L’authentification à double facteurs sous-évaluée dans 3 pays européens

La sécurité informatique exige aujourd’hui une très bonne hygiène en matière de gestion des accès et de la sécurité des données.

Qui parle d’accès parle de de mot de passe mais aussitôt moyens permettant de pouvoir authentifier l’identité d’une personne. La pratique et plusieurs études ont pu démontrer que près de 54 % des employés réutilisent le même mot de passe sur plusieurs comptes qu’ils soient professionnels ou même personnels. Les études ont aussi démontré que les responsables d’entreprise ont de mauvaises pratiques parlons de mot de passe. En effet, 41 % d’entre eux ont la mauvaise manie de noter leur mot de passe sur des supports papiers ou numériques pour s’en rappeler.

Cet article va aussi vous intéresser : Comment contourner l’authentification à deux facteurs (2FA) ?

Récemment la société spécialisée dans la production des clés de sécurité pour l’authentification matérielle a publié récemment le résultat d’une enquête portant sur certains comportements et la capacité d’adaptation des utilisateurs de services numériques que ce soit dans la serre professionnelle ou la sphère personnel. L’étude a aussi porté sur la formation des personnels pour amortir les besoins en collaboration à distance à cause de la pandémie à coronavirus. Dans ce cadre, c’est près de 3006 personnes composées de chefs d’entreprises, de cadres supérieurs et d’employés qui ont été interrogés durant l’étude. L’enquête a été réalisée en France, au Royaume-Uni et en Allemagne. Elle a débuté le 19 février 2021 a pris fin le 3 mars 2021. Les employés interrogés dans le cadre de l’enquête ont été à un moment ou un autre contraint de travailler depuis leur domicile sur des appareils personnels et sur des appareils professionnels à la fois.

Selon cette étude, il a été remarqué au niveau de l’utilisation des appareils professionnels, que les employés avaient tendance à s’en servir pour des besoins personnels. L’étude a aussi analyser :

– La manière de mémoriser et de partager les mots de passe ;

– L’adoption de l’authentification à double facteur

– Le déploiement des mesures annexe 2 sécurité informatique.

C’est une chose n’est pas de nouvelles dans ce résultat, c’est le fait que les employés ont de mauvaises pratiques en matière de sécurité informatique. Mais pas seulement les employés les cadres supérieurs et les chefs d’entreprise ont été considéré comme les plus mauvais élèves de la bande.

Par ailleurs, il a été mis en évidence que les entreprises avaient tendance à négliger ce qu’ils pourraient être considérés comme les meilleures pratiques en matière de sécurité informatique, à appliquer dans les activités extérieures aux bureaux.

Seulement, une très grande minorité a affirmé avoir déployé l’authentification à multiples facteurs depuis le début de la pandémie et l’explosion du télétravail. Parmi elles, la majorité utilise encore des mode moins fiable d’authentification à double facteur

« L’étude montre que de nombreuses organisations sont encore en train de trouver leurs marques dans ces nouveaux environnements de travail, essentiellement virtuels, et si cette flexibilité peut offrir de nouvelles opportunités aux entreprises et aux employés, elles ne doivent pas ignorer les risques croissants de cybersécurité qui en découlent. Les acteurs de la menace trouvent des moyens nouveaux et innovants de compromettre les défenses des entreprises, ce qui nécessite des solutions de sécurité modernes comme la YubiKey. Une étude réalisée par Google souligne en effet les avantages notables et le retour sur investissement de l’authentification matérielle YubiKey ainsi que sur le travail de normalisation que nous avons mené. », détaille Stina Ehrensvärd, PDG et fondatrice de Yubico.

On peut retenir comme principales conclusions de l’analyse de yubikey :

– 54 % des employés utilisent les mêmes mots de passe pour plusieurs comptes qu’ils soient professionnels ou personnels ;

– 22 % des professionnels interrogés ont avoué qu’ils notent souvent leur mot de passe sur des supports physiques ou numériques. Ils composent à 41 % de chef d’entreprise et 32 % de cadres supérieurs.

– 42 % des personnes qui ont été interrogées ont avoué qu’ils utilisent de façon quotidienne leur appareils professionnels pour des visages personnelles ou domestiques dans le cadre du télétravail ; 29 % de 7 personnes ont tendance à utiliser leurs appareils professionnels pour réaliser des transactions bancaires ou des achats en ligne.

– 7 % d’entre eux ont reconnu qu’ils s’en servaient pour accéder à des services streaming illégaux.

On a aussi observé que plus d’employés et grade et plus il est plus susceptible de poser des actes contraires à la bonne hygiène de sécurité informatique.

– 44 % des chefs d’entreprise ont reconnu qu’ils exécutent souvent des activités personnelles sur leurs ordinateurs destinés au boulot et cela, de façon quotidienne depuis qu’ils travaillent à domicile. Cela est de même pour 39 % de cadres supérieurs.

– 23 % des chefs d’entreprises et 15 % de cadres supérieurs visite des sites internet de streaming ou de visionnage illicites avec leur ordinateur ou leurs appareils professionnels.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage