Ces outils numériques qui ont permis aux entreprises de tenir le coup

La crise sanitaire a mis à l’épreuve l’ensemble des systèmes informatiques opérationnels des entreprises à travers le monde.

Les habitudes ont dû changer et les systèmes d’informations en été mis à rude épreuve. D’un côté, l’explosion du travail à distance, avec des centaines de ressources à gérer et cela, dans des conditions différentes mais optimales. De l’autre côté, une augmentation des actes de cybermalveillance qui correspondent exactement à l’évolution de la collaboration à distance durant cette période de confinement générale. Si les entreprises ont réussi à tenir et à limiter au maximum les dégâts, il faudrait ne pas oublier que la crise n’est pas pour autant finie.

Cet article va aussi vous intéresser : Quels logiciels pour une sécurité optimale en cette période de crise sanitaire ?

L’heure est à la reprise après la levée du confinement dans pratiquement tous les pays. Pour faciliter ce recommencement, certains éditeurs de solutions informatiques ont décidé de leur côté de mener les actions idoines pour que cela soit une réussite tout en misant sur le futur. C’est l’exemple de Microsoft France qui a lancé le jeudi dernier, ça plateforme intitulée « Ma PME Numérique ». Une initiative mis en place avec l’intervention de certains partenaires tel que In Extenso, Prestashop, Solocal et Linkedin.

Cette idée consistera à proposer sur une plate-forme des formations gratuites qui seront adaptés aux différents enjeux des PME, tel que le souci de visibilité sur internet, la vente en ligne, le financement, les nouveaux modèles, d’organisation de travail, la création et la mise à disposition de nouveaux produits et services ou encore la sécurité informatique. Pour justifier le bien-fondé de cette initiative, Carlo Purassanta, président de Microsoft France affirmait : « Vous ne pouvez pas imaginer l’intensité des discussions avec nos clients finaux et partenaires que nous avons eues pendant le confinement. Dès la deuxième semaine, nous avons eu envie d’organiser un endroit où l’on pouvait partager avec l’ensemble de nos écosystèmes sur tout ce que l’on pouvait faire pour supporter une entreprise pendant cette crise. Cela a eu beaucoup de succès. » il ajoutera par La suite « Même si l’exemple de l’Allemagne montre qu’il faut être humble, la crise sanitaire est désormais davantage sous contrôle. Mais deux autres crises s’annoncent. À très court terme et la plus importante, c’est la crise économique. Les entreprises françaises vont-elles réussir à se relever rapidement et à trouver le courage d’investir, de se battre pour garder les emplois ? Derrière, l’autre crise qui s’annonce, c’est la vague sur le climat. Nous nous sommes dit qu’il fallait faire quelque chose pour accompagner les PME et les TPE qui ont eu moins accès que les grands groupes aux transformations numériques. ».

Il faut noter dans un certain sens que les entreprises françaises encore du mal avec la transition numérique. Même si l’idée générale est de croire que les numériques sont partout, l’expérience générale démontre totalement le contraire. Il existe encore plusieurs entreprises qui ne savent pas comment s’y prendre et cherchent désespérément des moyens pour assurer efficacement leur transition numérique. Ce retard des entreprises n’est pas seulement typique à la France mais aussi à toute l’Europe. Cela se voit à travers les 26 % de TPE et PME qui vendent le produit en ligne. Seulement 26 % a l’ère d’Internet. Si deux tiers des entreprises possèdent des sites web, le problème vient généralement du référencement. Dans un certain sens, la crise sanitaire du Coronavirus a permis de secouer les esprits. « Du monde public au privé, de l’industrie au service, toutes les entreprises qui ont basculé dans un monde complètement numérique se sont aperçues qu’elles pouvaient continuer à produire tout, ou au moins une partie, de leur valeur, en travaillant en majeure partie à distance. Le Resah par exemple, la plate-forme d’achat du secteur de la santé, nous a demandé pendant la crise de résoudre une équation compliquée sur la distribution des masques en France. Nos équipes ont réussi à développer cette application en deux semaines. Nous avons servi la logistique de masques notamment pour plus de 40 000 établissements hospitaliers en France et 200 000 utilisateurs avec une application que nous avons développée dans un délai extrêmement court. Voilà la puissance et la rapidité de l’informatique d’aujourd’hui. » évoque le responsable de Microsoft France.

Pour le moment. Les entreprises et les autres organisations doivent beaucoup miser sur l’adaptation. Car le développement futur en dépend en très grande partie. « La crise sanitaire que nous traversons marque une rupture dans notre façon de penser et d’agir. Elle nous pousse à réfléchir au monde que nous avons construit et s’est aussi présentée comme une opportunité de tout réinventer : que ce soit pour la recherche, le maintien des activités professionnelles ou tout simplement pour garder le lien avec ses proches. » concluait Carlo Purassanta, président de Microsoft France.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage