Les entreprises européennes n’arrivent pas à s’organiser pour une meilleure stratégie sur le plan des informatiques mobiles

Récemment publiée, une étude réalisée par Opinion Matters, pour la société Panasonic a permis de mettre en lumière certains aspects de la stratégie informatique des entreprises européennes.

En particulier les difficultés rencontrées par celle-ci dans le développement de certaines stratégies portant sur l’informatique mobile sur de long terme.

Cet article va aussi vous intéresser : L’utilité du VPN sur les smartphones

La cause principale de ce problème à été révélé par l’étude. En effet, ces difficultés rencontrées par les sociétés européennes seraient dû à une trop rapide évolution des besoins des consommateurs. Une évolution qui comprit généralement les sociétés inchangées continuellement leurs terminaux mobiles seulement 2 ans à peu près, après les avoir achetés. Si les entreprises ont manifesté leur volonté d’utiliser de manière pérenne ces différents terminaux, la pression du marché est carrément un obstacle pour faciliter l’évolution de se pratique selon la majorité des décideurs approchés.

En clair on peut retenir aussi de l’étude que :

 – 45 % des personnes interrogées ont affirmé faire des évaluations des terminaux par rapport à leur impact dans leur environnement, juste avant de les acheter.

– Par ailleurs, 43 % des personnes approchées affirment réaliser de façon constante des actions pour prolonger la durée de vie de leur appareil. Pour cela, il a fait des diffusions d’informations et de formations à l’intention des utilisateurs pour décrire la manière dont ils pourraient bien entretenir leur matériel informatique.

– cinquante quatre pourcents des personnes sondées ont reconnu ne pas utiliser leur appareil pour un usage en secondaire en entreprise, après ne plus avoir à les utiliser. Après leur utilisation, c’est-à-dire à l’arrivée de leur cycle de vie, selon 26 % des interrogés, leurs entreprises en se contentent tout simplement de se débarrasser des appareils.

– cependant, moins de la moitié c’est-à-dire 49 pourcents d’entre eux ont affirmé avoir déjà participé à des programmes de reconversion de machines

– 67 % affirme les avoir vendus après leur utilisation en seconde main.

Avec la question de la sécurité qui est l’une des priorités pour les appareils qui arrivent généralement en fin de vie, 51 % de personnes sondées affirmant qu’ils procèdent de leur côté, tout simplement à la suppression de l’intégralité des données stockées sur les terminaux concernés, avant de s’en séparer Par contre 40 % affirme s’intéresser à la mise en place de processus visant à recycler l’ensemble des terminaux en fin de cycle.

Avec les exigences actuelles du marché, l’adoption de pratiques plus durables s’en trouve constamment freiner. Presque tous les ans en moyenne selon le contexte, les entreprises en sont contraintes de changer littéralement leur matériel informatique mobile à cause de ces contraintes. C’est comme pour 100 des entreprises affirment que le besoin se fait sentir chaque 2 ans, de rénover son parc informatique mobile où chaque 3 ou 4 ans pour 46 % des entreprises.

Toutefois, il a été observé la volonté de la part des entreprises d’améliorer cette situation. 58 % des décideurs interrogés lors de l’étude déclare leur volonté de procéder à la reconversion de l’ensemble de leur appareil mobile plus souvent s’il est possible de les réadapter aux besoins des utilisateurs finaux.

Au regard de résultats de cette étude Jan Kaempfer, directeur marketing de Panasonic Business note : « Malgré une volonté manifeste d’en faire plus, les pressions du marché semblent empêcher les décideurs informatiques d’adopter une vision plus globale de leur stratégie d’informatique mobile et d’envisager des pratiques plus durables (…) La dernière génération d’appareils peut facilement être reconvertie par l’utilisateur sur le terrain. Les terminaux peuvent ainsi être reconfigurés pour différents usages et cela plusieurs fois durant leur cycle de vie. Ce genre d’avancée conceptuelle et technologique permettra aux entreprises de gérer l’évolution rapide des besoins et de promouvoir une stratégie d’informatique mobile plus durable ».

En somme, trouver un moyen pour s’inscrire dans la durabilité et une gageure pour les entreprises européennes. Cependant cela n’est pas impossible et avec une bonne organisation et un peu de volonté, on peut facilement trouver les bons bouts.

Cette étude réalisée de façon indépendante, est intitulée « From Renew to Reuse : The Mobile Computing Sustainability Challenge ». Elle a consisté à recueillir les avis de 772 décideurs informatiques d’entreprises de possédant plus de 50 salariés, dans 4 pays en Europe dont le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Suède.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage