selon la firme de cybersécurité Trend Micro, il est notamment à prévoir une forte croissance des risques liés à l’usage de la technologie Cloud au niveau de la cybersécurité.

Dans son recueil publié la semaine dernière, l’un des leaders en matière de sécurité informatique au niveau mondial a présenté dans son document ces prévisions pour l’année 2020. En prévision de l’expansion de la technologie Cloud et de la forte dépendance qui risque d’être liées à cela, la firme de cybersécurité Trend Micro essaie de mettre en évidence que cela va entraîner aussi un bon nombre de risques qui seront liés à ce développement.

Cet article va aussi vous intéresser : Les tendances et les prévisions du marché les applications de protection du Cloud 2019 – 2024

Si la popularité et l’expansion cette technologie va apporter un coup de pouce au niveau de l’agilité des entreprises, il n’en demeure pas moins, que cela les exposera encore plus à la cyber menace : « À l’aube de la nouvelle décennie, les entreprises de tous les secteurs et de toutes les tailles commencent de plus en plus à s’appuyer sur des logiciels tiers, mais aussi sur des sources ouvertes et sur de nouvelles méthodes de travail destinées à stimuler l’innovation et la croissance numériques dont elles ont besoin. », a expliqué Jon Clay, le directeur chargé des communications mondiales contre les menaces chez Trend Micro. « Nos experts dans le domaine des cybermenaces estiment que tous ces changements rapides seront de nature à exposer les entreprises à de nouveaux risques d’attaques dirigées contre leurs chaînes logistiques. Ainsi donc, les responsables de la sécurité informatique devront réévaluer en profondeur leur stratégie de protection et de risque cybernétique en 2020. »

Par ailleurs, il est clair que les pirates informatiques s’intéresseront  de plus en plus aux données que les entreprises  stockeront dans leurs différents serveurs Cloud. Et il faut donc s’attendre à  »des injections de codes » comme base des nouvelles attaques informatiques auxquelles ferons face ces derniers et cela « à l’instar des bugs de désérialisation, mais aussi des cross-site scriptings et des injections SQL. » selon le rapport de Trend Micro.

Il faut s’attendre aussi que les attaques viseront principalement les fournisseurs de Cloud où auront pour but de compromettre de compromettre des bibliothèques tierces. En 2020 et bien au-delà, il faudrait s’attendre à une augmentation des risques liés à l’utilisation croissants des codes tiers par des sociétés fonctionnant sous DevOps. La surface d’attaque des entreprises s’élargiront si certains composants et bibliothèques de conteneurs qui étant compromis sont toujours utilisés dans des architectures n’ayant pas une affiliation à un serveur propre. Dans ce contexte, il est clair que les mesures de protection classique ne pourront pas fonctionner correctement.

S’il est clair que les pirates Informatiques tenteront de dérober les informations essentielles appartenant à l’entreprise ou à des particuliers, il faudrait aussi se préparer au fait qu’ils continueront à user de la technique standard du rançongiciel. En effet il faudrait aussi se préparer au fait qu’ils feront tout pour prendre en otage les systèmes, ce qui serait véritablement impactant voire terrible, si cela touche un environnement lié essentiellement Cloud.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage