Archives pour la catégorie WiFi

Le WiFi n’est jamais protégé, il fait toujours l’objet de la porte principale d’accès au piratage. Pass Revelator offre à ses lecteurs les meilleurs conseils de protection.

Lutter contre le piratage de réseau WiFi domestique : quelques méthodes pour y arriver

L’utilisation des réseaux wifi, à l’instar de plusieurs outils informatiques a connu un boom lors de la période du confinement général.

En effet, cela s’explique par le nombre très élevé d’employés, qui ont dû continuer leur service depuis chez eux par le biais du télétravail. De la sorte l’utilisation des réseau WiFi personnel, a commencé à attiser l’intérêt des cybercriminels qu’ils ont vu un moyen de pouvoir prendre d’assaut les systèmes informatiques d’entreprise qui se trouve alors exposer. Et cela est véritablement, une situation à suivre de près. En effet, les réseaux WiFi personnels sont rarement protégés comme il le faut. La possibilité de s’en servir comme levier pour atteindre le système informatique de l’entreprise peut s’avérer facilement jouable pour les cybercriminels.

Que ce soit au niveau des mots de passe, ou de la gestion des protocoles de sécurité, les vulnérabilités sont quasi courantes au niveau de l’utilisation des réseau wifi domestique. Un logiciel comme PASS WIFI est capable de pirater n’importe quel mot de passe WiFi le plus simplement possible : https://www.passwordrevelator.net/fr/passwifi.php.

C’est pour cette raison dans cet article, nous vous donnons quelques conseils à suivre pour améliorer la sécurité de votre réseau domestique WiFi

1) Comprendre le fonctionnement du piratage du WiFi

« Bien qu’il couvre de nombreux cas d’usage légitime, Airgeddon peut être utilisé pour mettre en œuvre diverses attaques simples, mais très efficaces, à l’encontre des réseaux WiFi. Pour accéder à un réseau WiFi à mot de passe faible, un pirate peut utiliser Airgeddon pour expulser l’utilisateur brièvement et obtenir un « handshake », c’est-à-dire une version hachée du mot de passe. Le pirate peut alors lancer une attaque par force brute pour découvrir le mot de passe. Dans ces circonstances, les réseaux à mot de passe faible constituent des proies faciles. Même les mots de passe forts ne protègent pas totalement contre l’ingénierie sociale. » nous explique Jérôme Soyer, Directeur avant-ventes Europe de l’Ouest chez Varonis. « Pour inciter le propriétaire d’un réseau WiFi à révéler directement un mot de passe, un pirate peut utiliser Airgeddon pour l’attirer vers une page de phishing. Pour ce faire, l’utilisateur est là aussi expulsé de son réseau, mais pendant une période plus longue afin de simuler une panne. Lorsqu’il constate qu’il ne peut plus se connecter à son réseau habituel, un autre réseau du même nom, qui ne nécessite aucun mot de passe pour se connecter, s’affiche dans la liste. Il s’agit d’un piège : ce faux réseau a été mis en place par le pirate pour donner l’impression que le routeur de la victime rencontre des problèmes. » ajoute-il.

De la sorte, lorsque l’utilisateur essaie de se connecter au réseau WiFi, une page de connexion se présentera à lui. Il sera demandé d’insérer le mot de passe de son réseau dans le but de redémarrer le routeur en effectuant une mise à jour. Par une certaine maîtrise, le pirate informatique à la mesure de faire une comparaison entre les mots de passe saisis et récoltés lors de précédent hameçonnage. Contrairement aux autres sites développés pour le phishing, celui-ci ne se contente pas de prendre toutes les données qui seront inspirés par l’utilisateur se limitant simplement comme mot de passe.

Après cette étape, le cybercriminel aura alors un accès illimité au réseau WiFi ciblé. Il pourra alors effectuer par ce biais toutes sortes d’opérations de son choix. Par exemple rediriger l’utilisateur vers des sites où ils pourront récolter davantage de données sur lui. Il peut aussi avoir accès à certains les appareils connectés du domicile de l’utilisateur tels que les caméras ou encore les haut-parleurs et autres.

2) Penser au chiffrement 

C’est l’une des alternatives de base pour contrer la cybercriminalité, à travers le réseau WiFi domestique. Il faut protéger ses équipements. Tout ce qui peut servir a fourni le réseau. Il est alors conseillé aux entreprises et aux télétravailleurs de procéder au verrouillage des fonctions les plus pratique de leur routeur, pour ce qui concerne en les utilisations et les accès à distance. Bien sûr ce sont des fonctionnalités qui peuvent ‘être désactiver, et cela sans que cela n’impacte véritablement l’utilisation du WiFi. Vous aurez une protection en plus tout en vous assurant que des personnes, non autorisées puissent s’en servir pour des actions non autorisées. Les incidents s’en trouveront facilement à éviter.

Dans ce contexte on évoque généralement la norme de chiffrage WPS, qui est généralement très vulnérable à certaines attaques informatiques telle que la force brute ou de type WPS pixie.

Dans une telle condition il est conseillé d’utiliser un réseau VPN pour protéger au mieux le trafic wifi domestique. En effet, une autre norme Wifi pose problème. Car les cybercriminels peuvent être en mesure d’acquérir certaines données d’utilisateur qui transitent en interne via le réseau wifi les déchiffrer et s’en servir pour des actions plus concrètes. « . Les VPN rendent la tâche plus difficile en chiffrant les requêtes DNS et autres informations qui pourraient être exploitées à des fins de phishing. ». Note Jérôme Soyer. « Si certains utilisateurs pensent que la création d’un réseau caché protégera leur WiFi des pirates, en réalité, celui-ci facilite le suivi d’appareils comme les smartphones. Ce type de réseau ne diffuse pas avant qu’un appareil ne s’y connecte : un appareil configuré doit constamment appeler le réseau WiFi pour s’y connecter. Les cybercriminels peuvent ainsi facilement tromper l’appareil configuré pour qu’il rejoigne un point d’accès malveillant ou le suivre d’un endroit à l’autre. », continue-t-il.

3) Gérer au mieux les mots de passe

 S’il y a une étape que les cybercriminels ne ratent jamais, c’est le vol de mot de passe. Car c’est généralement le premier moyen pour accéder facilement à un système faible. En d’autres termes si le mot de passe est faible, la sécurité l’est aussi. Et cela les pirates informatiques le savent. La composition de ses codes doit être faites avec le plus grand soin et sérieux possible. Utiliser si possible des générateurs et des gestionnaires de mot de passe. Cela rendra encore plus facile la tâche quant à la gestion de ses outils clés.

« S’il est simple pour les pirates d’accéder aux réseaux WiFi, il est tout aussi simple pour leurs propriétaires de les protéger. Les équipes informatiques et de sécurité peuvent contribuer à former les collaborateurs en télétravail à leur propre sécurité informatique et WiFi. Dans le cas contraire, le personnel risque de partager sa connexion WiFi domestique et même ses données – ainsi que celles de l’entreprise – avec des pirates qui n’utilisent rien de plus que du matériel et un peu de savoir-faire. » conclut Jérôme Soyer.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Utiliser un WiFi public en toute sécurité, comment faire ?

C’est le réseau le plus facile à trouver aujourd’hui.

Presque partout nous avons accès à des réseaux WiFi ouvert au grand public. Et cela permet facilement aux utilisateurs des services du web de se connecter et consulter les différentes plateformes en ligne. Si se connecter à un Wi-Fi public est souvent pratique, il n’en demeure pas moins que cela ne se fait jamais sans risque. En effet, l’on s’expose à toute forme de piratage informatique, de violation de données personnelles etc… alors nous allons vous donner quelques astuces qui vous permettront de vous connecter sans trop risquer de vous exposer.

1 – Choisir un bon réseau

Ce n’est pas parce qu’un réseau Wi-Fi est ouvert à tout le monde qu’il faut forcément s’y connecter. En effet dans une partie des cas, ce sont des leurres. Lors d’une étude menée par la société de cybersécurité en juillet 2017, Symantec a dévoilé que 87 % des Français n’hésitaient pas à mettre en danger leurs informations personnelles lorsqu’ils se connectent à un WiFi public sans même connaître le fournisseur. C’est pourquoi il est en recommandé avant de se connecter à un réseau WiFi public de demander certaines informations relatives au réseau Wi-Fi ou sur le hotspot. Tout simplement, parce qu’il est possible pour les pirates informatiques d’improviser des points d’accès WiFi qui leurs permettront de s’infiltrer dans les terminaux des personnes imprudentes. Donc avant de vous connecter à un réseau public assurez-vous d’avoir toutes les informations sur ce réseau. De plus, si vous avez l’intention de réaliser une action qui vous poussera à utiliser des informations de nature financière telle que des données bancaires, il faudrait vous assurer dans la barre de lien, que le petit cadenas apparaisse bel et bien et que le lien du site internet soit précédé de la syntaxe HTTPS. Si vous doutez. Éviter de fournir les informations personnelles. Attendez de vous connecter sur votre réseau mobile.

2 – Se servir d’un VPN

L’usage d’un VPN est quelque chose d’important de nos jours. Il vous permet de ne pas surfer sur un réseau non sécurisé ou encore sur un réseau commun. Ce qu’ils annoncent au moins l’avantage de rendre quasi anonymes vos références d’identification. Mais il permet aussi de créer une certaine barrière empêchant des intrus d’intercepter vos communications et vos données personnelles. De la sorte, vos informations de navigation ainsi que l’ensemble des données que vous fournirez ou générerez ne pourront pas être connectés par n’importe qui voir par personne. S’il existe des vpn gratuit, mieux vaut utiliser ceux qui exigent un abonnement car les réseaux privés virtuels gratuits utilisent le plus souvent les données des utilisateurs à des fins commerciales.

3 – Toujours désactiver le WiFi

Lorsque vous êtes hors de votre environnement habituel tel que le domicile ou encore le bureau, vous devez vous assurer que le Wi-Fi de votre terminal est coupé. Surtout, il faudra vous débarrasser de la connexion automatique, qui dans une très grande partie des smartphones ou encore des ordinateurs est activé par défaut, ce qui pousse votre terminal à se connecter à n’importe quel réseau WiFi dès l’instant qu’il le détecte. Ce qui risque de vous exposer grandement. Car si par malheur vous vous connectez à un wifi factice préparé par un cybercriminel, il pourra alors avoir accès à vos données quand bien même que vous n’êtes pas activement connectés.

4 – S’assurer d’avoir toutes ces applications à jour

Si dans certains cas, la mise à jour se fait de façon automatique, il en demeure pas moins que dans certains programmes informatiques, il faudrait actionner soi-même. De ce fait, vous devez toujours vous assurer que vos applications ont eu les derniers correctifs de sécurité ou les dernières mises à jour, en particulier au niveau de votre système d’exploitation. Et si vous décidez de lancer un téléchargement, prenez soin de vérifier que l’application utilisée est fiable.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Les astuces pour sécuriser sa connexion Internet

Dans notre article de ce jour, nous vous donnerons des astuces pour vous permettre de rendre sûr vôtre accès à internet.

Il existe différentes solutions que nous vous citerons :

Pirater une clé WiFi

Pour tester sa clé WiFi ou si vous ne vous en souvenez plus, vous pouvez télécharger PASS WIFI. Cette application permet de pirater n’importe quel mot de passe le plus rapidement possible en se connectant sur l’accès protéger des mots de passe du router.

Pour télécharger PASS WIFI et commencer à pirater les mot de passe WiFi de vos voisins, cliquez ici https://www.passwordrevelator.net/fr/passwifi.php

Utiliser les VPN

Le sigle VPN signifie « Virtual Private Network ». L’utilisation du VPN consiste à passer par un réseau privé qui vous assurera une connexion sécurisée. L’objectif d’un VPN est de faire en sorte que vous passiez inaperçu sur internet. L’anonymat en d’autres termes car vous surferez avec une adresse IP différentes de la vraie.

Pour ce faire, choisissez logiciel de VPN il y en a qui sont gratuit d’autres payant. Ensuite aurez le choix d’un pays à partir duquel vous vous connecterez. De la sorte, votre terminal passera par les serveurs du pays que vous sélectionnerai et vous allez apparaitre localisé autre lieu que chez vous.

En pratique, usage de VPN présente pas mal d’avantage. En plus de naviguer de façon invisible, vois pourrez avoir accès à des sites qui en temps normal ne vous serait accessible. Une utilisation du VPN agira pour vous comme une protection de votre accès à internet et vous sécurisera contre certaines attaques informatiques. C’est l’une des meilleures solutions pour rendre sûre son accès à internet.

Installer des Antivirus sur vos terminaux

Un bon antivirus vous permettra de sécuriser non seulement votre terminal, mais aussi votre accès internet contre toute attaque. Les failles sont courantes dans les systèmes, les programmes de protection permettent de palier à ce problème. Mais faites attention au choix de votre antivirus. Sinon lui pourrait être un problème pour vous.

Changer régulièrement vos identifiants de connexion

Quand vous paramétrez votre terminal ou votre réseau WiFi, il y a certaines mesures que vous ne devrez pas négliger. En principe la société qui vous fournis votre accès à internet vous offrira un accès en tout mesure sécurisé soit par une clef de sécurité WPA OU WEP Si vous avez le choix, optez pour la seconde qui est plus sécurisé et plus difficile à pirater. Cependant, aucun système n’est infaillible. Donc ne l’oubliez pas

 De ce fait, ayez l’habitude de changer aussi souvent que possible la clef de sécurité choisie. De plus penser à utiliser une clé difficile avec plusieurs caractères. Par ailleurs, il est conseillé de changer aussi le nom de votre WiFi pour rendre plus difficile tout accès frauduleux à votre terminal.

Utiliser les logiciels de contrôle parental

Si vous pensez à trouver un moyen pour sécuriser votre accès internet, dans le but de limiter la connexion de différents contenus à vos enfants, vous pourrez vous servir de logiciel de contrôle parental.

Ces applications vous aiderez à protéger votre réseau internet qu’il soit ADSL ou WiFi. Elles limiteront son accès à des sites ou à des services en planifiant des périodes horaires pour permettre utilisations pour vos enfants. C’est une solution assez efficace que simple fait de modifier le mot de passe, car certains de vos enfants assez malin sauront très aisément découvrir le nouveau mot de passe en fouillant dans les paramètres !

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Comment protéger son réseau WiFi ?

Le choix du mot de passe est souvent banalisé par certains.

Souvent il nous arrive même de composer des mots passe avec une telle légèreté qu’on dirait pour l’individu le risque n’existe pas. Mais d’un autre côté, avoir trop confiance en son code, quoique celui semblerait assez compliqué et long comme un conte est une aussi grande erreur que de choisir 12345. Le mot de passe est semblable à une clé de coffre. Donc il faut être vigilant quant à son choix.

Cet article peut vous intéresser aussi : Sécuriser son WiFi pour protéger son ordinateur

Dans cet article, nous parlerons de comment choisir de son mot passe pour la sécurité maximale de son réseau WiFi.

Que faut-il éviter quant au choix de son mot de passe ?

1- Le premier conseil, il faut éviter d’utiliser pour son réseau WiFi, un code que vous utilisez déjà pour une autre chose. (Cela peut être pour un compte en ligne ou pour tout matériel informatique à sécuriser.). Tout simplement parce qu’il suffirait à un pirate informatique ou un proche trop curieux de découvrir l’un de vos mots de passe pour avoir accès à l’ensemble de vos connexions. Autant lui rendre la tâche difficile et le faire travailler beaucoup plus le décourager complètement l’objectif.

2- Eviter les associations de Noms + date de naissance. Trop facile à deviner.

3- Eviter les mots de passe trop facile à retenir, mais pas trop difficile pour vous bien sûr. Donc pas de 1111111 ou de 012345.

4- Si vous notez votre mot de passe sur un support physique pour ne pas l’oublier, mettez ce support en lieu sûr ou garder le sur vous en permanence. Il faut être souvent parano, cela sauve des vies.

Cracker un code WiFi avec PASS WIFI :

Pour craquer un code WiFi, essayez PASS WIFI, vous ne serez pas déçu du résultat rapide :

Cliquez ici https://www.passwordrevelator.net/fr/passwifi.php

Ce que nous vous recommandons :

Plusieurs techniques existent. Certaines sont souvent imposées par des plateformes en ligne. Il serait plus sage de faire un code long. Au moins huit (8) caractères. Le code doit comprendre une lettre majuscule et une lettre minuscule accompagné de quelque lettre.

Vous devriez avoir l’habitude de changer aussi souvent de mot de passe et chaque fois que vous doutez de quelque choses. A chaque soupçon. Il arrive qu’il y a des fuites de données, des données qui seront revendu plus tard par des. Il a beaucoup de chances de faire partie de fuites de données. Or plus votre mot de passe n’est vieux. Il est donc recommandé de changer régulièrement de mot de passe par de nouveaux mots de passes inédits. Certains il conviendra de choisir une fréquence adaptée pour ces changements, par exemple, essayez de le changer au moins une fois par mois.

Ne tapez pas vos mots de passe sur une machine dont vous doutez de la sécurité ou dont vous ignorez la provenance.

Ne pas tenter vos mots de ou le transmettre par mail ou tout autre mode de messagerie.

Reformer vos mots de passe à la moindre suspicion de fuite du a quoi que ce soit.

La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés recommande que le mot de passe doit avoir au moins utiliser 8 caractères et se composer de quelque façon d’au moins trois types de symboles parmi les quatre existants : majuscules, minuscules, chiffres et caractères spéciaux. Au moins dix caractères pour d’autres. l’ANSSI quant à elle pousse jusqu’à 12 caractères.

 Le Centre Européen en abrégé CERN nous guide vers le choix des lettres de poèmes ou de chansons car en plus d’être facile à retenir, cette stratégie est très productive. La première lettre de chaque mot. Par exemple, «M’en aller, s’évader, voilà encore une autre saison» devient « Measeveuas ». ou vous pourrez écrire en un mot plus long. «Menallersévadervoilàencoreune autresaison». La rétention devient facile et offre plusieurs alternatives quand on veut décoder.

Pour les mordus de maths que littéraire, servez-vous des formules mathématique comme mot de passe car c’est assez original : ACARREPLUSBCARRE » par exemple. Évitez par contre « e=mc² »

Dans l’ensemble, soyez créatifs et prudents. N’utilisez pas vos noms, celui de vos enfants encore votre date d’anniversaire. Car, c’est autant de pratiques qui vous exposent et rendent vulnérable votre accès WiFi. N’oubliez pas qu’à travers votre WiFi on peut aussi accéder d’autres de vos données.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Sécuriser son WiFi pour protéger son ordinateur

Depuis chez vous, pour aller sur Internet, vous utilisez ce que l’on appelle un réseau wifi. Avec tout ce que vous entendez sur les piratages informatiques, vous commencez à vous demander s’il est nécessaire de sécuriser ce dernier. Et si oui, vous vous demandez aussi comment y parvenir. Rassurez-vous : les experts de Password Revelator vont vous expliquer tout ce qu’il y a à savoir sur la sécurisation du réseau wifi.

Pourquoi faut-il sécuriser son WiFi ?

Il est important de sécuriser son wifi, que l’on navigue sur Internet depuis un ordinateur fixe ou un ordinateur portable. Et qu’il s’agisse d’un Mac ou d’un ordinateur sous Windows. En effet, si vous ne prenez pas le temps de le sécuriser, certaines personnes malveillantes (des pirates), risquent d’utiliser votre réseau sans-fil.

Comment sécuriser son wifi ?

Pas de panique, il n’est vraiment pas compliqué de sécuriser son wifi. Il faut juste y penser et de préférence dès l’installation du réseau sans-fil à votre domicile. Voici la marche à suivre :

● Dans un premier temps, nous vous conseillons de rendre vos données illisibles en chiffrant votre réseau wifi, non pas avec le protocole WEP (par défaut), mais avec le protocole WPA2. Pour changer cette information, il suffit de se rendre dans le panneau d’administration de votre modem.
● Ensuite, changez le nom de votre box ainsi que le mot de passe de votre réseau wifi. C’est une étape très importante et pourtant, rares sont les personnes qui y pensent !
● Pensez aussi à mettre à jour votre box régulièrement. En effet, les fournisseurs d’accès proposent régulièrement des mises à jour logicielles pour déjouer les failles permettant aux pirates de se connecter illégalement aux réseaux wifi.
● Enfin, vous avez aussi la possibilité de filtrer les personnes qui sont autorisées à se connecter à Internet grâce à votre wifi. Pour cela, il faut identifier son adresse mac. Vous ne savez pas ce qu’est une adresse mac ? Il s’agit tout simplement d’une adresse qui est stockée dans une carte réseau et qui a le grand avantage d’être unique. Elle ne peut pas être répliquée, ce qui vous apporte une protection supplémentaire.

J’ai sécurisé mon wifi : quelle est la prochaine étape ?

Voilà, votre réseau wifi est maintenant sécurisé. C’est une très bonne chose de faite, mais les pirates peuvent tout de même investir votre ordinateur ainsi que les sites que vous utilisez au quotidien. Il va ainsi falloir que vous installiez un anti-virus, un pare-feu et que vous configuriez chaque compte créé sur Internet avec le plus grand soin, notamment sur les réseaux sociaux qui sont la cible privilégiée des pirates ! Une fois que votre ordinateur sera totalement sécurisé, vous pourrez commencer à surfer sur Internet en toute sécurité.

N’hésitez pas à nous contacter si vous voulez en savoir plus à ce sujet !

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :
Découvrez nos logiciels de piratage