Android plus sécurisé que iOS ?

Il a été confirmé que 80 % les applications fonctionnant sous Android ont une fonctionnalité de chiffrer les trafics par défaut.

Ce qui n’est pas le cas en majorité de iOS. Ce chiffrement fourni par les applications Android par défaut se fait par adaption à un réseau HTTPS. Le géant américain Google, éditeur système d’exploitation Android a promis détendre cette fonctionnalité à plus d’application d’ici les années à venir.

Cet article va aussi vous intéresser : Quand les téléphones Android sont plus sécurisés qu’iPhone

Il faut avouer que Google a dorénavant franchi un palier supérieur en matière de sécurisation de sa plate-forme. En ce qui est de faire adopter la norme HTTPS à plus de services et systèmes, son acharnement est en train de devenir plus à plus un fait. « Quatre applications Android sur cinq (80 %) disponibles en téléchargement sur le Play Store officiel chiffrent leur trafic réseau en utilisant HTTPS.» annonçait Google dans un billet de blog. Ce qui signifie aisément que l’ensemble des trafics qui entrent et sortent de ses applications sont alors cryptés, ce qui fait que ses transmissions ne peuvent pas être en principe interceptées et lues par des personnes tierces aux échanges. La société américaine a pour objectif détendre encore plus la portée de cette adoption du protocole HTTPS. Cela s’est inscrit dans une mesure déployée par l’entreprise depuis l’année 2016 et qui peu à peu est appliquée. Cela prend en compte bien sur les avertissements inscrits dans les outils IDE et dans le tableau de bord des développeurs en Google play.

Contrairement à son rival Apple, il faut reconnaître que Google a fait véritablement plus d’efforts pour imposer à son niveau HTTPS à ses développeurs. Cela s’aperçoit nettement dans un rapport publié durant la moitié de 2019 mois juin, que seulement 1 / 3 des applications de iOS utilise la norme ATS,  une sorte d’équivalent à HTTPS réservée aux applications fonctionnant sous iOS. Ce qui n’est pas en tout avantage pour Apple car l’omniprésence de Google sur les réseaux lui permet d’appliquer ses propres règles. Par exemple, le géant américain a la possibilité de temps en temps de désactiver ATS pour le remplacer par une application tierce  fonctionnant sur sa plate-forme, SDK Google Mobile Ads. Alors, La conséquence immédiate de ce problème va s’observer dans le fait une application mobile dans le fonctionnement se repose sur la régie publicitaire de Google, tout en utilisant ATS est impossible.

De ce fait, il faut féliciter Google de sa performance quant à la sécurisation des transactions via sa plate-forme et les applications qui lui sont affiliées. En effet, en plus des fabricants d’applications fonctionnant sous Android, le géant américain de technologie a aussi réussi à convaincre plusieurs sites Web de voir une très grande majorité à adopter le protocole HTTPS, qui était censé remplacé le protocole HTTP reconnu comme étant très vulnérable.

« L’utilisation de HTTPS à l’intérieur de Chrome se situe maintenant entre 85 % et 95 %, selon la plate-forme. » selon un rapport de Google intitulé « Transparency Report ». Ce qui revient à dire que 89 % des sites internet évoluant sur la plateforme de Chrome pour Android, sont compatibles dorénavant avec la norme HTTPS. Pour Google Chrome de l’interface Windows, il a été évalué exactement 84 %. On peut également citez un taux équivalent avec le navigateur Firefox. Ces derniers de son côté évalue 80 % des pages Internet chargées à la norme HTTPS depuis le mois de septembre 2018.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage