4 points clés à surveiller pour une protection efficace des votre système d’information

Les cybercriminels ne lésinent pas sur les moyens pour s’en prendre au système informatique.

Ils exploitent  toutes les opportunités, toutes les failles de sécurité qui pourraient se présenter à eux. Il suffit alors un petit moment pour que cela puisse tourner à leur avantage. Malheureusement, les directeurs de sécurité informatique des entreprises ne se rendent même pas compte de certains problèmes qui leur facilitent la tâche à ses cybermalveillants.

Cet article va aussi vous intéresser : Les risques informatiques qui menacent la rentrée

Le risque de piratage informatique est courant. À n’importe quel moment, vous pouvez être exposé ou vous êtes déjà.

« Les risques consécutifs à un piratage informatique sont considérables et encore plus présents dans un contexte de télétravail : perte de données sensibles et confidentielles, espionnage, perte de chiffre d’affaires due à un arrêt de la production ou à un dysfonctionnement du site web de l’entreprise, etc. » explique Gaëtan Paccou de Certigna.

Pour obtenir une sécurité fiable de son entreprise, il faudra alors penser mettre en place un système d’alerte assez performant. Une étape très importante dans le processus de sécurisation de tout son réseau informatique.

« Toutes les entreprises sont concernées par la sécurité informatique. La protection du système informatique passe également par la sécurisation des connexions Internet et des programmes et applications utilisés. Grande entreprise, établissement public ou PME, personne n’est à l’abri d’une infection par un virus informatique ou autres malwares (programmes malveillants), qui peuvent notamment se frayer un chemin grâce à l’ouverture par des collaborateurs d’emails corrompus. » ajoute l’expert.

Les principales failles de sécurité sont généralement le comportement des collaborateurs face à certaines menaces. En effet le vol de données ou même les extorsions sont généralement causés par la négligence ou le mauvais comportement d’une personne impliquée directement dans les activités de l’entreprise. La méconnaissance des risques cyber et aussi un souci qui facilite l’expansion de la cybercriminalité à travers les collaborateurs des entreprises.

Par ailleurs « Pour les entreprises qui disposent d’un parc informatique hétérogène, composé d’ordinateurs de bureau, de smartphones, ou de tablettes et PC portables : comment, dans ce cas, assurer une protection informatique cohérente et uniforme de l’entreprise ? À cela s’ajoute les situations de mobilité, de télétravail toujours plus grande des salariés, qui constituent également des facteurs de risque considérables en matière de sécurité informatique pour les entreprises. Et c’est sans compter sur la politique de BYOD (« Bring Your Own Device ») qui complique encore davantage la tâche des entreprises quant à la protection de leur système d’informations » note Gaëtan Paccou.

Alors pour renforcer sa sécurité informatique, plusieurs pratiques doivent-être incorporées aux habitudes. voici les étapes à respecter dans l’organisation de sa cybersécurité

 1 : mettre en place une politique de cybersécurité et une charte informatique

Une entreprise qui compte plusieurs centaines d’utilisateurs de son système informatique doit être en mesure de produire une politique visant à déterminer les actions, les interdictions, et le protocole à suivre pour chaque activité et puis quand l’utilisation donne l’appareil informatique. Cela peut aussi concerner les applications ou tous autres outils pouvant être utilisés.

2 : Sensibiliser le personnel à la sécurité informatique

Comme nous l’avons mentionné plus haut, il existe un ensemble de pratiques qui permettent de garder un plus haut niveau de sécurité. On parle alors de pratiques d’hygiène numérique. il y a certaines choses que vos collaborateurs ne doivent pas faire. Et il y a d’autres qu’ils doivent apprendre à le faire. et pour que cela soit vous devez leur apprendre leur faire comprendre à travers des session de formation et de sensibilisation. Pour ce faire, vous pouvez faire appel peut-être à des spécialistes externes

3 : Veiller à la mise à jour des systèmes et logiciels

Pour réduire au maximum la vulnérabilité, assurez-vous que vos mises à jour soit au rendez-vous. Vous pouvez même procéder à une automatisation de la tâche pour ne pas l’oublier. cela est encore plus important dans un contexte de mobilité ou plusieurs outils sont utilisés sans que des dispositions ne soient prises au préalable.

4 : protéger les données sensibles

Pour ce qui concerne les données numériques, il faudrait procéder par la mise en pratique de moyens de protection particulière. certaines données sont très sensibles et il faut y accorder une attention particulière. Les cybercriminels feront tout pour y accéder. Souvent des moyens assez fourbes tels que l’ingénierie sociale. Par ailleurs l’atteinte à certaines données personnelles peuvent entraîner le paiement de grosses amendes soumises par les autorités européennes.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage