Les risques liés à la 5 G : mythes ou réalité

Depuis l’annonce de son déploiement, le réseau 5G est au cœur de plusieurs discussions et craintes.

Les interrogations principales se situent autour de ses inconvénients. Généralement, on situe les effets néfastes du réseau 5G autour de la protection des données, la sécurité des systèmes d’information et de la santé. Cependant comme nous le savons très bien, bientôt les premières offres de la 5G seront disponibles. C’est donc le moment de répondre à certaines questions et de dissiper certaines inquiétudes.

Cet article va aussi vous intéresser : La problématique de la 5G de Huawei en France : vers ou non un bannissement total

Tout d’abord, il faudrait savoir que les performances enterrement de débit seront multiplié par 10 avec la 5G. On parle ici en termes de rapidité des échanges et des connexions. Utilisation est déjà appréhender dans plusieurs secteurs quel que celui des objets connectés à savoir la télémédecine, les voitures connectées et même les villes intelligentes. Le domaine de la robotique et le domaine de la télécommunication classique. Les questions principales que l’on se pose sont les suivantes :

– Les ondes qui seront émise par la 5G sont-elles dangereuses pour la santé ?

– Les performances prévu par la 5G faciliteront t’elles l’explosion de l’espionnage et de la cybercriminalité ?

Alors il est donc normal de s’interroger sur ses craintes sont légitimes.

Sur la question de la santé, Sophie Pelletier, la présidente de PRIARTEM-Electro-sensible de France, notait : « on sait que ces ondes ont un impact sur notre cerveau et que des personnes manifestent des troubles d’électro sensibilité ». D’un autre côté Stephen Kerckhove, le délégué général d’Agir pour l’environnement, affirmes-en son sens que la 5G « va entraîner une explosion de l’exposition des riverains ».

Pour le moment ce ne sont que des allégations car aucune preuve véritable n’a été apportée pour étayer ses positions. Dans un rapport publié conjointement le 1er septembre 2020 par le Conseil général de l’économie, l’Inspection générale des affaires sociales, Conseil général de l’environnement et du développement durable, l’Inspection générale des finances, on pouvait lire : « il n’existe pas, selon le consensus des agences sanitaires nationales et internationales, d’effets néfastes avérés à court terme » pour ce qui concerne officiellement ces ondes électromagnétiques de la 5G. De façon claire, aucun effet n’a été observé pour durer à long terme.

Mais selon les spécialistes, le risque de la 5G ne serait pas aussi grand au plus grand que celui de la 4G. En effet les déplacements des 5 G qui est censé se faire dans les zones urbaines un ajout de certains périphériques. Cependant, « elle peut contribuer à une augmentation du nombre de points atypiques », précise le rapport. En d’autres termes, vu que la portée du nouveau réseau plus courtes, il faudra alors installer plus d’antenne 5G. Cependant, une étude a démontré que les ondes sont moins dangereuses pour l’être humain à cause de sa faible pénétration dans les tissus humains.

Au-delà du danger pour l’être humain une autre approche a été émise, celle concernant les dangers du réseau 5G sur l’environnement. À ce niveau, l’équipementier Suédois Ericsson notait : « La consommation énergétique est susceptible d’augmenter de manière dramatique si la 5G est déployée de la même manière que la 4G ». « Un équipement 5G consomme 3 fois plus qu’un équipement 4G, et ajouter des équipements 5G aux sites existants (2G, 3G, 4G) conduira à doubler la consommation du site », mettait en garde le Jean-Marc Jancovici, un spécialiste des énergies. Il ajoute par la suite : « Cela revient à environ 10 TWh supplémentaires, soit une augmentation de 2 % de la consommation d’électricité du pays ». Cependant de leur côté, les équipementiers promettre de déployer le maximum de technologie pour réduire sensiblement la consommation. Le tien par exemple promesse une réduction de près de 30 % avec sa nouvelle technologie de refroidissement des équipements.

À la question de savoir si la 5G pourrait d’une certaine manière influencer la cybercriminalité, plusieurs interrogations été soulevées sur ce fait. Par exemple, si les fournisseurs d’équipements 5G aurait la possibilité d’espionner par exemple, les États dans lesquels seront déployés leurs appareils? Tel fut la même problématique qui est impliqué Huawei le géant chinois dans nombreux pays en Europe. C’est sur la base de cette crainte que l’entreprise chinoise a été littéralement évincée dans plusieurs pays tels que la France ou encore l’Angleterre. Pour la question de la cybersécurité, les experts sont littéralement unanimes. « La 5G favorise de nouveaux risques en terme de cybersécurité, notamment par la multiplication des points d’entrée et une infrastructure à la fois plus décentralisée », souligne Jean-Marc Jancovici. À cause de la rapidité au niveau des débits, « de grandes quantités de données peuvent être exfiltrées d’une organisation en quelques secondes », signifiait William Culbert, directeur Europe du Sud de BeyondTrust.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage