Archives par mot-clé : protection

Cybersécurité : ne croyez jamais être à l’abri d’une quelconque surveillance ?

La sécurité informatique est très importante.

L’utilisation des solutions numériques est indispensable aujourd’hui dans notre quotidien. De la même manière nous protégeons notre vie et nos bien physique, il va de soi que nos interactions et nos vies dans l’univers du numérique doivent être protégées. Cependant, il n’est pas rare que l’utilisateur lambda néglige les risques qu’il court lorsqu’il se connecte à Internet. Nous prenons de moins en moins de précaution et nous nous laissons aller directement à nos utilisations habituelles. Selon une étude réalisée par NordVPN sur une échelle de 14 millions de personnes, la grande majorité ne se soucie pas véritablement de la surveillance en ligne. Et cela est très courant plus qu’on ne le croit.

Cet article va aussi vous intéresser : Logiciels espions : Que savez vous de Predator ? Le nouveau Pegasus

Dans un autre rapport réalisé par la société Cint, il a été démontré que les utilisateurs d’internet de plus de 18 ans, s’interrogeant sur la surveillance en ligne même s’ils ne déploient pas les solutions et les outils nécessaires pour s’en protéger.

Par exemple, le rapport a déclaré que :

79 % des Français ont la crainte d’être suivi lorsqu’il se connecter à Internet ;

50 % des Français ont le sentiment qu’ils sont suivis en permanence lorsqu’il surf sur le web ;

La principale source de crainte à chaque fois qu’ils utilisent les réseaux sont :

– Les cybercriminels pour 51 % des personnes interrogées ;

– Les réseaux sociaux pour 47 % des personnes sondées ;

– 42 % lorsqu’il s’agit des marques et des structures de publicité ;

– L’autorité gouvernementale pour 35 % ;

– Les moteurs de recherche et programmes de recueil des informations telles que Google.

Par ailleurs, l’étude a aussi permis de montrer que :

– 61 % des personnes qui ont été sont des on les sentiments qu’ils sont surveillés et que les applications demandent trop de permission qui ne sont pas nécessaires à leur bon fonctionnement ;

– 71 % des utilisateurs d’application estime que Facebook collecte trop d’informations que la plupart d’entre elles. Un suivi de Instagram à 35 % descendez et Google Maps à 33 % ;

Par ailleurs, les personnes dans l’étude estiment que :

– Le smartphone est l’outil informatique le plus intrusif pour 84 % ;

– Les ordinateurs portables selon 79 % ;

– Les ordinateurs bureau quand a eux sont mentionné par 74 % ;

– Les tablettes numériques pour 64 % ;

La plupart des utilisateurs ne trouve rien de suspect en ce qui concerne en les objets connectés. Ils ne les perçoivent pas comme des outils susceptibles de générer une forte surveillance.

Pourtant au-delà de tout ceci, il existe d’autres vecteur de surveillance qui passe le plus souvent inaperçue chez l’utilisateur. Ce sont notamment des outils puissants de surveillance car l’utilisateur lambda a tendance à les négliger et à ne pas prendre soin d’être vigilant face à eux. Il s’agit notamment les WiFi gratuit et des cookies.

C’est le sentiment de sécurité est bien grand, la réalité de la surveillance des internautes est réelle.

Les cookies sont des outils couramment utilisés pour suivre à la trace un utilisateur. C’est un fichier témoin qui permet de confirmer le passage utilisateur d’un utilisateur une plate-forme web.

« Un des outils les plus courants pour suivre une personne sur internet est le cookie. Il s’agit d’un petit fichier qui témoigne de votre passage et permet de sauvegarder vos préférences, de laisser votre session ouverte… Pour l’utilisateur, il s’agit de se simplifier la vie, mais c’est aussi une mine d’or d’information. C’est principalement à cause de ces cookies que vous voyez des publicités ciblées. », explique le rapport de CINT.

L’étude a démontré que 21 % des personnes sont ont l’habitude d’accepter de manière systématique les cookies. Seulement 6 pourcents refuse de manière systématique. En d’autres termes, il y a une forte tendance généralement à accepter que des propriétaires de sites internet les surveille sans même s’en rendre compte. Ce qui accentue la surveillance.

Parmi les causes de surveillance les plus négligés sont les réseaux WiFi gratuits. Si cela semble intéressant de pouvoir se connecter à internet gratuitement, il faudrait mettre en évidence le danger que cause aux utilisateurs, car, ils s’exposent en sans le savoir à de potentiel hacker.

« Les réseaux WiFi gratuits sont également d’excellents mouchards. Gérés par divers fournisseurs de service, ils sont capables de suivre les allées et venues de millions d’utilisateurs, même après qu’ils aient quitté les lieux », explique Daniel Markuson de NordVPN.

45 % des Français n’hésitent pas à se connecter à leurs emails personnels sur ces réseaux, 39 % utilisent des réseaux sociaux et près de 23 % l’utilisent à des fins professionnelles. Peu sécurisés, ces réseaux sont très vulnérables.

Quelques conseils pour éviter la surveillance.

Un expert en confidentialité digitale de chez NordVPN donne quelques conseils simples pour limiter les risques de surveillance :

Utilisez un VPN (un proxy). Cela permet de masquer votre adresse IP et votre géolocalisation à un tiers mal intentionné (mais pas forcément à la justice).

Choisissez votre navigateur et votre moteur de recherche. Certains sont plus respectueux que d’autres, il faut néanmoins éviter les remplissages automatiques et les plug-ins tiers.

Évitez Google. L’environnement Google peut s’avérer pratique, mais il collecte énormément d’informations vous concernant.

Soyez prudent. Ne partagez pas trop d’information, la photo de votre assiette au restaurant, l’annonce de votre départ en vacances ou toute autre information publiée peut être exploitée par un (cyber)criminel.

On constate donc que tous les petits éléments destinés à rendre la navigation sur internet plus fluide et conviviale constituent une source de suivi. Comme le dit l’adage, « si c’est gratuit, c’est vous le produit ».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

2022 : les défis en matière de cybersécurité

Le comportement des utilisateurs des services numériques a longtemps été au cœur des considérations en matière de sécurité informatique.

D’une manière certaine, l’être humain en tant qu’acteur et sujet de la cybersécurité joue un rôle très important. Si la campagne de sensibilisation durant les années antérieures a beaucoup mis en avant cet aspect, il n’en demeure pas moins que le problème reste le même. Les gens ont du mal à se défaire de leurs mauvaises habitudes.  Pourtant, ce ne sont pas les inconvénients que nous n’avons pas observé depuis tout ce temps.

Cet article va aussi vous intéresser : 2021 : encore une année prolixe côté du piratage informatique

« En cybersécurité, les pratiques laxistes peuvent avoir des conséquences irrévocables. Mais adopter des approches rigoureuses de la sécurité informatique et de la gestion du risque ne sont assorties de défis non négligeables. », souligne Isabella Harford, Assistant Site Editor

Quand on parle de la cybersécurité, on fait allusion à un ensemble d’activités qui vise à protéger le secteur du numérique. Implique la sécurité des informations, la protection des données sensibles, et la préservation de l’intégrité des réseau et système informatique. De façon globale, ce n’est pas un domaine qui est purement réservé aux professionnels. Dans une organisation par exemple, en dehors du spécialiste de la cybersécurité et de son équipe, ainsi que des intervenants externe, les employés, les dirigeants, les clients et même les partenaires doivent jouer un rôle dans cette définition de la sécurité.

« Les organisations dans leur ensemble – dirigeants, employés, partenaires, ou encore clients – doivent suivre les meilleures pratiques actuelles en matière de sécurité de l’information. Les entreprises les plus sûres font porter la responsabilité à l’ensemble de l’organisation, relève », explique Joseph MacMillan, auteur de Infosec Strategies and Best Practices par ailleurs responsable mondiale de la cybersécurité chez Microsoft. « Tout d’abord, les organisations doivent comprendre les risques associés à un actif. Y-a-t-il plusieurs risques ? Quel est le niveau de risque ? Que signifie ce niveau de risque pour votre organisation ? Ensuite, vous devez réduire le niveau de risque. Ajoutez la défense en profondeur, qui est une approche par couches de l’application de contrôles. Si un contrôle échoue, d’autres contrôles permettront d’atténuer le risque. Dans mon livre, j’évoque sans cesse la défense en profondeur et le risque. », note le spécialiste.

Par ailleurs, il faut signifier que l’un des principaux problèmes de la cybersécurité et la complexité du réseau informatique. Disposer de solution simple est plus avantageux et productif que tout type d’imbrication.

À la question de savoir quelles pourraient être les meilleures pratiques pour les professionnels dans le secteur de la cyber sécurité, Joseph MacMillan réponds : « La sécurité informatique peut être un domaine stressant – son potentiel de pertes est extraordinaire. Dans certaines situations, vous pouvez être confronté à la fin ou à la dissolution potentielle d’une entreprise. Dans certaines entreprises, la responsabilité et la pression de la cybersécurité peuvent reposer sur les épaules d’une seule personne. Dans les grandes entreprises, chacun assume la responsabilité de la protection de l’organisation. Si vous n’y parvenez pas, vous risquez de perdre beaucoup. Dans l’ensemble, les professionnels de la sécurité de l’information ne doivent pas être trop durs envers eux-mêmes s’ils commettent une erreur, mais il est important d’essayer de bien faire les choses. Faites des recherches, pratiquez, apprenez et éduquez-vous. Faites des erreurs dans des environnements de test plutôt que dans des environnements réels, et n’oubliez pas de garder les choses simples. ».

En outre, il est important de déterminer une certaine évolution de la cybersécurité. En effet de manière pratique, la menace informatique a aussi connu une certaine évolution. Les cybercriminels ne fonctionnent de façon isolée. Les actes de cybermalveillance ne sont plus des comportements les personnes qui cherchent à se faire remarquer ou de petits escrocs. C’est littéralement des entreprises qui se sont formées autour de la cybermalveillance. Des multinationales presque, avec une organisation plus sophistiquée qu’on ne peut l’imaginer. Ils évoluent et s’adaptent constamment à l’environnement qui s’impose à eux. Il est donc évident que cela a impacté directement ceux qui travaillent de l’autre côté du système. Les menaces sont devenues persistantes, et les attaques se multiplient de plus en plus causant le maximum des dégâts. Chaque année, on a l’impression que les cybercriminels gagnent puissance au détriment des défenseurs. On assiste à ce qu’on peut appeler une course à l’armement d’une certaine manière dans le domaine du cyber. Dans chaque camp, on assiste à une détermination sans pareil. Et il faut s’attendre à ce que les choses se corsent beaucoup plus en 2022.

« Les menaces informatiques sont passées d’un type dans un sous-sol portant un sweat à capuche et piratant une entreprise pour le plaisir à une affaire sérieuse. Nous avons vu des attaques et des groupes plus sophistiqués, jusqu’au niveau des États. Des groupes de pirates internationaux ont également frappé certaines industries, comme le pétrole et le gaz. Dans le même temps, la technologie de la cybersécurité s’améliore. Les professionnels de l’informatique et les pirates informatiques sont de plus en plus intelligents – c’est devenu une course aux armements entre les deux camps. », note Joseph MacMillan.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Quelques astuces pour avoir une meilleure maîtrise de ses données personnelles en ligne

Les données personnelles jouent un rôle très important dans le secteur de la sécurité informatique.

Plusieurs utilisateurs ont tendance à négliger une importance de savoir sauver garder la confidentialité de leurs informations personnelles ainsi que leur sécurité. Pourtant, le nerf de la guerre en matière de cybersécurité ce sont les données. Peu importe votre statut dans la société, vous devez savoir absolument vos données personnelles ont de la valeur. Et tous les jours, des cybercriminels déploient des outils et des moyens considérables pour vous dérober ces informations. Malheureusement le plus souvent avec l’aide des utilisateurs les plus naïfs ou négligent. Par conséquent, il est temps d’avoir le contrôle de ses données.

Cet article va aussi vous intéresser : Comment protéger son entreprise des attaques informatiques ?

Dans cet article, notre devoir est de vous donner quelques astuces qui vous permettront d’avoir un meilleur contrôle sur vos données personnelles.

1 – Faire attention à ses publications

Vous devez savoir une chose. N’importe le site internet que vous visitez partage les informations que vous décidez de partager. Par conséquent, il est nécessaire que vous soyez attentif lorsque vous décidez de faire une quelconque publication. Dans la mesure du possible, évitez à tout moment de publier contenu qui pourrait comporter des informations trop personnelles ou même confidentielles. Avant chaque publication soyez en mesure de peser le pour et le contre de votre action. Posez-vous la question de savoir :

– Est-ce nécessaire de partager ce type d’information sur moi ?

– Qu’est-ce que j’y gagne ?

– Qu’est-ce que j’y perds ?

Il faut savoir tout simplement que lorsqu’une publication contient des informations, elle peut être exploité par des personnes de mauvaises intentions contre vous ou contre un proche. Alors soyez méfiant, méthodique et discipliné.

2- Se méfier des communications qui vous demande certaines données personnelles

Lorsqu’on utilise une application, site web quelconque ou un réseau social, il n’est pas rare que l’on demande certaines informations personnelles et professionnelles. Il peut s’agir de votre localisation géographique, de vos mots de passe ou encore certaines informations nominatives. Vous devez être en mesure de déterminer la nécessité de procurer cette donnée. Vous devez être dans une situation ces informations peuvent véritablement vous permettre d’avancer dans ce que vous faites où d’avoir un gain. Lorsque cela n’est pas nécessaire, ne donnez pas ces données. Soyez le plus radins possible lorsqu’on vous demande de fournir certaines données. Si vous le voulez soyez maniaques.

3 – Maîtriser les personnes qui peuvent accéder à vos informations

Il est essentiel que vous sachez qu’il peut avoir connaissance de telle ou telle données lorsque vous les publier sur un réseau social ou sur une quelconque plateforme numérique. Car comme vous le savez déjà, les cybercriminels sont à l’affût. Ce sera trop facile de leur donner des informations qui peut se retourner contre vous. Alors n’hésitez jamais de visiter le Menu confidentialité lors de vos partage d’informations. Soyez le plus restrictifs possible en tenant compte de vos objectifs. Tout le monde n’a pas besoin de voir ce que vous voulez publier. Dans la mesure où une autre personne publie quelque chose qui est en rapport avec vos données personnelles, contacter le immédiatement et demandez-le de le supprimer.

4 – Signaler les infractions

Si vous assistez aux comportements de certains internautes tendant À porter atteinte à la vie privée d’autres utilisateurs ou de vous-même d’ailleurs, n’hésitez pas à signaler immédiatement ce comportement. La plupart des réseaux sociaux disposent de paramétrage susceptible de vous aider dans ce signalement. Si la violation de données ou l’exposition est dans un contexte où vous ne pouvez pas le signaler directement à la plate-forme, il est nécessaire que vous prévenir les autorités policières le plus tôt possible pour qu’ils agissent en conséquence.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Sécurité informatique : pourquoi installer un antivirus sur votre ordinateur ? Voici 5 bonnes raisons

Lorsque vous achetez nouvellement un ordinateur qu’il soit portable ou de bureau, on vous conseille le plus souvent de le protéger. Pas seulement physiquement mais aussi en y installant des logiciels de protection. Nous faisons allusion ici à l’antivirus.

Les profanes s’interrogent de toujours savoir pourquoi il si important d’installer antivirus. Dans notre article, nous allons vous donner 5 bonnes raisons qui expliquent la nécessité, de protéger votre ordinateur au moment même où vous l’utiliser pour la toute première fois.

Cet article va aussi vous intéresser : Antivirus payant sur ordinateur : encore utile ?

1 – La protection en temps réel

Si vous êtes informés régulièrement de l’actualité de la sécurité informatique, vous savez certainement que le piratage informatique est devenu un fléau persistant. C’est un phénomène qui touche tout le monde. Que vous soyez une personne importante ou un simple individu qui ne souhaite que naviguer paisiblement sur internet, sachez que à tout moment vous pouvez être ciblé ou même être victime d’une attaque informatique. Les fichiers malveillants sont légions sur internet. Les compagnes de phishing ou la propagation de logiciels malveillants de manière peut contrôler et faire en sorte que le seul fait d’avoir accès à un site web et un risque à ne pas négliger. Il est donc important de se protéger. Grâce à un antivirus convenable, vous pourrez alors facilement mais niveau activité via internet sans craindre.

2 – L’utilisation de périphérique amovible en toute sécurité

Qui dit ordinateur dit forcément périphérique amovible. Les périphériques amovibles sont souvent des solutions hardwares permettant la transmission de fichier ou le déploiement de logiciel de manière externe. Ce sont généralement des stockages externes quelques les clés USB ou des disques durs externes, surtout les smartphones. Toutes personnes qui utilisent régulièrement un ordinateur qu’on est leur importance et leur nécessité dans certaines situations. En parlant de périphérique amovible et des dangers que cela peut représenter, il y a une technique des pirates informatiques qui consiste à reprendre des clés USB à des employés d’entreprise ou à des particuliers. Ce sont des clés qui sont au préalable infectées par des programmes malveillants. Il suffit juste que l’individu qui a obtenu cette clé infectée l’insère dans son ordinateur. Et le piratage informatique peut continuer. Une certaine mesure, on ne fait pas généralement attention aux clés USB lorsqu’on les connecte un autre ordinateur. Il en est de même pour notre smartphone surtout dans la mesure où nous voulons transférer des fichiers vers l’ordinateur ou l’inverse. Par conséquent la menace est réelle est pertinente. C’est pour cette raison qu’il est essentiel que vous utilisez un logiciel antivirus qui permettra de faire le tri entre les différents périphériques amovibles et vous signaler en cas de potentiel danger.

3 – La protection des données

Les aspects les plus importants en matière de sécurité informatique est la protection des données. En effet, l’essentiel des attaques informatiques tourne autour du vol de données ou de leur corruption. Que ce soit dans le contexte du rançongiciel, du phishing ou des logiciels espions, la plupart du temps les pirates informatiques ciblent vos données. En parlant de données en fait allusion à vos informations personnelles telles que votre nom prénom et tout ce qui est en rapport avec votre identité. Mais on peut aussi faire allusion à vos informations professionnelles et même financières. Dans une certaine mesure, ces données numériques peuvent faciliter l’usurpation de vos identités, la mise en place de compagne d’arnaque en ligne, le vol de propriété intellectuelle et pour finir le détournement de vos deniers. En d’autres termes, quand on parle de vos données on fait allusion à votre vie, votre travail et vous biens. Il est donc important de vous assurer que ces informations ne puissent pas être facilement récoltées par des personnes ayant de mauvaises intentions. D’où la nécessité bien évidemment de vous doter de logiciel antivirus efficace.

Pour conclure

S’offrir un logiciel antivirus ce n’est pas un luxe ou une lubie de geek. C’est une nécessité lorsque vous avez l’intention d’utiliser un ordinateur peu importe la raison.

« Désormais, les antivirus sont des logiciels à tout faire et comportent un ensemble de fonctionnalités utiles pour gérer tout l’aspect sécurité de l’utilisation de vos appareils. Installer un antivirus est donc bien plus pratique que de devoir gérer plusieurs logiciels. Il s’agit d’un produit indispensable sur tout nouvel appareil si vous souhaitez l’utiliser longtemps et avoir l’esprit tranquille. La conjugaison de bonnes pratiques et d’un antivirus digne de ce nom est le Graal de la sécurité en ligne. », explique un chercheur en cybersécurité.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Rançongiciels : les autorités allemande et française en charge de la cybersécurité font un point de la situation

Publiée la semaine dernière, le rapport intitulé « Common Situational Picture » suite à une collaboration entre l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information et le BSI (Bundesamt für Sicherheit in der) Allemand, faisait état de la menace cyber observée de manière partagée sur le territoire des deux États.

Cette étude a permis de dresser un bilan sur la menace grandissante que représente les rançongiciels. Son objectif est aussi de sensibiliser sur le risque tout en mettant en évidence l’importance pour les entreprises et les institutions publiques de s’organiser.

Soulignons d’abord que l’étude a mis en évidence augmentation des attaques basées sur les rançongiciels. Particulièrement entre les années 2019 et 2020, il aura été observé en France une hausse de près de 255 %.

Les logiciels de rançon se constitue aujourd’hui combien de temps les menace les plus importantes et impactant qui s’imposent aux institutions publiques et aux entreprises. Et cela pense sur le plan de l’organisation même de ces structures et sur le plan financier.

Par ailleurs, depuis le début de l’année 2020, il y a les secteurs de l’éducation et de la santé surtout, sont prisés par les pirates informatiques utilisant des logiciels de rançon. Dans ce cadre on doit pas aussi occulter les collectivités territoriales et ainsi que les prestataires de services numériques qui occupe aussi une bonne place dans les cibles préférées des hackers.

En revenant un peu dans le passé, on se rappelle que le pirate informatique était du genre à demander des rançons très peu élevées. C’était aussi à la base des attaques informatiques qui ciblait des particuliers. Mais aujourd’hui, la bonne a littéralement changé. Les hackers ciblent les grosses institutions avec les gros moyens exigeant des rançons pouvant s’évaluer à des millions de dollars. On parle alors de « Big Game Hunting ». Ces attaques « affectent leurs réseaux pour générer une interruption de leur activité avec des conséquences économiques, industrielles et sociales importantes : perte d’exploitation, exfiltration de données confidentielles pouvant affecter leur réputation ou des opérations de fusion et d’acquisition, etc. Le ciblage des cybercriminels se caractérise par une préparation des opérations d’extorsion en amont, parfois plusieurs mois à l’avance et, de plus en plus fréquemment, par un chantage à la divulgation de données sensibles exfiltrées lors de la cyberattaque. Cette méthode qui consiste à annoncer publiquement l’attaque permet d’exercer une pression supplémentaire sur les victimes. En cas de refus d’obtempérer, les cybercriminels publient alors les informations sensibles volées. Dans d’autres cas, ils tentent de les vendre, parfois en les mettant aux enchères. », note le rapport.

« Bien plus qu’un simple outil rentable du crime organisé, l’attaque par rançongiciel peut avoir des effets dignes d’actes de sabotage ciblés. Autour de ce type d’attaque se forment des écosystèmes entiers de services et de plateformes. Leur effet ? Toucher n’importe qui, n’importe où. Les grandes entreprises sont particulièrement visées via des attaques dites de Big Game Hunting. Nous avons donc besoin d’un effort commun et international afin de continuer à élever le niveau de sécurité informatique au sein des infrastructures économiques, administratives et de santé. Cette coopération avec l’ANSSI répond à ce besoin essentiel », déclare Arne Schönbohm, président du BSI.

« Face au volume et à la sophistication des attaques par rançongiciel, l’ANSSI et l’écosystème français sont entièrement mobilisés. A l’heure où la menace se globalise, la coopération internationale s’impose plus que jamais comme une nécessité. Nous devons continuer à travailler aux côtés de nos homologues européens, tel que le BSI, afin de contribuer à la stabilité du cyberespace. » souligne de son côté Guillaume Poupard, Directeur général de de l’Agence Nationale de Sécurité des Systèmes d’Information.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage