Après avoir dévoilé certaines failles de sécurité d’iPhone, Google est accusé par Apple « de pratiquer la politique de la peur »

Ces derniers temps, le géant américain, Apple, a manifesté son mécontentement face à certains agissements de son confrère, Google, qu’il trouve déplacés et de mauvaise foi.

Google avait publié dans le courant du mois de Mai jusqu’en juillet, une série de vulnérabilités des iPhones. Il avait pointé du doigt le constructeur de négliger un peu les mises en garde et ne pas informer les utilisateurs de leurs machines.

Cet article peut aussi vous intéresser : Quand les téléphones Android sont plus sécurisés qu’iPhone

Dans l’ensemble, Google avait révélé 14 failles de sécurité des appareils sous iOS. On accuse l’équipe de Google Project zéro d’avoir essayé d’exagérer un peu les choses et de pas avoir dire que iPhone n’était pas le seul téléphone à avoir été visé par l’attaque initié par les autorités chinoises via une faille de sécurité générale. Certains mobiles tels que ce sur Android et Windows ont été aussi victimes. Le géant américain dit qu’il veut « s’assurer que tous nos clients ont les faits. (…) L’attaque a touché moins d’une dizaine de sites consacrés à la communauté ouïgoure (…) Mais néanmoins quelle que soit l’ampleur de l’attaque, nous prenons la sécurité de tous les utilisateurs extrêmement au sérieux ».

Les publications des chercheurs de Google ont eu le don d’énerver au plus haut point le dirigeant d’Apple, qui estime que la stylistique utilisée pour la description de leurs matériels est de nature à occasionner la peur chez les utilisateurs d’iPhone.

De plus, Apple n’a pas apprécié que Google ai publié que les attaques ont été subi par ses appareils durant 2 ans. Car selon le géant américain « Lorsque Google nous a approchés, nous étions déjà en train d’apporter des correctifs ». Et pour finir avec tous ces débats, Apple va ajouter que « La sécurité d’iOS est inégalée car nous assumons la responsabilité de la sécurité de notre matériel et de nos logiciels de bout en bout ».

Google de son côté ne fait pas de commentaires et s’en tient à son rapport. Pour lui les vulnérabilités découverte sur iOS sont visibles et étaient exploitées depuis des années. Il a aussi soutenu que les publications sur les failles liées aux iPhones ne visaient pas un but sûrement péjoratif. L’objectif était d’améliorer la sécurité des terminaux et de faire en sorte que les utilisateurs ne soient pas des victimes d’une potentielle faille.

Doit-on voir en cela une rivalité ou encore une bataille de gros bonnet de la technologie. Pour l’heure, Apple est sur la défensive et nous nous disons que cela ne va pas s’arrêter là.

Néanmoins, Google, à travers son Project zéro, a le mérite d’avoir découvert environ 14 failles de sécurité sur les iOS. Et en pratique, il ne vient par ces publications ne violé aucune loi ou réglementation car ayant d’abord posté la faille au constructeur d’origine c’est-à-dire Apple et l’ayant ensuite publié en respectant le délai prescrit. Même si cela peut jouer en faveur de Google, de mettre à nue les failles d’Apple car aujourd’hui concurrent sur le marché de téléphonie mobile.

Il n’en demeure pas moins qu’une partie de cette faute repose sur les épaules du constructeur de la pomme. Les articles publiés par le Project zero de Google se concentrait plus sur les aspects techniques des failles, comme le soulignait le responsable du moteur de recherche,

En bref, il n’y a en aucune manière quelque chose qui puisse prouver les accusations qu’Apple avance comme quoi Google est dans une logique de dénigrement de leur marque.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage