CoviD-19 et e-commerce : faire attention au arnaque en ligne

Depuis près de 4 mois, le monde entier a été plongé dans une situation de crise sanitaire.

La pandémie du coronavirus qui continue toujours de s’étendre cause d’énormes problèmes et cela, peu importe le secteur d’activité. Le secteur de l’e-commerce qui comme certains autres, qui ont profité des périodes de confinement pour développer leur activité et générer plus de profit sont confrontés de plus en plus, à l’instar de tout domaine d’activités impliquant l’informatique à un problème de cybermalveillance. Le confinement ayant obligé une très grande partie de la population mondiale à se restreindre chez soit, a aussi causer une explosion de l’utilisation d’Internet.

Cet article va aussi vous intéresser : COVID-19 : l’organisation des structures autour de la sécurité informatique

Les gens ont commencé à utiliser encore plus qu’avant, ce réseau pour se divertir, pour travailler, étudier, mais aussi pour faire des achats qu’ils ne pouvaient plus faire physiquement au risque de s’exposer à la maladie. Cette augmentation exponentielle des activités du web, par ricochet du e-commerce a eu pour conséquence directe, une recrudescence des arnaques en ligne qui était déjà quelque chose de récurrent avant la pandémie. A ce sujet, une étude publiée par un chercheur en sécurité informatique du nom de Max Kersten a mis en évidence plus de 1 200 sites web de commerce en ligne, dispersé dans le monde, qui seraient infectés par des programmes malveillants susceptibles de collecter des informations sensibles telles que des données bancaires. Ce dernier fait cas de vols de données à travers ces sites web entre 2018 et 2020. Et la crise sanitaire n’a fait qu’aggraver le problème. Les incidents se sont multipliées et selon le spécialiste du commerce en ligne PrestaShop, qui a confirmé que les sites de commerce en en ligne en France ont augmenté de plus de 39 % depuis le début du confinement, les arnaques et autres actes de cybermalveillance ont connu aussi un boom.

Pour Pierre-Louis Lussan, Responsable France et Directeur Sud-ouest Europe chez la firme Netwrix, il faudrait s’attendre à une augmentation des arnaques en ligne, même pour les semaines à venir. « Le e-Commerce et les services en ligne ont enregistré une croissance fulgurante pendant la durée du confinement. Les magasins qui ne pratiquaient pas la vente sur internet auparavant ont été contraints de changer de business model, et les consommateurs qui ne faisaient pas d’achats en ligne ont dû rapidement revoir leurs habitudes. Alors que le pays vient de débuter son déconfinement, de nombreux Français vont très certainement garder les pratiques adoptées au cours de ces deux derniers mois, malgré leur faible connaissance des cybermenaces et leur manque d’attention à leur égard. Les pirates informatiques sont prêts et à l’affût de la moindre faille pour commettre des fraudes, mais également pour voler des données personnelles et bancaires. » écrivait t-il.

Cette habitude que le confinement a inculqué aux usagers des services de e-commerce ne va pas disparaître du jour au lendemain. Et les cybercriminels le savent. C’est pour cette raison, que malgré le confinement qui se profile peu un peu, il est essentiel de se préparer et prendre les mesures qui s’imposent. « Pour réduire les risques, les enseignes vont devoir optimiser leurs pratiques en matière de cybersécurité, et notamment renoncer au jargon complexe ainsi qu’aux interfaces obsolètes. Il est également plus important que jamais de communiquer clairement les risques de sécurité aux clients et de mettre en place autant de mesures de protection que possible ; une mission à laquelle les organisations vont d’ailleurs devoir s’atteler au plus vite si ce n’est pas déjà fait. Dans la mesure où les solutions doivent reposer sur des paramètres de sécurité simples et clairs, l’interface et l’expérience utilisateur vont gagner en importance. ». Notait Pierre-Louis Lussan. Et dans cette lutte, la participation de tous les acteurs s’avèrent nécessaire. Non seulement pour la sécurité des usagers, mais aussi pour la crédibilité et le positionnement des acteurs de e-commerce,  car l’argument de sécurité, est aujourd’hui un atout concurrentiel :  « Les services en ligne – des détaillants aux médias sociaux, en passant par les fournisseurs de stockage dans le cloud – seront soumis à un contrôle plus strict afin d’activer les paramètres de sécurité par défaut, et certains acteurs utiliseront des options de sécurité avancées pour se démarquer de leurs concurrents sur le marché. » conclut l’expert.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage