500 000 dollars pour des failles de Zoom

Des cybercriminels proposent pour la somme de 500 000 dollars, de mettre à la disponibilité de l’acheteur, une faille de sécurité permettant utilisateurs de l’application de visioconférence Zoom.

Il est clair alors que ces hackers ont forcément trouvé des failles zero days. Pour un prix aussi élevé, il semble selon toute vraisemblance la faille de sécurité est très importante et qui permettrait de mener des actions assez sévères à l’encontre des utilisateurs de l’application. En clair, les informations auxquelles auraient une personne qui aurait cette faille de sécurité semble de véritablement importante. On pense que ce ne peut pas être certaines informations personnelles qui nécessiteraient être en contact direct avec un utilisateur pour pouvoir l’obtenir ou être l’utilisateur lui-même. Peut-être même plus.

Cet article va aussi vous intéresser : Fuite de données chez Zoom

Depuis la montée en puissance de l’application de visioconférence Zoom, la problème ne cesse de pleuvoir de part et d’autre. De 10 millions d’utilisateurs en fin 2019 à 200 millions en avril 2019, c’est un exploit que peu d’applications de son genre pourrait s’en vanter. Cependant, le succès est souvent une épée à double tranchant. Depuis le mois de mars, Zoom est ballotté entre faille de sécurité et scandale, passant de l’application la plus appréciée à l’application qui fait plus tôt douter. Et il est très évident qu’une application dont la croissance a été fulgurante a bel et bien attiré l’attention des cybercriminels. Surtout, les récents problèmes de sécurité et de bug rencontrés par l’application de visioconférence a forcément mis la puce à l’oreille de ces derniers. Actuellement, c’est clair que les experts de la cybersécurité se sont mis en tête de disséquer le code de l’application dans le but de trouver une possible faille de sécurité à monnayer. En début de ce mois d’Avril, cela se confirme. En effet, le site américain Motherboard, dévoilait alors deux failles Zéro day sur la version Mac OS et Windows de Zoom. Et malheureusement comme les failles n’étaient pas connus de l’éditeur de l’application, il n’a pas pu apporter à temps les correctifs de sécurité nécessaire. Et il semblerait que jusqu’à présent ces vulnérabilité cours toujours, donc exploitable par les cybermalveillants.

Cependant, en proposant 500 000 dollars pour vendre une vulnérabilité, on se dit que non seulement elle est importante, mais que la cible recherchée ici par les cybercriminels est d’un niveau assez élevé. Selon certains experts qui ont émis des suppositions sur la question, il peut s’agir d’une faille de sécurité assez critique qui donnerait la possibilité aux pirates informatiques d’exécuter à distance un code malveillant. En d’autres termes, un hacker qui a accès à une telle faille pourra installer des programmes malveillants sur le terminal de la personne ciblée. il sera possible aussi aux détenteurs de cette faille d’accéder au contenu même du terminal dans son ensemble, aux différentes conversations engagées entre les utilisateurs. Ce qui pourrait faciliter en somme une sorte d’espionnage.

Il est clair que cela va intéresser de potentiels clients. La somme est certes élevée mais pas du tout exagérée. On sait dans la pratique courante qu’une faille Zero day peut se vendre jusqu’à 2 millions de dollars. Bon, cela va dépendre aussi de la popularité du système et de ce que peut servir la faille. Pour le directeur de l’équipe de recherche et d’analyse de l’entreprise de Russe de cybersécurité Kaspersky, Costlin Raiu il est clair que le prix de la faille de sécurité mis en vente est surévalué, cependant, il ne doute pas que « des personnes paieront sûrement. Si plusieurs experts estiment que la vulnérabilité devrait être jusqu’à deux fois moins chère, c’est parce qu’une d’une condition essentielle à son exploitation limite grandement son exploitation : il faut que le hacker soit en appel avec sa victime. ».

D’un autre côté, les dirigeants de l’application de visioconférence ont annoncé publiquement être au courant de la vente de la faille en question. Cependant, ils avouent n’avoir pas réussi à encore identifier les failles en question. Par ailleurs, ils ont ajouté que si des personnes commençaient à exploiter cette faille, il sera possible de glaner suffisamment d’informations pour les localiser.

Si tout logiciel ou programme informatique a des failles Zero day. Cet énième problème risque de ternir l’image de Zoom. Surtout que les grands noms (Spacex, Google…) Ont professionnellement demandé à leurs employés de ne plus utiliser l’outil en question.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage