10 millions de dollars : la somme d’argent exigée par les pirates informatiques pour ne pas divulguer les données de Bouygues Construction

Enfin, les pirates informatiques à l’origine de l’attaque de Bouygues Construction se sont enfin prononcés.

Il exigerait pour ne pas divulguer les données sensibles de la firme française, le paiement d’une rançon de 10 millions de dollars.

Cet article va aussi vous intéresser : Bouygues Constructions est une victime de plus d’une attaque informatique au rançongiciel

La semaine dernière sur Twitter on pouvait lire ce message délivrée par la société le BTP : « Le réseau informatique de @Bouygues_C a été victime d’un acte de cybercriminalité. Tout est mis en œuvre pour un retour à la normale dès que possible. Nous sommes en lien étroit avec nos clients, nos partenaires et les autorités compétentes ». Dans un communiqué de presse, publié le 31 janvier dernier, Bouygues construction affirmait ceci : « Une attaque virale de type ransomware a été détectée sur le réseau informatique de Bouygues Construction le 30 janvier. Par mesure de précaution, les systèmes d’information ont été arrêtés afin d’éviter toute propagation. À cette heure, les équipes sont pleinement mobilisées pour un retour à la normale le plus rapidement possible avec l’accompagnement d’experts. Les équipements sont progressivement remis en service après avoir été testés. L’activité opérationnelle des chantiers n’est pas perturbée à ce jour. L’ensemble des collaborateurs est totalement mobilisé pour que l’activité se poursuive afin de minimiser l’impact pour nos clients et partenaires. Nous sommes en contact étroit avec eux et avec les autorités compétentes. Le groupe fera un nouveau point en début de semaine ».

Sur le site spécialisé dans les affaires concernant la cyberdélinquance et criminalité, Zataz, on pouvait noter que plus de 200 Go de données ont été dérobées sur les systèmes de Bouygues Construction. Et pour ne pas le divulguer, sachant que cette quantité de données contient forcément des informations sensibles, les cybercriminels ont exigé le paiement d’une somme de 10 million de dollars.

On se rappelle bien, cette attaque informatique a eu lieu au moment du Forum International de la cybersécurité qui s’est déroulé à Lille pour son édition 2020 en France. Depuis lors le système informatique du géant français est verrouillé. Selon certains spécialistes, il se peut que le retour à la normale pour Bouygues construction prendra encore plus de temps, voire un mois et demi au minimum. On se voit alors que le rapport délivré par Malwarebytes sur l’état trimestrielle de la sécurité informatique en 2019 était totalement dans le sens commun. En effet, la recrudescence des logiciels n’est plus de mise. On parle plus tôt d’une occupation. Les pirates informatiques privilégient de plus en plus cette stratégie car elle peut leur rapporter gros en un coup. Cependant ils sont sortis du cadre habituel. En effet il ne se contentent plus de chiffrer les données, ils menacent maintenant leurs victimes de délivrer leurs secrets en cas de non-paiement des rançons exigées. C’est ce que fait le groupe de pirate dénommé Maze. C’est eux qui ont attaqué le groupe français et c’est encore eu qui sont à l’origine de l’attaque contre la ville américaine de Pensacola. Dans le passé il avait déjà exigé le paiement de plus de 6 millions de dollars en rançon à Southwire, un des plus important fabricant de fils et de câbles en Amérique du Nord.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage