Faire face aux dangers de la 5G : les États et les organisations sont-ils prêts ?

Depuis son annonce, il faut avouer que la 5G est beaucoup attendue et intéresse en particulier les opérateurs de télécommunication.

Selon une projection de la GSMA, 20 % des connexions mondiales seront établies grâce à la 5G à l’horizon 2025. Ce qui est totalement plausible avec prêt de 57 lancement commerciaux déjà prévus où en cours.

Cet article va aussi vous intéresser : La 5G- une rupture en matière de Sécurité informatique

Presque tous les secteurs économiques sont prêts à accueillir ce nouveau réseau et à l’exploiter à fond pour ses avantages promis. De l’industrie manufacturière aux finances, en passant par celle de l’énergie, de la santé et des transports sans oublier les services gouvernementaux, l’impact positif y ai beaucoup attendu. Il faudra s’attendre à une modification de certains comportements.

Cependant il faut soulever quelque chose d’indéniables. Lorsque nous passons à une nouvelle technologie, il n’est pas rare de négliger l’aspect de la sécurité. Si pour la 5G, tout le monde est concentré sur les appareils, sur la couverture est la densité du réseau ainsi que sur la bande passante, la question de la sécurité demeure. Et il faut absolument y penser

Selon les spécialistes, l’un des problèmes pour ne pas dire le problème majeur que va causer la 5G au entreprises, sera la cybersécurité en grande partie. Le fait que ce nouveau réseau puisse impliquer bon nombre d’acteurs et en particulier de nouveaux qui voudront imposer leur écosystème, il faudrait être sûr que la sécurité informatique sera pas au beau fixe.

La GSMA de son côté a concentré ses analyses sur certains secteurs clés concernant la sécurité du nouveau réseau. « Pour les opérateurs, la hausse massive des connexions au réseau et l’émergence de nouveaux types d’applications élargissent la zone d’attaque et donc le champ des risques de sécurité, aussi bien pour les opérateurs que pour leurs clients. Au sein du réseau, nous constatons un changement technologique vers des services virtualisés demandant de nouvelles règles de sécurité. » note cette dernière dans son récent rapport.

Alors, plusieurs questions sont légitimement posées face à de telles réalités. Quels sont les infrastructures qui seront les plus ciblées ? Avons-nous des compétences et les moyens pour protéger les réseaux 5G ? Sommes-nous en mesure de nous protéger contre les cyber menaces ? Existe-t-il déjà une liste des menaces susceptibles de naître ou de prospérer durant l’expansion de la 5G ? L’exemple de l’internet des objets qui est censé connaître un certain renouveau voire un boom avec l’annonce de la 5G en est palpable. Par exemple :

– Les programmes malveillants visant l’IoT, « comme l’implantation de botnets sur ces appareils, et l’utilisation des CPU et mémoire des appareils IoT attaqués, causent des délais de réponses conséquents pour des applications où le temps joue un rôle important, affaiblissent la stabilité des appareils et occasionnent un risque accru de redémarrage de ces appareils. Cela impacte directement la disponibilité des services utilisant de façon légitime ces appareils IoT. » comme le décrit GSMA

– Les logiciels pirates tournants sur les objets connectés vous causer en quelque sorte, l’épuisement rapide des batteries baisser outils dans un délai plus court que lors de leur mise en service.

Ce ne sont que des exemples de menace cyber, qui sont déjà connu sous le joug de la 4G. On se dit qu’avec la 5G et un déploiement massif des objets connectés, il faudra s’attendre à un renforcement des failles de sécurité, une multiplication des cyberattaques et bien sûr une augmentation non négligeable des dommages. Car tous les ingrédients seront réunis pour permettre aux cybercriminels d’être très efficace.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage