L’alternative contre le mot de passe : Apple rejoint FIDO

Il existe depuis un certain moment maintenant, une alliance dont l’objectif est de trouver des alternatives qui pourrait aider à remplacer le mot de passe comme moyen de base d’authentification.

Cette alliance est appelé « FIDO » pour « Fast Identity Online ». Ce groupe est composé de grands noms du secteur du numérique tels que Samsung, Google et Facebook. Leur objectif sera de trouver de nouveaux systèmes permettant l’identification des usagers des services numériques autre que le mot de passe classique. En 2020, la firme de Cupertino a décidé de rejoindre enfin l’Alliance fondée par PayPal, Lenovo, Infineon et autres en 2013.

Cet article va aussi vous intéresser : La sécurisation des données : une possible stratégie sans mot de passe

Toute une force en marche pour être en mesure d’éliminer les mots de passe tout en concentrant les efforts dans le développement d’autres moyens d’identification tel que les lecteurs d’empreintes digitales ou encore les technologies de reconnaissance faciale. La technologie biométrique et l’authentification à multiples facteurs seront les principales attractions de cette association.

La problématique du mot de passe est vieille depuis très longtemps. Même si pendant longtemps ce système de protection a été utile voir indispensable. Il n’en demeure pas moins qu’aujourd’hui, il soit devenu un système vulnérable face aux différentes attaques informatiques. Surtout lorsqu’on sait qu’une très grande partie des utilisateurs des services numériques ont tendance à utiliser le même mot de passe pour pratiquement tous les services. Sans oublier d’un autre côté, l’explosion de l’hameçonnage et l’expansion des attaques d’une force brute, qui  permettent aujourd’hui aux pirates informatiques d’être en mesure de casser les mots de passe en essayant plusieurs combinaisons ou jouant de la naïveté des usagers.

En d’autres termes, il suffit d’une simple vulnérabilité, pour que le mot de passe soit totalement inutile. Et ce problème ne fait que s’accroître avec aujourd’hui l’augmentation importante des objets connectés qui deviennent partie intégrante de notre quotidien. Des outils qui généralement sont produits et livrés avec des mots de passe par défaut que la majorité des utilisateurs ne prennent pas la peine de les changer une fois mis en route.

C’est pour cela que l’alliance FIDO a décidé de trouver des moyens pour accroître encore plus les protocoles de sécurité à travers l’identification biométrique qui sera au centre même de sa réflexion. Actuellement, les réflexions sont au niveau des systèmes de double authentification qui seront combinés au facteur biométrique. Il y a aussi un penchant pour les systèmes des clés physiques qui sont en développement, même si aujourd’hui il est possible d’avoir les prototypes commercialisés pour le grand public. « Dans les faits, cela consiste à demander deux choses à l’utilisateur qui souhaite s’identifier. Quelque chose qu’il sait – un code unique, un nom d’utilisateur – et quelque chose qu’il possède – typiquement un téléphone portable à qui il prouve son identité grâce à un capteur d’empreintes digitales ou à de la reconnaissance faciale. Une fois cette première étape exécutée, il suffit par la suite de présenter son doigt ou son visage pour s’identifier. Cela a le double avantage de fluidifier l’expérience utilisateur, tout en assurant un haut niveau de sécurité. », explique un expert affilié à l’alliance.

Mais pour envisager un tel dispositif et le déployer de façon libéral et démocratique, une collaboration de l’ensemble des acteurs de l’industrie du numérique, des fabricants de matériels informatiques, ainsi que des plateformes et éditeurs de programmes informatiques est nécessaire. L’arrivée de Apple dans les rangs du FIDO est quelque chose de très positif, concernant sa nature assez conservatrice. Cependant, beaucoup d’efforts reste encore à faire et d’autres acteurs doivent se décider enfin. Le but final c’est d’avoir des standards communs.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage