Pluton : la puce de sécurité héritée de la Xbox

Dans le courant de la semaine le géant américain de Redmond, Microsoft annonçait sa puce de sécurité dénommée Pluton.

Une puce qui vient de sa célèbre console, la Xbox. Une puce qui est dédié aux ordinateur qui est devant tourner sur Windows. Parlant de puce, l’on fait allusion à une puce sans se renforcer la protection des terminaux cibles. L’objectif est de pouvoir répondre à plusieurs vulnérabilités qui touche profondément les ordinateurs sous Windows et dont les constructeurs ont du mal à s’en débarrasser. Notamment la faille de sécurité Meltdown et Spectre. Il faudra attendre une possible intégration future dans les processeurs fournis par les entreprises Intel, Qualcomm et AMD. À l’avenir, la puce de sécurité fournie par Microsoft devra prendre la place de celles qui existent déjà et utilisées sans fournir la sécurisation nécessaire face aux failles persistantes les puces TPM.

Cet article va aussi vous intéresser : Apple : La puce de sécurité du géant compromise

Il faut avouer que Microsoft est vraiment engagé dans la sécurisation des ordinateurs qui devront tourner sur son système d’exploitation. C’est une sécurité à trois niveaux. Au niveau du système d’exploitation au niveau des processeurs et au niveau du matériel informatique proprement dit. De la sorte, les utilisateurs pourront être protégés des attaques qui persistent depuis plusieurs années maintenant sans que aucune solution n’a été trouvée. Sur ce fait, le monde informatique compte beaucoup alors sur cette puce de géant de Redmond.

Comme il a été mentionné plus haut, la puce Pluton fourni par Microsoft se base sur les mêmes programmes informatiques utilisé par le géant de Redmond pour protéger ses consoles Xbox. L’idée de l’utiliser pour remplacer la puce TPM (Trusted Platform Module), qui a utilisé actuellement pour équiper les ordinateurs qui fonctionne sous Windows 10 et pour les chiffrements de protection développé par le système d’exploitation de Microsoft, s’explique par le fait que la technologie utilisée par les Xbox on prouver leur efficacité.

La particularité de Pluton, c’est le fait quel est conçu depuis la base spécialement pour intégrer les processeurs de Qualcomm, AMD et Intel. Microsoft collabore avec ces 3 entreprises pour se défier depuis le début. Ce qui différencie la puce de Microsoft au puces TPM qui elles sont généralement intégrées à la carte mère et non aux processeurs. Ce qui malheureusement rend difficile la protection des échanges entre ses différents composants, permettant ainsi à toute personne pouvant accéder à un ordinateur de profiter de cette vulnérabilité.

« La Xbox dispose de cette protection contre les attaques physiques, de sorte que les gens ne peuvent pas la pirater simplement pour lancer des jeux », explique le responsable de la sécurité OS chez Microsoft, David Weston. « Nous en avons tiré des stratégies d’ingénierie efficaces, et c’est pourquoi nous utilisons ces connaissances pour nous associer à Intel et construire quelque chose pour le PC qui résistera aux vecteurs d’attaques émergentes », ajoute ce dernier en mettant en avant les failles de types Spectre et Meltdown qui ont particulièrement affecté les processeurs de Intel.

Mais le tour n’est pas encore joué. Car, il faut s’assurer d’une bonne transition entre les puces de Microsoft et les puces TPM déjà en circulation. Cependant, la firme de Redmond met en avant le fait que les puces Pluton de Microsoft si elles s’inspirent des mêmes principes que les puce TPM, elle particulièrement son plus perfectionnées. « Il s’agit d’une meilleure puce TPM, plus coriace, plus rapide et plus cohérente. Nous fournirons les mêmes API que pour la plateforme TPM aujourd’hui, l’idée est donc que tout ce qui peut utiliser une puce TPM pourra utiliser [Pluton] ». Explique le responsable de la sécurité David Weston.

Pour résumer, le programme informatique tournant sur Windows 10 dont le chiffrement BitLocker l’identification à travers Windows Hello seront utilisables avec les puces Pluton au moment du déploiement de ces dernières. En outre Microsoft promet mise à jour mensuelle des puces à travers le patch Tuesday habituel de son programme de mise à jour.

Pour le moment, on peut compter sur l’engagement de Qualcomm, AMD et Intel qui ont confirmé l’intégration des plus Pluton dans la prochaine génération de processeurs qu’ils produiront. Il est possible d’envisager que ma puce plus le temps de Microsoft puisse être compatible avec Linux. Même si cela n’a pas encore été confirmé par la firme de Redmond.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage