Desjardins : le vol de données ne concernait pas seulement la banque Canadienne

Il a été découvert récemment que d’autres banque, autres que Desjardins, ont été aussi victimes de vol de données, du moins sont soupçonnées de l’avoir été.

Il s’agit en l’occurrence de la Banque Nationale et de la Banque TD. Ce sont des employés des ses institutions qui sont soupçonnés d’avoir commandité ces détournements d’informations. Et ces appréhension sont le résultat d’une enquête policière, dévoilée à la presse qui a mis la puce à l’oreille de tout le monde. L’enquête a porté sur environ 4000 identités dérobées. Parmi les identités qui ont été utilisées, on compte des clients appartement aux 2 institutions financières précipitées.

Cet article va aussi vous intéresser : Le gouvernement Canadien prié de réagir en cas de vol de données informatiques par un groupe d’experts

Apparemment, les données dont on parle ici auraient été subtilisées depuis maintenant 3 ans. En effet l’enquête s’est déroulée depuis le mois d’août 2016 jusqu’au mois de juillet 2018, qui se concentrait principalement sur un réseau de fraudeurs qui se servaient d’identités dérobées à autrui, pour fabriquer en retour de fausse cartes qui leur permettront d’ouvrir des comptes en banque dans l’optique d’y déposer de faux chèques et retirer de l’argent frauduleusement.

Le chef du réseau de fraudeurs est un ex employé de la Banque Nationale. Il s’appelle Fred Joseph. il a été arrêté par ses complices Nathaniel Thomas, ancien employé de la Banque TD et Marianna Rekkab. La dernière est considérée comme étant une spécialiste pour ce qui est de trouver des clients hypothécaires résidentiels. Son travail était facilité par le fait qu’elle utilisait un outil fourni par la banque relié directement au réseau. ce qui lui donnait accès à plusieurs profils et plusieurs identités.

Ce réseau de fraudeurs serait en pratique responsable d’environ 40 actes de fraudes, dont les sommes engrangées s’élèvent à 600 000 dollars d’environ 300 000 dollars de pertes pour les banques. les clients de la Banque Nationale et la Banque TD, victimes ont été contactées par ces dernières et ont été avertis du le problème. Par ailleurs la Banque TD ne souhaite pas faire de commentaire sur la question.

En outre, force est de constater que ce problème qui tend à se généraliser de plus en plus, néanmoins, des initiatives ont a été déployées par les autorités pour assurer un contrôle plus accru des données des clients de différentes institutions financières. Cependant, il faut avouer que certaines propositions ne font pas l’unanimité. On notera cette déclaration de Guy Cormier, le patron de Desjardins : « Actuellement, les consommateurs et les citoyens sèment leurs données personnelles un peu partout, au gouvernement, dans plusieurs ministères, chez leur employeur, à la caisse, à la banque, dans les municipalités, chez leur fournisseur Internet, chez Hydro-Québec et dans de nombreux, nombreux commerces. On multiplie les expositions, on multiplie les risques. Il faut redonner à chaque personne le contrôle de ses données. Il faut redonner du sens. Il faut construire une véritable identité numérique au Québec et au Canada. (…) Je comprends qu’on peut vouloir faire porter le bonnet d’âne à Desjardins, mais Desjardins a été transparent, a été clair, a fait preuve de franchise dans ce dossier ».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage