Archives par mot-clé : trouver

WiFi : comment faire pour trouver le mot de passe de hotspot

Nous utilisons couramment le WiFi pour avoir accès Internet.

C’est une technologie très utile qui de par sa nature et sa vulgarisation est omniprésente autour de nous. Pourtant, tous les réseaux WiFi ne sont pas disponibles à tous.

En effet, dans certains magasins ou dans certains espaces, il est possible de se connecter grâce à une autre passe WiFi disponible sans aucune protection. Il y a quand même certains réseaux qui sont protégés et dans l’accès nécessite de s’identifier à travers un mot de passe souvent le long et complexe. En tant qu’utilisateur, nous savons très bien que vous avez déjà essayé de passer autre cette méthode authentification. Mais ce n’est pas aussi simple que cela n’est-ce pas ?

Cet article va aussi vous intéresser : Pirater un hotspot WiFi

Dans cet article nous allons vous proposer une aussi efficace pour trouver le mot de passe d’un hotspot WiFi peu importe l’endroit où vous vous trouvez.

Pourquoi trouver le mot de passe ?

C’est simple parce que, à moins d’être personnellement proche de la personne que vous ciblez. Vous n’avez presque aucune chance de pouvoir devinez le mot de passe d’un hotspot WiFi. Simplement parce que généralement c’est mot de passe constitué de presque 8 caractères. 8 caractères composés de lettres et de chiffres exetera.

Quel logiciel pour trouver le mot de passe ?

Il s’agit de PASS WIFI.

En quoi ce logiciel est-il efficace ?

Ce logiciel a été conçu pour faciliter la recherche des mots de passe WiFi. Développer à partir de puissants algorithmes de recherche, en seulement quelques minutes, vous pouvez aisément obtenir les résultats de votre recherche.

Comment procéder ?

Cela est très simple. En effet il suffit de suivre ces trois étapes simplement et scrupuleusement.

Étape 1 : Télécharger et installer l’application sur votre terminal. Il faut signifier que le logiciel peut être utilisé à la fois sur une tablette numérique, sur un smartphone qu’il soit sur le système Android ou iOS sur un ordinateur qui fonctionne sur le système Windows ;

Étapes 2 : Définir le mode de recherche du mot de passe. Une fois le logiciel fonctionnel et lancé, tout ce que vous avez à faire c’est de laisser faire le reste. D’abord celui-ci va scanner l’ensemble des hotspot WiFi disponibles aux alentours. Une fois détectée c’est à vous de choisir le réseau Wi-Fi qui vous intéresse ;

Étape 3 : Enfin vous choisissez le réseau wifi et l’application se charge de trouver le mot de passe automatiquement pour vous. Comme nous l’avons mentionné la recherche ne prend que quelques minutes. Ensuite vous aurez le mot de passe en clair et l’utiliserez pour connecter son souci.

Quelles sont les garanties dans l’utilisation de cette application ?

Lorsque vous utilisez l’application, vous disposez automatiquement de 30 jours d’essai. Si au bout de ces 30 jours vous n’êtes pas satisfaits, il vous sera rembourser la totalité de votre paiement.

Nous vous informons au passage que des milliers de personnes utilisent déjà ce logiciel. Ils sont satisfaits et cela est de nature à remonter sa crédibilité son efficacité.

Existe-t-il d’autres méthodes aussi fiables que l’application ?

En effet il a d’autres méthodes fiables. Cependant il faudra que vous soyez des experts en hacking proprement dit. En effet ces méthodes sont conçues et spécialisé pour des spécialistes de piratage informatique. On peut citer parmi elles :

l’attaque de l’homme du milieu ;

le détournement de session ;

le cassage de mot de passe ;

l’attaque par force brute.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

100 000 $ pour trouver une faille dans le système anti-triche de Valorant

Riot a proposé une de 157 097 dollars à la personne qui trouvera une faille de sécurité dans Vangard, le système anti triche de l’entreprise.

L’annonce été faite hier et se présente clairement comme la prime la plus élevée dans pour dans ce genre jusqu’à présent. Publiée sur la plateforme de HackerOne, il est possible, aux utilisateurs intéressés par le bug Bounty d’avoir accès à quelques notes pour être en mesure d’identifier des vulnérabilités.

Cet article va aussi vous intéresser : Ces hackers qui gagnent beaucoup d’argent… légalement

En réalité, il y a plusieurs niveaux de récompense qui ne sont pas similaires. Plus la faille de sécurité est dangereuse plus la prime est élevée. La récompense commence à partir de 25 000 dollars américains, pour une vulnérabilité qui pourrait permettre à une personne extérieure d’avoir accès à des informations personnelles des utilisateurs de la plate-forme, on va s’étendre jusqu’à 157 000 dollars si la faille de sécurité permet : « l’exécution de code au niveau du noyau », ce qui pourrait permettre à un cybermalveillant de porter atteinte à l’intégrité de l’ordinateur de façon plus profonde. Des exemples ont été fournis par l’entreprise sur sa page officielle au dédiée aux primes.

Dans la pratique, ce type d’offres n’est pas vraiment inédite. En effet, plusieurs éditeurs proposent ce genre de bug Bounty en passant par HackerOne. Mais il faut avouer que la proposition faite par Riot est une première car aucune n’a encore atteint ce niveau. En effet, par exemple Valve propose souvent des primes allant jusqu’à 3000 dollars  Américain maximum selon la gravité de la famille découverte. Nintendo jusqu’à 20 000 dollars américains pour la découverte des failles selon leur gravité aussi et Rockstar Games propose un maximum de 10 000 $ US. Aucun n’atteint la barre des 100 000 dollars proposé par Riot. Si une telle proposition est inédite, dans notre cas, elle puisse sa source dans la fameuse controverse qui concernait directement son système d’anti triche dénommé Vangard, qui s’installait sur les terminaux des utilisateurs lorsqu’il jouait au nouveau jeu de tir compétitif, Valorant. Le problème était lié au fait que le programme critiqué (Vangard) continuait de fonctionner sur les ordinateurs des joueurs avec beaucoup plus de privilèges qu’il ne devrait avoir pour fonctionner normalement. La société éditrice a essayé de calmer les critiques en affirmant que son programme était constamment testé pour empêcher d’autres formes de vulnérabilité pour affecter les ordinateurs des utilisateurs. Dans la prime proposée pour justifier sa thèse et rassurer. « Nous voulons que les joueurs continuent à jouer à nos jeux en toute tranquillité d’esprit, et nous mettons notre argent là où nous sommes », avait signifié l’équipe de sécurité anti-émeute de Riot. Elle ajoutera par ailleurs : « Si vous pensez que vous avez trouvé une faille dans Vanguard qui compromettrait la sécurité et la confidentialité des joueurs, veuillez soumettre un rapport immédiatement. »

Ce n’est pas une première fois que l’éditeur de jeux lance une prime. Même si celle-ci est la plus élevée, depuis 2014, il est possible de participer au programme de bug Bounty de Riot sur HackerOne. Avant cela, les prix variaient entre 250 dollars américain et 4000 dollars selon une certaine présentation. Selon les chiffres publiés par l’entreprise, Riot aurait payé dans le cadre de ce genre de programme près de 2 millions de dollars américains. De plus, il faut noter que le jeux Valorant est en version Bêta, donc n’est accessible que pour deux joueurs ayant des clés. Vangard qui y sera associé présente une architecture suivante telle décrite par Benjamin Flann Vanese : « Vanguard est constitué de trois composants : le client, le driver et la plateforme. Le client (mode utilisateur) gère toutes les détections anti-triche tant que le jeu tourne. Le client a besoin de communiquer avec la plateforme pour détecter et pour permettre à un joueur de jouer. Le client ne considère pas une machine comme bonne, à moins qu’elle ne reconnaisse les drivers ; les machines qui ne le sont pas ne peuvent pas être utilisées pour jouer à VALORANT. Le driver ne collecte ou n’envoie aucune information sur votre ordinateur. Le driver a été approuvé par le certificat de validation étendu de Riot, qui a aussi été signé par Microsoft pour l’identification logicielle. ».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Utiliser un WiFi public en toute sécurité, comment faire ?

C’est le réseau le plus facile à trouver aujourd’hui.

Presque partout nous avons accès à des réseaux WiFi ouvert au grand public. Et cela permet facilement aux utilisateurs des services du web de se connecter et consulter les différentes plateformes en ligne. Si se connecter à un Wi-Fi public est souvent pratique, il n’en demeure pas moins que cela ne se fait jamais sans risque. En effet, l’on s’expose à toute forme de piratage informatique, de violation de données personnelles etc… alors nous allons vous donner quelques astuces qui vous permettront de vous connecter sans trop risquer de vous exposer.

1 – Choisir un bon réseau

Ce n’est pas parce qu’un réseau Wi-Fi est ouvert à tout le monde qu’il faut forcément s’y connecter. En effet dans une partie des cas, ce sont des leurres. Lors d’une étude menée par la société de cybersécurité en juillet 2017, Symantec a dévoilé que 87 % des Français n’hésitaient pas à mettre en danger leurs informations personnelles lorsqu’ils se connectent à un WiFi public sans même connaître le fournisseur. C’est pourquoi il est en recommandé avant de se connecter à un réseau WiFi public de demander certaines informations relatives au réseau Wi-Fi ou sur le hotspot. Tout simplement, parce qu’il est possible pour les pirates informatiques d’improviser des points d’accès WiFi qui leurs permettront de s’infiltrer dans les terminaux des personnes imprudentes. Donc avant de vous connecter à un réseau public assurez-vous d’avoir toutes les informations sur ce réseau. De plus, si vous avez l’intention de réaliser une action qui vous poussera à utiliser des informations de nature financière telle que des données bancaires, il faudrait vous assurer dans la barre de lien, que le petit cadenas apparaisse bel et bien et que le lien du site internet soit précédé de la syntaxe HTTPS. Si vous doutez. Éviter de fournir les informations personnelles. Attendez de vous connecter sur votre réseau mobile.

2 – Se servir d’un VPN

L’usage d’un VPN est quelque chose d’important de nos jours. Il vous permet de ne pas surfer sur un réseau non sécurisé ou encore sur un réseau commun. Ce qu’ils annoncent au moins l’avantage de rendre quasi anonymes vos références d’identification. Mais il permet aussi de créer une certaine barrière empêchant des intrus d’intercepter vos communications et vos données personnelles. De la sorte, vos informations de navigation ainsi que l’ensemble des données que vous fournirez ou générerez ne pourront pas être connectés par n’importe qui voir par personne. S’il existe des vpn gratuit, mieux vaut utiliser ceux qui exigent un abonnement car les réseaux privés virtuels gratuits utilisent le plus souvent les données des utilisateurs à des fins commerciales.

3 – Toujours désactiver le WiFi

Lorsque vous êtes hors de votre environnement habituel tel que le domicile ou encore le bureau, vous devez vous assurer que le Wi-Fi de votre terminal est coupé. Surtout, il faudra vous débarrasser de la connexion automatique, qui dans une très grande partie des smartphones ou encore des ordinateurs est activé par défaut, ce qui pousse votre terminal à se connecter à n’importe quel réseau WiFi dès l’instant qu’il le détecte. Ce qui risque de vous exposer grandement. Car si par malheur vous vous connectez à un wifi factice préparé par un cybercriminel, il pourra alors avoir accès à vos données quand bien même que vous n’êtes pas activement connectés.

4 – S’assurer d’avoir toutes ces applications à jour

Si dans certains cas, la mise à jour se fait de façon automatique, il en demeure pas moins que dans certains programmes informatiques, il faudrait actionner soi-même. De ce fait, vous devez toujours vous assurer que vos applications ont eu les derniers correctifs de sécurité ou les dernières mises à jour, en particulier au niveau de votre système d’exploitation. Et si vous décidez de lancer un téléchargement, prenez soin de vérifier que l’application utilisée est fiable.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage