Il faut renforcer les mots de passe

Les cyber-incidents se sont multipliés depuis 2 mois et il y a de fortes chances que cela continue pendant un peu longtemps.

Les pirates informatiques ont le vent en poupe et ciblent pratiquement tout ce qu’ils peuvent toucher, notamment les applications de visioconférence qui sont à la mode de nos jours, les établissements de santé, l’Organisation mondiale de la santé, les entreprises privées dans une partie de leurs salariés sont en télétravail, à cause des mesures de confinement générale.

Cet article va aussi vous intéresser : La sécurité des mots de passe et de l’authentification

Parlant du télétravail l’un des boosters de la cybercriminalité durant ces 2 derniers mois, il faut noter que les entreprises se sont organisées et ont fait de leur mieux pour sécuriser au maximum la collaboration à distance. Mais tout ceci a été une épreuve dans l’ensemble qui a permis de déceler les insuffisances et les qualités des différents réseaux et systèmes d’information. À ce titre, les sociétés de spécialisée dans la sécurité informatique n’ont jamais été autant sollicitées sur une période aussi courte.

Cependant tous les systèmes de sécurité ont a été confrontés à différent difficultés. En particulier, les mots de passe qui ont été mis en danger par l’explosion des campagnes de phishing. Il y a 3 jours de cela c’était la journée mondiale du mot de passe. Une journée qui a permis de ré visiter et de voir dans quelle mesure l’adapter aux besoins et réalités de l’authentification actuelle, qui pendant très longtemps a été la base de la sécurité de connexion. De nos jours,  le mot de passe est fragile face à l’explosion des services numériques, et au développement constant de méthode de cybercriminalité. Il est d’ailleurs beaucoup critiqué. Les spécialistes sont de plus en plus attirés vers des solutions impliquant les technologie d’authentification biométrique. En début de cela, les spécialistes continuent de le renforcer et expliquer qu’il peut toujours être utile, mais avec un usage discipliné. « Les pirates peuvent déchiffrer un mot de passe à 7 caractères en 0,29 milliseconde. De nombreuses entreprises savent aujourd’hui identifier les problèmes relatifs aux mots de passe, mais beaucoup peinent encore à intégrer le fait que la sécurité doit être au cœur du processus de développement logiciel. Car l’une des parties les plus importantes d’une application Web est le mécanisme d’authentification, qui va au-delà de la barrière du mot de passe. Ce mécanisme sécurise le site et crée également des limites pour chaque compte utilisateur. » explique Nabil Bousselham, architecte de solutions chez Veracode.

Ce dernier explique qu’il est possible de mettre à l’abri des attaques toujours en disant le mot de passe, mais pas seulement ça : « Au cours de cette nouvelle décennie axée sur les données, un simple mot de passe statique ne suffira pas. Bien que les entreprises sont conscientes du rôle que joue la sécurité applicative dans la protection des données, les banques et les autres secteurs doivent s’approprier davantage l’authentification des applications pour aider à détecter les accès frauduleux à un compte », declare Nabil Bousselham.

Par conséquent, il faut noter que le mot de passe comme méthode de sécurisation de l’authentification et de la connexion ne suffit plus à lui seul aujourd’hui. Il faudrait alors l’accompagner avec plusieurs mesures, telle que l’authentification à multiples facteurs par exemple. Il conclura en notant ces derniers conseils aux entreprises : « En cette Journée mondiale du Mot de passe, j’appelle donc les entreprises à responsabiliser les développeurs en les formant aux meilleures pratiques en matière de codage sécurisé et en fournissant les bons outils. L’objectif est d’éviter que les utilisateurs ne soient exposés davantage aux violations de données. Par ailleurs, les utilisateurs doivent activer l’authentification multifactorielle afin de réduire le risque de prise de contrôle par les cyber attaquants (…) De manière générale, les mots de passe doivent toujours être uniques, régulièrement renouvelés et stockés dans un coffre-fort sécurisé. Certaines informations d’identification devront être mémorisées. N’hésitez donc à pas constituer un mot de passe long et difficile à deviner ».

Si l’évidence montre qu’aujourd’hui, le mot de passe n’arrive plus à sécuriser convenablement les connexions, il m’en demeure pas moins, que l’on ne peut s’en débarrasser aussi précipitamment. Son utilité demeure et peut renforcer pas différentes méthodes qui aujourd’hui existe bel et bien.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage