Cybersécurité : l’importance de la sensibilisation sur les menaces informatiques

Vers la fin du premier trimestre de l’année 2020, le monde se voyait plonger dans une situation assez inédite depuis très longtemps.

La pandémie à coronavirus a contraint des milliards de personnes à se confiner donc à réduire au maximum les interactions. Cette situation a impacté beaucoup de milieu en particulier celui de la cybersécurité. On a assisté dans cette situation a une explosion inédite de la criminalité en ligne. Les attaques informatiques se sont multipliées, et les organisations se sont trouvés face à une situation qu’elles avaient du mal à gérer. La question qui se pose aujourd’hui face à cette montée en puissance de la cybercriminalité et de trouver le moyen de lutter efficacement contre cette dernière.

Cet article va aussi vous intéresser : Sensibiliser les entreprises à la sécurité informatique

La riposte s’organise et on assiste à l’éclosion des beaucoup plus d’organisation d’entreprises qui s’est spécialisé en matière de sécurité informatique comme le cas de Pga Conseil&Participations. En effet on ne peut pas le nier, la montée en puissance de la criminalité en ligne à favoriser l’éclosion et l’importance des spécialistes de la sécurité informatique. Le marché est donc porteur à ce niveau.

Par ailleurs la lutte contre le piratage informatique de masse ne peut se faire sans des spécialistes qui sont eux-mêmes souvent des experts en piratage informatique. En parlant notamment de ce qui se font appeler les hackers White Hat.

« Les hackers blancs sont des hackers qui sont du « bon côté ». Ils aident les entreprises, ou les institutions à préserver leur sécurité informatique des intrusions cybercriminelles. Ils réalisent des « pentest », des tests d’intrusion pour avertir les entités des vulnérabilités de leur système informatique. Pour veiller à la sécurité informatique des systèmes de nos clients, nos hackers blancs revêtent une mentalité d’attaquant, en se mettant dans la tête des cybercriminels. », note le spécialiste.

En outre, il a été observé une demande croissante de prestation en matière de sécurité informatique sur le territoire français. Cela est général bien sûr mais en France la demande est beaucoup plus forte

« La cybersécurité prend une importance toujours plus grande dans le quotidien des entreprises. En termes de sécurité informatique, les contraintes deviennent de plus en plus fortes, à l’image de l’exigence des contrôles de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL). Aussi, depuis le confinement, les cyberattaques sur les entreprises ont été multipliées par 4, un facteur non négligeable à la demande croissante en cybersécurité. Parmi ces cyber-attaques, les « rançongiciels » sont les plus courantes. », signifie Philippe Gaillard.

De notre côté, il ne faut pas oublier la menace la plus importante de ces deux dernières années. Les rançongiciels aujourd’hui font la une de l’actualité en matière de cybercriminalité. C’est d’ailleurs elle qui font le plus du mal aux sociétés, mais aussi aux organisations publiques.

« Le « rançongiciel » est une des thématiques des attaques cyber. C’est la plus visible, actuellement. Elle consiste à l’envoi à la victime d’un logiciel malveillant chiffrant l’ensemble de ses données, et d’une rançon en échange du code de déchiffrage. Aujourd’hui, il existe plus de 14 millions d’adresses e-mail sur le Dark Web : c’est là que les rançongiciels prennent leur source. Une fois le logiciel malveillant pénétré dans le système, -par le biais d’e-mails malicieux, ou par Web-exploit- il sera difficile de s’en débarrasser. », note Philippe Gaillard.

Dans la majorité des cas, les rançons exigées sont payables en bitcoin. Le pirate informatique choisi ce mode de paiement car il est beaucoup plus difficile de le tracer. Même en cas de paiement de rançon, il a été observé à plusieurs reprises que les données ne sont pas restituées. Souvent les cybercriminels s’amusent même à faire chanter de nouveau les victimes.

De manière pratique, il a été observé une ligne entre l’augmentation des attaques informatiques basées sur les logiciels de rançon et le déploiement massif du télétravail.

« Bien sûr, le télétravail augmente l’exposition aux risques. Depuis nos domiciles, nous ne sommes pas aussi bien équipés que dans les locaux de nos entreprises, en termes de VPN notamment. Les données de l’entreprise sont donc plus facilement accessibles pour les hackers malveillants. La prise de conscience de ces risques par le grand public est très récente, elle date notamment de cette période. Sauf que le problème est bien plus ancien ! Les grands cartels de drogue commençaient à investir dans la cybersécurité à partir de 2002… » explique le PDG de Pga Conseil&Participations.

De façon générale on a tendance à croire que la cybercriminalité grandissante ne se limite seulement aux entreprises. Pourtant c’est un aspect qui est totalement erroné. Les particuliers peuvent être aussi ciblés lorsque les pirates informatiques sentent le besoin de réaliser certaines actions particulières. Le plus souvent ces attaques informatiques sont des actions menées sur la base de courriel vérolé, ou un simple clic est de nature à contaminer tout un terminal et volé les informations nécessaires. Potentiellement tout individu a été au moins une fois exposée à ce genre de menace particulièrement au phishing qui est notre quotidien. Cependant les dangers ne sont pas moins importants que cela n’y paraît.

« L’éducation est primordiale dans ce domaine : il est nécessaire d’éduquer les particuliers aux comportements responsables. Il faut à tout prix prendre l’habitude de sauvegarder régulièrement les données de son ordinateur. Concernant les e-mails, mon conseil le plus précieux serait de faire extrêmement attention à leurs émetteurs. Il faut cesser d’être dans cette culture de l’immédiateté, et prendre le temps de réfléchir avant de les ouvrir, pour éviter les problèmes. », conclut Philippe Gaillard.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage