Une faille de sécurité présente sur des modèles Samsung aurait permis de pirater les Galaxy depuis 6 ans

Récemment Samsung a corrigé une faille de sécurité qui aurait apparue depuis 2014 sur tous les smartphones de modèle Galaxy.

Cette vulnérabilité pouvait permettre aux pirates informatiques de non seulement espionner les messages envoyés par les utilisateurs de ces modèles, mais aussi dérobés leurs données personnelles. Alors si vous possédez une marque de type Galaxy, vous devez absolument faire la mise à jour de mai 2020 pour vous protéger de potentielles cyberattaques.

Cet article va aussi vous intéresser : Une potentielle faille de sécurité découverte sur les mobiles Samsung

Cette faille a été découverte par un chercheur de l’équipe de recherche en sécurité de Google, le Project Zero, Mateusz Jurczyk. Et selon ses commentaires, cette faille de sécurité est extrêmement grave. « La brèche est située dans la surcouche Android développée par le constructeur, dans le système de gestion du format d’image personnalisé « Qmage » (.qmg). Tous les smartphones signés Samsung prennent en charge ce format, notamment présent dans les thèmes et les animations de la surcouche, depuis 2014. » expliqua ce dernier. Avec cette vulnérabilité, il était assez simple à n’importe quel cybermalveillant d’avoir connaissance des SMS reçus et envoyés via l’application de messagerie de la firme coréenne « Samsung Messages. ». De la sorte, un hacker expérimenté, serait en mesure de s’introduire dans la bibliothèque graphique d’Android dont la fonctionnalité consiste à rédiriger les images reçues par le smartphone, tout le temps gérant le chargement les formats des images, inclut le le Qmage de Samsung. Mais pour réussi son coup et pouvoir pénétrer dans la bibliothèque d’Android, le cyber malveillant doit au préalable acculer le smartphone ciblé de plusieurs MMS. Il faut entre 50 et 300 MMS pour être en mesure d’exploiter convenablement la faille de sécurité et de ce fait, contourner les différents mécanismes de sécurité développé par Google sur son système d’exploitation. Selon le chercheur de Project Zero, Mateusz Jurczyk, il faut environ 1 heure pour mettre en place tout le processus. C’est alors que le pirate informatique pourra exécuter un code de malveillant dans la bibliothèque graphique du système de Google. Une fois tout ceci accompli, le cybermalveillance aura alors un accès au contenu de la messagerie, que la cible utilise l’application de Samsung pour sa messagerie. Et ce n’est pas tout, en effet il lui sera alors possible de collecter certaines des informations relativent à l’historique des appels, pour contacter aux photos et vidéos qui seront stockées dans la mémoire du téléphone et même activer le microphone de l’appareil.

La société coréenne à été averti par le chercheur de Google seulement le mois de février dernier. C’est alors qu’un correctif a été développé et mis à la disposition des utilisateurs des modèles Galaxy pour ce mois de mai. Par conséquent, les utilisateurs sont invités à ne pas retarder la mise à jour de leur appareil. Car chaque seconde est une mise en danger. Pour faire la mise à jour, il faudrait accéder au menu paramètres, ensuite cliquer sur la section « à propos de l’appareil » et par la suite sur « mise à jour logicielle. ».

Ce genre de vulnérabilité sont très courantes et malheureusement, elles sont difficilement détectable. Les mises à jour restent à peu près les seuls remparts pour de potentiels exploit. Donc, les utilisateurs doivent être plus vigilants, et savoir détecter certains signes qui peuvent démontrer qu’ils sont en train d’être pirater. Il peut s’agir par exemple d’une augmentation accrue de la consommation de votre dernier internet. De autre côté, le téléphone bugera un peu de temps en temps. Vu que la collecte de données ne peut se faire sans exécution de code malveillant sur le smartphone, avoir un anti-virus pourrait vous aider à détecter ce genre de faille. Rester constamment informé, et bien sûr, il ne faut négliger aucune mise à jour.

Cette vulnérabilité touche essentiellement les modèle Samsung, c’est-à-dire la majorité des smartphones produits par la firme en coréenne. Ce qui sous entend que vous en avez peut-être. Pour le moment cette faille de sécurité ne se limite qu’à ceux la, cependant rien n’indique que de potentiels modèles autres que les galaxy ne sont pas touchés. Espérons donc que le géant coréen exige le contrôle de sécurité sur les autres mobiles tels que les A séries par exemple.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage