Les données de voyages collectées par la police nationale Française

La police nationale Française aura désormais le droit de collecter des données des Français et autres usagers des services de transport, générées lors de la différents voyages.

Cela a été permis par le nouveau service d’Etat chargé de la gestion des données personnelles. Le but de cette initiative, est de mettre en place stratégie de lutte l’immigration régulière et le terrorisme surtout. Les données concernées sont celles qui seront émise par les usagers d’avion de trains et de bateaux.

Cet article va aussi vous intéresser : Un pirate informatique de 16 ans permet aux autorités policières d’identifier des coupables de viol

Comme on le sait, les données sont générées par l’ensemble de ce que l’on fait au quotidien, y compris les voyages. Ces données renferment des informations précieuses qui peuvent être exploitées à bon escient. Car on estime qu’elles peuvent apporter certaines réponses aux « besoins de la prévention, de la recherche, de la constatation ou de la poursuite des infractions pénales ou de l’exécution des condamnations pénales ou des mesures de sûreté, de la prévention et de la répression du terrorisme , de la sûreté de l’Etat, de la défense, de la sécurité publique, de la sauvegarde des intérêts fondamentaux de la Nation, du contrôle des frontières, de la lutte contre l’immigration irrégulière et de la sûreté des transports » , selon  la position du gouvernement français.

La décision puise sa source dans un arrêté publié le 21 décembre 2019. Déjà dans le journal officiel, le gouvernement décide par cet acte de mettre sur place « un service national des données de voyage ». Ce service sera en effet rattaché à la direction générale de la police nationale. La police nationale vise par ce nouveau service d’améliorer la sécurité des usagers des services de transports que ce soit aérien maritime ou routier.

Ce programme de collecte dénommé le PNR (Passenger Name Record) aura pour avantages d’établir un schéma de traçage et de surveillance à l’échelle européenne de tous les passagers de transport en commun ou privé.

Le service sera dépendante de ministère des transports de l’intérieur et de la défense. Son affiliation à la direction générale de la police sera de faciliter l’accès de cette dernière aux données qui seront enregistrées pour chaque processus de voyage que ce soit de manière immédiate ou encore en cas de réservation. la collecte sera au fondement d’une étude portant sur les « conditions techniques, juridiques, économiques et financières dans lesquelles la collecte et l’exploitation des données de voyage peuvent être organisées » explique le gouvernement français.

Pour le moment, le service n’est pas encore mise en place car étant au stade de l’étude de faisabilité. Si cela est déterminé est effectif, on attendra pas longtemps avant sa mise en fonctionnement immédiate. maintenant il faudrait s’intéresser à la gestion de cette donnée qu’ils seront continuellement collectées et dans la quantité sera bien sûr énorme. Pour le moment, rien n’a été déclaré sur le dispositif qui sera mise en place pour assurer la confidentialité la sécurité de ses données.

Par ailleurs, il faudrait s’interroger : à quel risque s’expose les usagers des moyens de transport et quelles assurances ont-il ?

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage