Le danger des fichiers audios

Les attaques informatiques se multiplient de plus en plus.

Il est littéralement impossible de passer une minute sans une nouvelle attaque informatique quelque part dans le monde. Et cela, peu importe les personnes ou la structure visée. Les Pirates Informatiques continuent de se développer et souvent acquièrent des compétences et outils qui le permettent de prendre de la distance à l’égard des professionnels de la sécurité informatique.

Cet article va aussi vous intéresser : Des programmes malveillants cachés dans mes fichiers audio

Grâce à cette nouvelle méthode de la stéganographie, il n’y a pas seulement que les images qui posent souvent les problèmes en matière de sécurité informatique, mais nous avons aussi le problème des fichiers audio qui sont désormais porteurs de programmes malveillants. Il faut le noter, cette manière de dissimuler les programmes malveillants est devenue de plus en plus usitée par les cybercriminels durant cette dernière décennie.

La stéganographie moderne se définit comme étant un art qui va permettre de dissimuler une donnée informatique en utilisant une autre comme support. Mais les programmes malveillants ont existé depuis le début du monde de l’informatique tel que nous le connaissons. Leur objectif n’a pas du tout changer. Cela consiste à simplement et nettement porter atteinte aux données personnelles et professionnelles des utilisateurs des services informatiques. Alors que la stéganographie n’est qu’une technique qui a commencé à se développer durant les débuts des années 2010. Si avant on était convaincu que les fichiers images pouvaient dissimuler des programmes malveillants, dorénavant c’est avec certitude que l’on confirme que les fichiers audio aussi participe à cela. Apparemment c’est le format audio WAV qui sera le plus couramment utilisés pour cette procédure de dissimulation de virus. De surcroît, il est mentionné que cette nouvelle technique permet aisément de contourner sans faire beaucoup d’efforts les systèmes de sécurité qui veillent aux autorisations relatives au multimédia, car ce qui fait leur force, c’est qu’ils sont des fichiers non exécutables.

Il y a aujourd’hui deux rapports publiés par des spécialistes qui décrivent nettement cette nouvelle forme de stéganographie. Le premier rapport est l’oeuvre de la firme de cybersécurité américaine Symantec. Il est expliqué dans ce rapport, que ce modèle de la stéganographie est beaucoup utilisé par des espions russes connus sur le nom de « Waterbug » ou « Turla ». Ce groupe de pirates etait connu avoir pour activité principale l’infection de plusieurs serveurs, par le transfert de plusieurs programmes malveillants camouflés derrière des fichiers WAV.

Le second rapport a été édité par Josh Lemos, le vice-président de la branche recherche de BlackBerry Cylance qui a noté la découverte de plusieurs fichiers audio de type WAV, dans le cadre d’une propagation logiciel de crypto minage dans le but de générer de la monnaie cryptographique.

A la question de savoir si les virus cachés dans ses fichiers audio pourraient présenter une menace sérieuse, plusieurs spécialistes ont assuré que  avec les compétences dont disposent les pirates informatiques actuels, il faut bel et bien craindre le pire pour ne pas être surpris. Cependant il faut reconnaître que cette méthode n’est pas véritablement au point de sorte à constituer un véritable danger pour l’instant. Car pour être en mesure d’utiliser le programme malveillant Dont il est question, il faudrait d’abord extraire le virus du fichier audio. Ce qui va exiger de la part des pirates informatiques d’avoir dans les terminaux de leur victime une application installée qui leurs permettront de faire cette extraction.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage