Fuite de données chez les opérateurs Américains T-Mobile et Virgin Media

Il a été officiellement annoncé dans la semaine une fuite de données provenant de chez des grands opérateurs de téléphonie.

Plusieurs informations ont été exposées parmi lesquels celle appartenant à des employés et à des clients. Selon plusieurs experts, cela aurait pour fondement une campagne de phishing donc il faut sans méfier. Ils recommandent alors aux entreprises de faire de plus en plus attention.

Cet article va aussi vous intéresser : Voter sur un smartphone : le dilemme américain pour les élections à venir

La fuite a été découverte le 5 mars 2020, c’est-à-dire il y a 3 jours de cela, a pas que les opérateurs mobiles américains et britannique aient déclaré eux même avoir été victime d’un piratage. Ces deux données peuvent être qualifié de majeure eu égard à la nature des informations qui ont été exposées. L’on a pu alors découvrir plusieurs informations telles que des noms, des adresses postales, des e-mails, des numéros de téléphones, des références clients et autres informations individuelles. Mais en se référant à ce que les opérateurs de Télécom ont affirmé, informations de nature bancaire n’ont pas peut-être touchées, et cela même pour leurs employés. Du côté de Virgin media, il a été dénombré environ 900 000 personnes touchées par la faille de sécurité. Cependant T mobile quant à lui affirme de pas être en mesure de déterminer le nombre exact de personnes affectées par la fuite de données. Par ailleurs il a voulu notifié le fait que les services touchés ont été automatiquement désactivé.

En ce qui concerne en la faute des opérateurs dans ces fuites de données, les opérateurs se défendent chacun de leur côté différemment. En effet du côté de Virgin mobile il est dit que la fuite n’est pas dû à une attaque informatique mais plutôt à une mauvaise configuration du système de gestion des bases des données. Surtout les données qui étaient dédiées au marketing. C’est à partir de cela qu’une faille de sécurité a permis à un pirate informatique d’en profiter. Interrogé sur la question, Ernest Doku un expert en cybersécurité essaie d’expliquer selon le contexte un peu différent : « Près d’un million de clients de Virgin Media sont, à juste titre, inquiets d’apprendre que leurs données personnelles ont été accessibles sans protection depuis l’été dernier.

Dix mois est une longue période, largement suffisante aux escrocs pour tirer parti de ces ressources. Il est heureux qu’un seul utilisateur, dont l’identité reste inconnue, ait obtenu accès à ces informations. Mais il suffit parfois d’une personne pour que les données soient revendues à des cybercriminels. Virgin Media n’aura pas d’autre choix que de revoir ses politiques pour faire en sorte qu’un tel événement ne se reproduise pas. L’entreprise devra également rassurer ses clients quant au niveau de protection de leurs données ». c’est d’ailleurs pour cette raison que l’expert conseille à toute personne touchée par la fuite de données de « se méfier de tout email en provenance de destinataires inhabituels et de ne pas cliquer sur les liens »

Pour l’opérateur américain T mobile, la fuite de données de son côté aurait pour cause : « cyber attaque sophistiquée. ». Le pirate à l’origine a réussi son coup d’abord en s’en prenant au service de messagerie des employés. C’est à partir de cela, suite à une campagne de phishing il a réussi son coup. Ce qui fait la deuxième faille de sécurité touchant directement l’opérateur de Télécom en seulement 5 mois.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage