Sécurité informatique et COVID-19 : quand de nouvelles menaces visent les entreprises

L’année dernière, le monde était frappé par une crise sans précédent sur le plan sanitaire.

Pour répondre aux exigences professionnelles tout en respectant les règles d’hygiène requises pour casser la chaîne de propagation du coronavirus, les entreprises ont dû migrer massivement vers la collaboration à distance. Pourtant le basculement vers le télétravail ne s’est pas fait sans risque. En effet, pour répondre aux besoins pressants, ces mêmes entreprises ont négligé l’aspect sécuritaire. Exposant ainsi de nombreuses sociétés à la fougue de la cybercriminalité. Dans une étude réalisée par Verizon, l’opérateur américain :

– 49 % des sociétés approchée ont reconnu avoir eu des problèmes de sécurité après leur basculement vers le télétravail

–  40 % des entreprises admettent que la première crainte en matière de sécurité informatique se situe au niveau des périphériques mobiles

–  45 % ont reconnu avoir négligé l’aspect sécurité pour plus de d’activité et d’ergonomie dans l’accomplissement de leur travail. Mettant en avant la productivité au détriment de la cybersécurité

–  24 % affirme avoir agi de la sorte dans le but de pouvoir contourner les restrictions dû au confinement.

« La pandémie a entraîné un changement global quant au mode de fonctionnement des entreprises, dont la plupart ont accéléré leur calendrier de transformation digitale et leurs modèles de travail pour répondre aux besoins en constante évolution des employés comme des clients », explique Sampath Sowmyanarayan, Directeur des revenus de Verizon Business. « Tandis que les sociétés déployaient leurs efforts ailleurs, les cybercriminels ont détecté une myriade d’occasions à saisir. Avec la recrudescence des télétravailleurs et du recours aux périphériques mobiles, le panorama des menaces a évolué. C’est ainsi que les entreprises sont davantage contraintes de parfaire leur sécurité mobile pour se protéger et protéger leurs clients. », ajoute ce dernier.

Cet article va aussi vous intéresser : Les cybercriminels ciblent le vaccin contre le covid-19

De façon concrète, la répercussion de la pandémie à coronavirus sur les employés de cette entreprise se perçoit ouvertement. Le rapport indique que :

– 70 % des personnes interrogées, qui ont assisté ou participé à la croissance de la collaboration à distance à cause des restrictions imposées par la crise sanitaire ont admis avoir subi des conséquences de ce basculement. Ces derniers croient que à la fin de la crise sanitaire tout cela va diminuer en intensité.

– 78 % des personne interrogées affirment que même après le confinement le télétravail demeurera.

– 49 % disent s’attendre à une stabilisation du nombre de travailleurs à distance bientôt.

Du côté des petites et moyennes entreprises le rapport met en évidence la situation suivante :

– 52 % des entreprises approchées ont reconnut que les petites et moyennes entreprises sont beaucoup plus ciblées par la cybercriminalité

– 59 % des petites et moyennes entreprises ont pourtant négligé la sécurité informatique au profit de la productivité

– 22 % d’entreprises ont été victimes d’une attaque informatique via les périphériques mobiles

– 78 % affirment avoir donné plus attention alors sécurité informatique.

« La sécurité doit toujours être à l’avant-plan Parmi les entreprises interrogées, 72 % s’inquiètent de l’usage abusif ou inapproprié des périphériques. Une partie du problème réside dans le fait que de nombreuses sociétés rencontrent des difficultés pour élaborer une politique d’utilisation acceptable (PUA) : 57 % d’entre elles n’en possèdent aucune. » note le rapport de Verizon.

Le rapport de Verizon fait suite à une analyse réalisée de manière indépendante, en interrogation de 856 professionnels spécialisés dans la gestion l’achat et la sécurité des préhistoriques mobile dans le segment de l’internet des objets en entreprise. L’étude a été réalisée dans 3 pays à savoir le Royaume-Uni l’Australie et les États-Unis. « Il fournit des renseignements uniques sur le panorama actuel des menaces mobiles ainsi que sur les mesures prises ou omises par les entreprises pour protéger leurs données et leurs systèmes stratégiques. ». Note la société. Le rapport s’est aussi fondé sur des données fournies par de grands noms de secteurs du numérique à savoir :

  • Asavie ;
  • BlackBerry ;
  • Cylance ;
  • CheckPoint ;
  • IBM ;
  • Ivanti ;
  • Lockout ;
  • NetMotion ;
  • Netskope ;
  • Proofpoint ;
  • Qualcomm ;
  • Thales ;
  • VMware ;
  • Wandera.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage