Et si le mot de parce que nous utilisons était déjà piraté ?

Très récemment, le géant Américain Microsoft à mené une analyse sur différentes bases de données comprenant plus de 3 milliards d’utilisateurs actifs.

Cette analyse a permis de découvrir que plusieurs dizaines de milliers de mots de passe avaient déjà été piratées. Et pire encore, ces mots de passe piratés étaient toujours utilisés par les utilisateurs. La firme américaine a dénombré plus de 44 millions d’utilisateurs de services en ligne fournis par Microsoft qui étaient sous le coup de cette menace, sur les trois milliards d’identifiants qui ont fuité au cours de l’année 2019.

Cet article va aussi vous intéresser : La sécurisation des données : une possible stratégie sans mot de passe

Les concernés ont déjà commencé à recevoir des messages de la part de l’entreprise américaine pour les informer non seulement du problème auquel ils doivent faire face, mais aussi pour qu’ils prennent les dispositions nécessaires pour modifier le plus tôt possible leur mot de passe s’ils ne veulent pas subir les conséquences néfastes de ce problème. L’urgence dans ce cas et alors de mise.

En faisant un point sur les exigences en matière de mot de passe ces derniers temps, il faut noter que aujourd’hui pour la majorité des services en ligne, il est exigé dans la formulation du mot de passe, qu’il y ait au moins des caractères spéciaux, des chiffres et des lettres en majuscule et en minuscule. Autant de combinaisons destinées à rendre le mot de passe très complexe. Même si cela garantit un mot de passe fort, il n’en demeure pas moins que si l’un des comptes de l’individu est piratée, les autres seront sûrement vulnérables, vu que les utilisateurs ont bien sur la tendance à reprendre les mêmes pratiques d’un compte à un autre. Ainsi, le mot de passe a beau être complexe et difficile à deviner, si les pratiques de l’utilisateur n’évolue pas et ne s’adapte pas, ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne se fasse pirater comme c’est le cas pour ces 40 millions d’utilisateurs des services Microsoft.

Ce qui est d’ailleurs à saluer, c’est l’action de Microsoft qui, il faut l’avouer, la première entreprise a initié cette démarche tendant à vérifier les identifiants utilisés par les utilisateurs de ses services dans le but de soit de créer des comptes ou d’utiliser des comptes déjà existant. Cela a permis à ses 40 millions de personnes pour ce qui sont assez disciplinés de savoir que leurs comptes ne sont pas si sécurisés qu’ils le croyaient.

D’un autre côté, il sera notamment visible la difficulté qu’a un utilisateur standard de garder en tête l’ensemble des mots de passe qui l’utilise presque partout. Sans oublier aussi que sur le téléphone mobile ou sur la plate-forme généralement dédiée terminaux mobiles, les mots de passe en en grande partie mémoriser. c’est qui a des natures bien sûr à faciliter le piratage de ses codes secrets, et de compromettre ici les plateformes et les services utilisé par les individus qui ne sont pas assez disciplinés.

Alors il est conseillé d’utiliser des outils qui permettront dans certains cas de générer des mots de passe assez complexes et uniques ainsi que d’autres qui leurs permettront de les sauvegarder en toute sécurité et de pouvoir les utiliser sur la plate-forme sans chaque fois être obligée de les saisir. L’on fait allusion notamment au générateur de mot de passe et au gestionnaire de mot de passe.

Par ailleurs il existe des plateformes qui vont permettre de vérifier si vos identifiants de connexion (adresse mail, mot de passe…) on déjà été piraté.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage