Archives par mot-clé : connexion

Pirater un réseau WiFi : 3 techniques efficaces

Le WiFi est une technologie qui permet d’avoir une connexion Internet sans fil à travers un hotspot qui sert de point de relais entre le fournisseur d’accès et l’utilisateur.

C’est une technologie dont l’utilisation s’est répandue aujourd’hui. Dans presque tous les endroits de la ville, que ce soit à domicile, dans les transports ou dans notre lieu de travail en passant par les supermarchés, la connexion WiFi est plébiscitée.

Cet article va aussi vous intéresser : Comment pirater un réseau WiFi ?

Cependant, si certains réseaux restent ouverts au grand public, il n’en demeure pas moins que d’autres ont leur accès protégé par des mots de passe. Alors l’idée est venue comme ça de trouver les astuces pour pirater ces réseaux WiFi et profiter de l’Internet qu’ils offrent

De manière pratique, est-ce que cela est possible ?

Oui, en effet il est possible de pirater un réseau WiFi et profiter de son accès à Internet. Pour cela, il faudra trouver un moyen pour découvrir les identifiants de connexion utilisés par les propriétaires de ce réseau WiFi pour protéger cet accès. Le plus souvent ce sont de très long mots de passe composés de plusieurs caractères.

Normalement on s’interroge de savoir comment s’y prendre ?

Il existe plusieurs techniques adaptées à ce genre de piratage. Des techniques qui peuvent réalisées par des spécialistes du hacking ou encore par des débutants qui veulent plus simplement se connecter à internet gratuitement. Il y a la possibilité d’utiliser les logiciels déjà préconçus ou même passer à travers des réglages de composition d’un algorithme en particulier.

Cependant, nous devons vous prévenir. Le piratage informatique est contraire à la loi. Par conséquent toutes les personnes qui sont rendent coupable, sont passibles de sanction judiciaire.

En conséquence, les méthodes que nous nous apprêtons à vous livrer n’entrent que dans un cadre purement pédagogique. Vous devrez alors faire attention à ne pas les utiliser dans un contexte opposé à ce que recommande les prescriptions légales.

En somme, voici 3 techniques utilisables pour pirater un compte WiFi :

Astuce 1 : utiliser le logiciel PASS WIFI

PASS WIFI est un programme informatique catégorisé comme étant multiplateforme.

En d’autres termes il est compatible à Windows, Android ou encore iOS. Il a possible de l’utiliser donc sur un ordinateur, un smartphone ou une tablette. Il permet à son utilisateur de scanner le réseau WiFi dans son entourage et fournir par la suite le mot de passe nécessaire pour y accéder. Son avantage principal réside dans le fait qu’il faut l’installer que sur votre terminal à vous. Ce qui vous empêche de votre a cassé sur la méthode de l’utiliser. En effet, vous devez tout simplement le télécharger. Ensuite lancer la recherche de réseau WiFi. Une fois la recherche exécutée, le programme informatique se charge lui-même de décrypter le mot de passe. Le logiciel dont il est question ici a déjà fait ses preuves. Utilisé par des milliers de personnes à travers le monde, son utilisation est garantie ou remboursé.

Astuce 2 : Utiliser un Keylogger

Un Keylogger est un programme informatique qui a pour fonctionnalité principale de pouvoir copier tout ce que l’individu écrit sur son clavier dès l’instant que son terminal est piégé par celui-ci. En d’autres termes c’est un logiciel espion.

Mais pour l’utiliser efficacement, il faut l’installer sur le smartphone l’ordinateur ou la tablette de l’individu qui se connecte régulièrement au WiFi que vous ciblez. De la sorte lorsqu’il saisira le mot de passe de ce WiFi, vous pourrez alors recopier cet identifiant de connexion. Cependant, dans 7 méthode, il y a un hic. En effet, pour que cela fonctionne correctement, il faudra bien évidemment que l’appareil que vous avez contaminé par l’enregistreur de frappe n’a pas déjà enregistré le mot de passe dont il est question.

Astuce 3 : Le mot de passe par défaut

Cela semble anodine comme méthode, mais on peut d’une certaine manière tenter ce coup et avoir gain de cause.

Effectivement, beaucoup d’utilisateurs de ce genre de service un la mauvaise manie de garder toujours actif le mot de passe par défaut qui leur a été attribué par le fournisseur d’accès lors de l’installation du modem. Il suffit juste de savoir quel est le fournisseur d’accès ainsi que le matériel utilisé, pour connaître aussi facilement le mot de passe par défaut. Dans plusieurs situations cette technique fonctionne. Elle ne nécessite pas de véritables déploiements. Cependant, c’est quelque chose d’assez hasardeux car les chances de réussite ne repose que sur des suppositions.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Data Leaks : plusieurs milliards de données de connexion disponibles sur Internet sans aucune protection

Selon plusieurs chercheurs en sécurité informatique, on peut trouver sur le darkweb tout type d’information permettant de prendre d’assaut des systèmes informatiques et même des comptes personnels de particuliers.

En effet, sur des forums, que ce soit gratuitement ou à titre onéreux, il est très facile d’avoir accès à des identifiants de connexion, de comptes bancaires, de comptes d’administrateurs de réseau ou même de comptes particulier de réseau social. Que ce soit des mots de passe au encore des noms d’utilisateur, vous pouvez aisément vous en procurer malheureusement.

Cet article va aussi vous intéresser : Les vols de données et les conséquences directes sur la protection des utilisateurs

Récemment, on parlait de 15 milliards d’informations d’identification et de connexion. Après une analyse menée pendant près de 18 mois, les chercheurs de Digital Shadows, ils se sont enquis de la manière dont les cybercriminels utilisaient des informations de connexion volées. Ces derniers ont mis en évidence le fait que cette pratique est non seulement très facile, mais elle est aussi économique. Pouvant rapporter beaucoup d’argent aux cybercriminels.

C’est d’ailleurs ce qui peut expliquer à quel point les identifiants de connexion volés prolifèrent de plus en plus sur le web. Ou bien disons sur le Dark web. Le problème dans tout ceci, c’est tout simplement que les utilisateurs qui sont touchés par ces divulgation d’informations ne s’en rendent même pas compte. Et leurs informations, peuvent être partagées à plusieurs reprises sur différentes formes et plateforme en ligne. Malgré cela, les experts de la sécurité affirment, que l’on peut trouver sur internet près de 5 milliards d’informations d’identifications de connexion uniques. Le plus souvent commercialisées par les cybercriminels, ce qui permet aux acheteurs d’initier des cyberattaques contre les personnes concernées.

Les informations de connexion les plus prisées par le domaine de la cybermalveillance pour la vente, concernant le général et les informations permettant d’accéder à des comptes d’administrateurs. Ce genre d’informations peut se négocier jusqu’à 100 000 dollars. En moyenne le prix de telles informations pourrait osciller entre les 3000 dollars. Ce qu’il faut avouer, est un montant très important. Cependant, l’investissement en vaut la peine. En effet, avec ce genre de données, ces derniers peuvent initier des attaques informatiques qui pourrait leur apporter plus qu’ils n’ont payé. Les cyberattaques peuvent rapporter des millions à leur d’initiateurs. En particulier les attaques au rançongiciels.

Mais les données qui se vendent les mieux, sont celles qui concernant les antivirus, les cartes bancaires et les services de streaming. Pour ce qui concerne dans les comptes publics, des la vente des informations bancaires prends la tête du marché illégal. De ce côté le prix moyen est de 70, 91 dollars. Grâce à des informations liées au compte bancaire, un cybercriminel peut par exemple accéder au contenu de tous les fonds contenus dans ce compte. C’est qui le plus élevé à des milliers de dollars voir des millions. Sans oublier la possibilité pour ce dernier de générer des cartes de crédit et initier des prêts au détriment de l’utilisateur principal.

Après les informations bancaires, il y a aussi des données d’antivirus. Le coût moyen de ce côté de 21, 67 dollars, ce qui littéralement inférieur à celui d’un abonnement normal annuel.

Pour ce qui concerne les données liées au streaming media, que ce soit pour des comptes d’outils de partage ou de fichiers, des services VPN, ou même de réseau social, il est possible de se fournir des informations de connexion à partir de 10 dollars en moyenne. Dans ce genre de situation, l’internaute malheureusement ne se rend même pas compte avoir été piraté.

La principale cause selon les chercheurs en cybersécurité de cette prolifération des informations de connexion en ligne, et l’utilisation par les internautes de mot de passe à faible intensité. Ou dans d’autres contextes, la réutilisation de ces mêmes mots de passe pour plusieurs comptes. Ce qui les rend malheureusement vulnérables à des attaques par force brute. « Ces attaques sont généralement des tentatives de connexion automatisées qui utilisent une liste prédéterminée d’identifiants d’accès – souvent des combinaisons de noms d’utilisateur ou d’adresses électroniques et de mots de passe en clair – provenant de violations ou de fuites de données antérieures. », a déclaré M. Guirakhoo de Digital Shadows. « Ces outils sont peu coûteux et faciles à utiliser, et offrent même un certain niveau d’automatisation pour rendre l’accès à un compte trivial », explique-t-il.

La meilleure manière pour se protéger en amont et d’utiliser des mots de passe difficilement constitués de sorte à rendre difficile le craquage par attaque de force brute. Par ailleurs il est recommandé l’utilisation de gestionnaire de mot de passe, ce qui pourrait forcément comprends mieux à rendre ce dernier un peu plus sur le site. De plus, l’authentification à multiples facteurs serait une des alternatives voire une exigence en ce qui concerne le mode d’accès au compte. Il garantit encore plus la sécurité en terme de protection supplémentaire.

Pour tous les internautes, il est recommandé de changer régulièrement ses mots de passe. Cela semble difficile mais important. Car pour 15 milliards, de compte compromis, il y a de grandes chances que le vôtre en fasse partie. « Si vous pensez que votre compte a été compromis, vous devez immédiatement changer vos mots de passe – et pour tout autre service où vous avez utilisé le même mot de passe – et vérifier toute activité frauduleuse. C’est là que des mots de passe uniques sont utiles. » conclut M. Guirakhoo.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Et si le mot de parce que nous utilisons était déjà piraté ?

Très récemment, le géant Américain Microsoft à mené une analyse sur différentes bases de données comprenant plus de 3 milliards d’utilisateurs actifs.

Cette analyse a permis de découvrir que plusieurs dizaines de milliers de mots de passe avaient déjà été piratées. Et pire encore, ces mots de passe piratés étaient toujours utilisés par les utilisateurs. La firme américaine a dénombré plus de 44 millions d’utilisateurs de services en ligne fournis par Microsoft qui étaient sous le coup de cette menace, sur les trois milliards d’identifiants qui ont fuité au cours de l’année 2019.

Cet article va aussi vous intéresser : La sécurisation des données : une possible stratégie sans mot de passe

Les concernés ont déjà commencé à recevoir des messages de la part de l’entreprise américaine pour les informer non seulement du problème auquel ils doivent faire face, mais aussi pour qu’ils prennent les dispositions nécessaires pour modifier le plus tôt possible leur mot de passe s’ils ne veulent pas subir les conséquences néfastes de ce problème. L’urgence dans ce cas et alors de mise.

En faisant un point sur les exigences en matière de mot de passe ces derniers temps, il faut noter que aujourd’hui pour la majorité des services en ligne, il est exigé dans la formulation du mot de passe, qu’il y ait au moins des caractères spéciaux, des chiffres et des lettres en majuscule et en minuscule. Autant de combinaisons destinées à rendre le mot de passe très complexe. Même si cela garantit un mot de passe fort, il n’en demeure pas moins que si l’un des comptes de l’individu est piratée, les autres seront sûrement vulnérables, vu que les utilisateurs ont bien sur la tendance à reprendre les mêmes pratiques d’un compte à un autre. Ainsi, le mot de passe a beau être complexe et difficile à deviner, si les pratiques de l’utilisateur n’évolue pas et ne s’adapte pas, ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne se fasse pirater comme c’est le cas pour ces 40 millions d’utilisateurs des services Microsoft.

Ce qui est d’ailleurs à saluer, c’est l’action de Microsoft qui, il faut l’avouer, la première entreprise a initié cette démarche tendant à vérifier les identifiants utilisés par les utilisateurs de ses services dans le but de soit de créer des comptes ou d’utiliser des comptes déjà existant. Cela a permis à ses 40 millions de personnes pour ce qui sont assez disciplinés de savoir que leurs comptes ne sont pas si sécurisés qu’ils le croyaient.

D’un autre côté, il sera notamment visible la difficulté qu’a un utilisateur standard de garder en tête l’ensemble des mots de passe qui l’utilise presque partout. Sans oublier aussi que sur le téléphone mobile ou sur la plate-forme généralement dédiée terminaux mobiles, les mots de passe en en grande partie mémoriser. c’est qui a des natures bien sûr à faciliter le piratage de ses codes secrets, et de compromettre ici les plateformes et les services utilisé par les individus qui ne sont pas assez disciplinés.

Alors il est conseillé d’utiliser des outils qui permettront dans certains cas de générer des mots de passe assez complexes et uniques ainsi que d’autres qui leurs permettront de les sauvegarder en toute sécurité et de pouvoir les utiliser sur la plate-forme sans chaque fois être obligée de les saisir. L’on fait allusion notamment au générateur de mot de passe et au gestionnaire de mot de passe.

Par ailleurs il existe des plateformes qui vont permettre de vérifier si vos identifiants de connexion (adresse mail, mot de passe…) on déjà été piraté.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Les astuces pour sécuriser sa connexion Internet

Dans notre article de ce jour, nous vous donnerons des astuces pour vous permettre de rendre sûr vôtre accès à internet.

Il existe différentes solutions que nous vous citerons :

Pirater une clé WiFi

Pour tester sa clé WiFi ou si vous ne vous en souvenez plus, vous pouvez télécharger PASS WIFI. Cette application permet de pirater n’importe quel mot de passe le plus rapidement possible en se connectant sur l’accès protéger des mots de passe du router.

Pour télécharger PASS WIFI et commencer à pirater les mot de passe WiFi de vos voisins, cliquez ici https://www.passwordrevelator.net/fr/passwifi.php

Utiliser les VPN

Le sigle VPN signifie « Virtual Private Network ». L’utilisation du VPN consiste à passer par un réseau privé qui vous assurera une connexion sécurisée. L’objectif d’un VPN est de faire en sorte que vous passiez inaperçu sur internet. L’anonymat en d’autres termes car vous surferez avec une adresse IP différentes de la vraie.

Pour ce faire, choisissez logiciel de VPN il y en a qui sont gratuit d’autres payant. Ensuite aurez le choix d’un pays à partir duquel vous vous connecterez. De la sorte, votre terminal passera par les serveurs du pays que vous sélectionnerai et vous allez apparaitre localisé autre lieu que chez vous.

En pratique, usage de VPN présente pas mal d’avantage. En plus de naviguer de façon invisible, vois pourrez avoir accès à des sites qui en temps normal ne vous serait accessible. Une utilisation du VPN agira pour vous comme une protection de votre accès à internet et vous sécurisera contre certaines attaques informatiques. C’est l’une des meilleures solutions pour rendre sûre son accès à internet.

Installer des Antivirus sur vos terminaux

Un bon antivirus vous permettra de sécuriser non seulement votre terminal, mais aussi votre accès internet contre toute attaque. Les failles sont courantes dans les systèmes, les programmes de protection permettent de palier à ce problème. Mais faites attention au choix de votre antivirus. Sinon lui pourrait être un problème pour vous.

Changer régulièrement vos identifiants de connexion

Quand vous paramétrez votre terminal ou votre réseau WiFi, il y a certaines mesures que vous ne devrez pas négliger. En principe la société qui vous fournis votre accès à internet vous offrira un accès en tout mesure sécurisé soit par une clef de sécurité WPA OU WEP Si vous avez le choix, optez pour la seconde qui est plus sécurisé et plus difficile à pirater. Cependant, aucun système n’est infaillible. Donc ne l’oubliez pas

 De ce fait, ayez l’habitude de changer aussi souvent que possible la clef de sécurité choisie. De plus penser à utiliser une clé difficile avec plusieurs caractères. Par ailleurs, il est conseillé de changer aussi le nom de votre WiFi pour rendre plus difficile tout accès frauduleux à votre terminal.

Utiliser les logiciels de contrôle parental

Si vous pensez à trouver un moyen pour sécuriser votre accès internet, dans le but de limiter la connexion de différents contenus à vos enfants, vous pourrez vous servir de logiciel de contrôle parental.

Ces applications vous aiderez à protéger votre réseau internet qu’il soit ADSL ou WiFi. Elles limiteront son accès à des sites ou à des services en planifiant des périodes horaires pour permettre utilisations pour vos enfants. C’est une solution assez efficace que simple fait de modifier le mot de passe, car certains de vos enfants assez malin sauront très aisément découvrir le nouveau mot de passe en fouillant dans les paramètres !

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage