Google Authentificator : un programme informatique malveillant serait capable de dérober les codes de l’authentification à double facteurs

Selon les experts, il serait en circulation depuis un moment, un programme informatique dangereux pour les terminaux tournant sous Android.

En effet, ce dernier serait en mesure de pirater l’authentification à double facteurs, via le système de Google authentificator. Il serait apparemment une variante d’un autre virus Android, qui auparavant aurait été destiné aux piratages bancaires. Notre programme malveillant se dénomme « CERBERUS ».

Cet article va aussi vous intéresser : Comment contourner l’authentification à deux facteurs (2FA) ?

Pour les chercheurs de Threatfabric, car c’est bien sûr eux qui ont fait la découverte, le programme malveillant pourra servir à contourner des plateformes que les utilisateurs voudraient accéder. Ce qui pose un véritable problème de sécurité car il va mettre en mal ce système qui depuis longtemps a été considéré comme étant le plus sûr. Pour cela, les experts ont peur que cela ne se vulgarise.

Il faut noter que ce programme malveillant a été détecté depuis 2019 sur plusieurs forums. Généralement c’était des plateformes dédiées à la location de produit. A l’origine, il était capable de servir d’enregistreur de frappes. Permettant ainsi à ses éditeurs de récupérer pas mal de références appartement aux utilisateurs piégés tel que des SMS, les contacts des utilisateurs, les appels effectués, etc… Dans d’autres cas, il était peut-être possible pour les pirates informatiques de contrôler les smartphones même à distance. Voire même installer des applications à l’insu de l’utilisateur principal.

Mais depuis peu le virus a muté, ayant aujourd’hui d’autres fonctionnalités que l’on lui connaît. C’est-à-dire, voler les codes identifications permettant d’authentifier à plusieurs facteurs, et cela, via Google authentificator : « Le cheval de Troie peut désormais aussi voler les codes 2FA générés par l’application Google Authenticator, en abusant les privilèges d’accessibilité. Lorsque l’application est lancée, le cheval de Troie peut obtenir le contenu de l’interface et le transmettre au serveur [des pirates, ndlr]. Une fois encore, on peut en déduire que cette fonctionnalisée sera utilisée pour contourner les services d’authentification qui dépendent de codes OTP » , expliquent les spécialistes de Threatfabric.

Ce qui serait rassurant dans tout cela, c’est que pour le moment l’usage d’un tel programme n’est pas du tout répandu. Heureusement. Il semblerait que cela n’est qu’une phase de test car les éditeurs n’ont pas entrepris une campagne de publicité autour de leur programme informatique.

 Raison de plus, pour demeurer sur ses gardes. Car, il est clair que l’authentification à double facteurs est devenu dorénavant la cible des pirates informatiques. La méthode la plus sûre jusqu’à présent trouvé pour accroître la sécurité des utilisateurs sur le web. Et sans mentir c’est la méthode la plus recommandée aujourd’hui par les experts. Si le système d’authentification via envoie de SMS a toujours été critiqué comme étant vulnérables à cause de la technique de la Sim Swapping. Phénomène qui a rendu l’utilisation de Google authentificator très célèbre, est aujourd’hui en train d’être pris à revers par CERBERUS. La prudence est dorénavant de mise. À croire qu’on ne peut être protégé nul part.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage